Retour à Rio : TAKAHASHI Ayaka et MATSUTOMO Misaki ont décroché l'or grâce à une confiance mutuelle et des liens solides

Les médaillées d'or japonaises Misaki Matsutomo et Ayaka Takahashi sur le podium pour le double en badminton aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Les médaillées d'or japonaises Misaki Matsutomo et Ayaka Takahashi sur le podium pour le double en badminton aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Le Japon a remporté un total de 41 médailles (12 en or, 8 en argent et 21 en bronze) aux Jeux olympiques de Rio 2016, mais quelles pensées ont traversé l'esprit des athlètes japonais lorsqu'ils sont apparus sur la plus grande scène du sport ? Dans cette série, nous revenons sur les incroyables moments de Rio 2016, encore frais dans la mémoire du prochain pays hôte.

Badminton: Finale du double féminin | Replay de Rio 2016
01:24:33

Ce fut un véritable retournement de situation.

Avec un score de 16-19 au troisième match, à deux points de la victoire pour la paire danoise, TAKAHASHI Ayaka et MATSUTOMO Misaki se sont retrouvés face à la perspective de perdre leur chance de décrocher l'or.

« Pendant une fraction de seconde, j'ai cru que nous allions perdre », se souvient Takahashi.

Pourtant, même dans cette situation dos au mur, les deux japonaises ont gardé une attitude positive.

« Même si nous devions perdre, je voulais créer un élément de surprise. Cette idée nous a probablement aidé à renverser la situation. De plus, nous nous amusions tellement qu'à la fin, nous avions presque oublié ce qui était réellement en jeu », a déclaré Matsutomo.

Lorsque Matsutomo a gagné un point sur un coup au filet, l'atmosphère désespérée a basculé. Grâce à un jeu exceptionnel, le duo japonais a pris le dessus dans les échanges, s'est déplacé avec agressivité et a surpassé ses adversaires. Avant même de s'en rendre compte, elles ont dépassé le duo danois, portant le score à la balle de match, 20-19.

Takahashi a marqué le dernier point sur un smash inarrêtable. En marquant cinq points consécutifs, les deux Japonaises sont montées sur la plus haute marche du podium.

Les Japonaises Misaki Matsutomo et Ayaka Takahashi fêtent leur victoire contre les danoises Christinna Pedersen et Kamilla Rytter Juhl pour la médaille d'or en double badminton aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Les Japonaises Misaki Matsutomo et Ayaka Takahashi fêtent leur victoire contre les danoises Christinna Pedersen et Kamilla Rytter Juhl pour la médaille d'or en double badminton aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
David Ramos/Getty Images

Classé n°1 mondial, le duo Taka-Matsu (Takahashi et Matsutomo), comme on les appelle affectueusement au Japon, s'est qualifié pour la finale des Jeux Olympiques.

Jusqu'alors, elles n'avaient perdu qu'un seul set à Rio 2016, en quart de finale. Cependant, elles ont eu leur part de coups durs. Après leur première place au classement mondial en 2014, elles n'ont pas été en mesure de produire des résultats concrets aux Championnats du monde de badminton en raison de la pression excessive qu'elles s'étaient imposées.

« Les résultats décevants ont en fait joué en notre faveur. Chaque année, nous avons tiré les leçons de nos défaites aux Championnats du monde de badminton, et nous pensons que ce sont ces expériences qui ont été la clé de notre succès », a révélé Matsutomo.

Takahashi s'est montré très optimiste quant au niveau de leur travail d'équipe.

« En ce qui concerne nos capacités individuelles, je doute que nous méritions réellement d'être classés n°1 mondial, mais pour ce qui est de notre jeu d'équipe, j'étais convaincue que nous étions les meilleurs du monde. J'étais donc convaincue que nous pouvions gagner tant que nous pouvions imposer notre propre style de jeu », a-t-elle expliqué.

Ce retournement de situation spectaculaire dans les derniers points de la finale n'aurait pas pu être réalisé sans la compréhension mutuelle qu'elles avaient acquise au cours de leurs années de collaboration. Et cela a été démontré lorsque le duo était au bord de la défaite.

La Japonaise Ayaka Takahashi contre les danoises Christinna Pedersen et Kamilla Rytter Juhl lors du match pour la médaille d'or en double aux Jeux Olympiques de Rio 2016
La Japonaise Ayaka Takahashi contre les danoises Christinna Pedersen et Kamilla Rytter Juhl lors du match pour la médaille d'or en double aux Jeux Olympiques de Rio 2016
David Ramos/Getty Images

Takahashi et Matsutomo se sont associés pour la première fois 10 ans plus tôt, lorsque la première était en deuxième année et la seconde en première année dans le même lycée.

Tous deux jouant en simple, et non en double, leur entraîneur « a rassemblé des joueurs pour former une paire », a expliqué Takahashi. « Dix ans auparavant, je suppose qu'aucune de nous n'imaginait que nous formerions une équipe, mais je n'aurais pas découvert combien il est amusant de jouer en double si je n'avais pas été associée à Matsutomo, je lui en suis donc reconnaissante ».

À cela, Matsutomo a répondu en pleurant : « Je n'aurais pas pu jouer sur la scène mondiale si j'avais été avec quelqu'un d'autre que Takahashi. Je suis vraiment heureuse que nous ayons continué à faire des efforts pour poursuivre nos rêves de revendiquer le titre mondial sans jamais abandonner ».

Dans l'histoire du double féminin au Japon, SUETSUNA Satoko et MAEDA Miyuki ont fait un grand pas en avant en terminant à la quatrième place à Pékin 2008, un record encore plus étendu par FUJII Mizuki et KAKIIWA Reika, qui ont remporté la médaille d'argent à Londres 2012.

En remportant la médaille d'or à Rio 2016, Takahashi et Matsutomo ont réalisé le rêve tant convoité du Japon.

C'est la confiance mutuelle et les liens solides que le duo Taka-Matsu avait tissé sur les bases de leurs prédécesseurs qui ont permis à la communauté japonaise de badminton de réaliser cet exploit.