Retour à Rio : Le Japon marque les esprits par sa technique et son chrono historique de 37,60 s

Les Japonais Ryota Yamagata, Shota Iizuka, Yoshihide Kiryu et Aska Cambridge avec leur médaille d'argent à la finale du relais 4 x 100 m masculin aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Les Japonais Ryota Yamagata, Shota Iizuka, Yoshihide Kiryu et Aska Cambridge avec leur médaille d'argent à la finale du relais 4 x 100 m masculin aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Le Japon a remporté un total de 41 médailles (12 en or, 8 en argent et 21 en bronze) aux Jeux olympiques de Rio 2016, mais quelles pensées ont traversé l'esprit des athlètes japonais lorsqu'ils sont apparus sur la plus grande scène du sport ? Dans cette série, nous revenons sur les incroyables moments de Rio 2016, encore frais dans la mémoire du prochain pays hôte.

Rio Replay : Finale hommes du relais 4x100 m
08:39

Résultats du relais 4 x 100 m masculin en athlétisme de Rio 2016 :

1ère place : Jamaïque 37,27 s
2e place : Japon 37,60 s
3e place : Canada 37,64 s

CAMBRIDGE Aska, arborant les couleurs rouge du Japon, contrastées avec le bleu de la piste, est au talon d'Usain Bolt, le sprinteur jamaïcain le plus rapide du monde.

À chaque pas, l'équipe avance un peu plus dans un monde où le Japon ne s'était jamais aventuré auparavant. Cambridge franchit la ligne d'arrivée en sprintant avec un temps de 37,60 s. Nouveau record d'Asie.

Le 19 août 2016 restera dans l'histoire pour l'équipe d'athlétisme japonaise.

La technique de passage du témoin, qui a permis au Japon d'être aussi rapide, a compensé le désavantage de l'équipe en termes de performances individuelles. Le passage de témoin « par-dessous », adopté par le Japon depuis les années 2000 présente un avantage considérable qui procure une accélération plus fluide de l'athlète receveur.

Avec l'échange de témoin « par-dessus » adopté par la majorité des relais, la distance totale de course peut être réduite dans une plus large mesure (en raison de l'étirement des bras pendant le passage du témoin), mais le receveur doit commencer à courir dans une position délicate : il doit lever la main plus haut. En revanche, avec l'échange « par-dessous », le témoin est passé par le dessous de la main du récepteur, tendue à hauteur de hanche, ce qui permet au relayeur d'accélérer de façon constante et fluide.

Lors de la dernière course de relais à Rio 2016, tous les pays, à l'exception du Japon, ont utilisé le passage du témoin « par-dessus ». Le Japon a fait des recherches approfondies sur la méthode pour améliorer la précision et minimiser l'augmentation de distance à parcourir, pour réduire l'écart avec leurs équipes rivales.

La différence de style s'est avérée payante.

Le Jamaïcain Usain Bolt devance le Japonais Aska Cambridge, l'Américain Trayvon Bromell et le Canadien Andre De Grasse dans la finale du relais 4 x 100 m masculin à Rio 2016.
Le Jamaïcain Usain Bolt devance le Japonais Aska Cambridge, l'Américain Trayvon Bromell et le Canadien Andre De Grasse dans la finale du relais 4 x 100 m masculin à Rio 2016.
Photo par Ian Walton/Getty Images

YAMAGATA Ryota, le premier coureur, démarre rapidement. Il est au coude à coude avec les sprinters en tête.

IIZUKA Shota, lors du deuxième passage, prend le témoin avec adresse et maintient la bonne position de l'équipe à ce moment de la course, passant le relais à KIRYU Yoshihide, un coureur compétent pour le troisième relais, qui se place derrière la Jamaïque qui figure toujours en tête.

Recevant le témoin sans perdre de vitesse, le sprinteur Cambridge fait trembler ses poursuivants, conservant la seconde position jusqu'à la ligne d'arrivée, après Bolt.

Les records personnels sur 100 m de Yamagata, Iizuka, Kiryu et Cambridge étaient alors respectivement 10,05 s, 10,22 s, 10,01 s et 10,10 secondes.

Aux Jeux de Rio 2016, Yamagata et Cambridge ont été éliminés demi-finale du 100 m, Kiryu n'a pas pu passer le tour préliminaire du 100 m et Iizuka n'a quant à lui pas passé le tour préliminaire du 200 m. Tous les quatre ne sont pas parvenus à obtenir de résultats en individuel.

En revanche, chaque membre des quatuors jamaïcain et américain détenaient un record personnel sous les 10 secondes.

Bolt a applaudi l'équipe japonaise en déclarant : « Le Japon a été formidable. J'ai été surpris de voir leurs superbes passages de témoin. »

Mais le passage de témoin n'a sûrement pas été le seul facteur ayant contribué à cet exploit. Bien que les membres de l'équipe aient obtenu des résultats décevants dans les épreuves individuelles, ils se sont surpassés lors du relais.

Aux Jeux de Pékin 2008, le Japon a remporté sa première médaille de bronze dans l'épreuve masculine du relais 4 x 100 m (la médaille d'argent leur a finalement été décernée en décembre 2018). Huit ans plus tard, ils sont devenus médaillés d'argent à Rio 2016. Pour franchir une nouvelle étape et atteindre le sommet, l'équipe devra affiner ses qualités en matière de passage de témoin et améliorer ses performances individuelles.

Yamagata, le premier coureur, s'est rapidement projeté vers l'avenir. « Avoir remporté la médaille d'argent cette fois-ci signifie que nous sommes prêts à viser l'or. Lors des prochains Jeux Olympiques de Tokyo, je veux que nous visions l'or », a-t-il déclaré.

Cambridge, le quatrième coureur à Rio, a également exprimé sa détermination, ajoutant que « notre passage de témoin s'est très bien déroulé, mais la prochaine fois, nous aimerions revenir avec nos capacités individuelles à un niveau encore plus élevé. »

L'exploit historique du Japon en 37,60 secondes offre des perspectives prometteuses pour les Jeux de Tokyo 2020.

Si les quatre sprinteurs peuvent courir le 100 m en moins de 10 secondes, le rêve du Japon de remporter la médaille d'or pourrait bien devenir réalité.