Retour à Rio : KANETO Rie a rompu avec le passé grâce à une défaite

La médaillée d'or japonaise Kaneto Rie sur le podium de la finale du 200 m brasse aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
La médaillée d'or japonaise Kaneto Rie sur le podium de la finale du 200 m brasse aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Le Japon a remporté un total de 41 médailles (12 en or, 8 en argent et 21 en bronze) aux Jeux olympiques de Rio 2016, mais quelles pensées ont traversé l’esprit des athlètes japonais lorsqu’ils sont apparus sur la plus grande scène du sport ? Dans cette série, nous revenons sur les incroyables moments de Rio 2016, encore frais dans la mémoire du prochain pays hôte.

Kaneto rafle l'or sur 200 m brasse pour le Japon
01:36

Classement de la finale du 200 m brasse féminin

1ère place : KANETO Rie (Japon) 2 min 20 s 30

2e place : Yulia EFIMOVA (Russie) 2 min 21 s 97

3e place : SHI Jinglin (Chine) 2 min 22 s 28

La toute première médaille remportée par KANETO Rie, Jeux Olympiques et Championnats du monde confondus, était d’un or scintillant. Elle était âgée de 27 ans quand elle a enfin réussi à décrocher cette médaille tant espérée. Même si elle n’avait rien à envier aux meilleures nageuses mondiales de brasse, elle n’était encore jamais parvenue à s’emparer d’une médaille. Cependant, son exploit aux Jeux Olympiques de Rio 2016 a définitivement mis fin à sa réputation de ne pas résister à la pression en compétition.

« Mes sentiments sont mitigés. D’un côté, je suis euphorique, mais de l’autre, je me sens coupable d’avoir fait attendre tout le monde aussi longtemps. J’ai eu plusieurs occasions de gagner une médaille, mais je n’y arrivais simplement pas. Cette fois-ci, j’ai enfin entendu jouer Kimigayo (l’hymne national japonais) en mon honneur sur le podium, et je suis vraiment heureuse d’avoir pu satisfaire tout le monde », dit-elle, rayonnante.

Sa stratégie consistait à conserver son énergie pendant les cent premiers mètres, pour finalement tout donner et rattraper ses rivales dans la dernière moitié de course. Kaneto a fait une formidable remontée après le virage au 100 m pour dépasser ses concurrentes. « Dans les cinquante derniers mètres, j’ai nagé de toutes mes forces, en pensant que ce moment précis de la course était la raison pour laquelle j’avais fourni tant d’efforts », explique-t-elle. Tout en conservant sa position en tête, elle a fait preuve d’une vigueur écrasante en finissant plus d’une seconde devant la nageuse qui a terminé à la deuxième place.

Aux Jeux de Pékin 2008, ses premiers Jeux Olympiques alors qu’elle n’avait que 19 ans, elle est arrivée à la neuvième place. Elle a participé à quatre Championnats du monde consécutifs à partir de 2009, ayant raté de peu le podium à chaque évènement. Elle est aussi passée à côté d’une médaille aux Jeux de Londres 2012, même après avoir travaillé particulièrement dur dans ce but. Enfin, après avoir fini à la sixième place aux Championnats du monde de 2015 à Kazan en Russie, elle tout bonnement envisagé d’arrêter la natation.

La Japonaise Kaneto Rie lors de la finale du 200 m brasse aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
La Japonaise Kaneto Rie lors de la finale du 200 m brasse aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Photo de Adam Pretty/Getty Images

Mais à la place, ce résultat décevant aux Championnats du monde a plutôt servi à rallumer la flamme de son esprit de compétition. « Ma carrière en natation ne peut pas se finir comme ça », a-t-elle pensé, alors qu’elle était fermement résolue à rompre avec son passé et à opérer une transformation pour les Jeux Olympiques prévus un an plus tard. L’étendue de ce changement radical a même étonné son entraîneur KATO Tsuyoshi.

« Rien ne s’était jamais passé comme prévu pour elle. Mais à Kazan, elle a vraiment été déçue, et je pense que ça a été la principale cause de ce changement. Elle a arrêté d’éviter mes remarques quand elle le pouvait. À mon avis, elle pensait que sa carrière était en jeu, et elle était déterminée à faire tout ce qu'elle pouvait pour retourner la situation », dit-il.

Elle a travaillé pour améliorer sa nage et s’est totalement consacrée à l’entraînement, si bien que des résultats ont commencé à se voir au début de l’année olympique. Lors d’une compétition en février 2016, elle a réalisé un temps de 2 min 20 s 04 sur 200 m, battant ainsi le record national japonais qu’elle avait elle-même établi. De plus, au mois d’avril de la même année, elle a enregistré un temps de 2 min 19 s 65 aux Championnats nationaux, devenant ainsi la première nageuse japonaise à passer en dessous de la barre des 2 min 20 s. Ce fut également le meilleur chrono de la saison au niveau mondial, et Kaneto s’est soudainement retrouvée sur la plus grande scène du monde à Rio de Janeiro en tant que favorite pour décrocher l’or.

Les Jeux de Rio 2016 étaient pour elle une nouvelle chance de remporter une médaille, et cette fois-ci, elle ne manquait plus de confiance en elle. « Je vais tout donner pour arriver première », pensa-t-elle avec résolution, et c’est exactement ce qu’elle a fait.

« Si j’avais gagné une médaille aux Championnats du monde l’année d’avant, je n’aurais certainement pas accompli ça. C’est cette défaite qui a vraiment réveillé mon esprit de compétition et qui m’a fait comprendre que je devais changer », explique-t-elle.

Le chemin jusqu’à la médaille d’or a été long et difficile, ce qui n’a fait que rendre cette victoire plus douce. L’entraîneur de Kaneto, Kato, a été très ému de voir sa chère athlète accomplir un tel exploit et a déclaré : « je suis stupéfait de voir à quel point quelqu’un peut changer. »

Surmontant échec après échec, elle n’a jamais abandonné.

La médaillée d'or Japonaise Kaneto Rie sur le podium lors de la finale du 200 m brasse aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
La médaillée d'or Japonaise Kaneto Rie sur le podium lors de la finale du 200 m brasse aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Photo de Clive Rose/Getty Images