La qualification olympique de Maxime Yegnong Njieyo vient de loin

Le boxeur camerounais Maxime Yegnong Njieyo vient d'obtenir sa qualification pour le tournoi olympique de boxe de Tokyo 2020 dans la catégorie des super-lourds (+91 kg) après sa victoire en finale contre l'Algérien Chouaib Bouloudinats.
Le boxeur camerounais Maxime Yegnong Njieyo vient d'obtenir sa qualification pour le tournoi olympique de boxe de Tokyo 2020 dans la catégorie des super-lourds (+91 kg) après sa victoire en finale contre l'Algérien Chouaib Bouloudinats.

Protéger sa famille. Voilà ce qui a poussé Maxime Yegnong Njieyo à frapper à la porte d’une salle de boxe. Bien avant d’obtenir sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le boxeur camerounais cherchait les moyens de faire face à l’adversité des rues de Yaoundé, la capitale camerounaise. Ne sachant pas se battre, il s'est décidé à apprendre les techniques de boxe en rejoignant un club. La raison première étant sa famille. Il voulait simplement pouvoir défendre les siens : 

« Je ne me suis pas mis à la boxe pour faire de l’argent, confiait-il après avoir obtenu sa qualification olympique. Je voulais me défendre. Quand tu reviens chez toi et que tu vois ton petit frère qui s’est fait taper, ça devient un problème et il faut se défendre. Si tu ne sais pas te battre, il faut apprendre. »

Maxime Yegnong Njieyo prend la pose avec sa médaille de vainqueur du Tournoi de Qualification Olympique africain dans la catégorie des super-lourds (+91 kg)
Maxime Yegnong Njieyo prend la pose avec sa médaille de vainqueur du Tournoi de Qualification Olympique africain dans la catégorie des super-lourds (+91 kg)
Athlete365

Il a donc appris. Plutôt bien, d’ailleurs. Au fil des années, le poids super-lourd (+91 kg) camerounais a démontré ses capacités flamboyantes sur le ring et ses victoires en compétition l’ont mené jusqu’au Tournoi de Qualification Olympique de boxe africain, à Dakar au Sénégal (20-29 février). Il a été impressionnant de puissance jusqu’en finale, où il s’est défait de l’Algérien Chouaib Bouloudinats (4-1).

Le mécanicien camerounais tentera de décrocher un titre olympique à Tokyo 2020. D’ici-là, il va travailler dur pour être dans les meilleures conditions possibles en arrivant aux Jeux. Et l’entraînement ne se passera pas uniquement à la salle, mais également au garage.

Découvrez dans la vidéo ci-dessous comment son métier lui a permis de réaliser son rêve olympique.

Yegnong Njieyo : être mécanicien m'a permis d'exaucer mon rêve de Tokyo
01:37