Premiers souvenirs olympiques : les athlètes partagent leur coup de foudre avec les Jeux

Le Chaudron Olympique allumé sur le Boulevard Olympique aux Jeux Olympiques d'été de Rio en 2016.
Le Chaudron Olympique allumé sur le Boulevard Olympique aux Jeux Olympiques d'été de Rio en 2016.

À moins d'un an des Jeux Olympiques, Tokyo 2020 a demandé aux athlètes du monde entier de partager leurs premiers souvenirs olympiques. Dans ce deuxième volet XU Lijia, Nathan Hirayama, Privel Hinkati, Vivian Kong et Alberto Munárriz se souviennent. 

XU Lijia, République populaire de Chine, Voile

Médaille d'or en dériveur solitaire - Laser Radial aux Jeux Olympiques de Londres 2012, Médaille de bronze à Pékin en 2008.

La Chinoise Xu Lijia célèbre sa médaille d’or en laser radial des Jeux de Londres 2012.
La Chinoise Xu Lijia célèbre sa médaille d’or en laser radial des Jeux de Londres 2012.
2012 Getty Images

Une petite graine était profondément enracinée dans mon cœur

et j'ai commencé à m'entraîner dur et judicieusement.

« Je me souviens quand j'étais petite et que je regardais les Jeux Olympiques de Sydney. Mon père me taquinait en me disant : "Lilly, quand te verrai-je à la télévision lorsque que tu participeras aux Jeux Olympiques?" J'ai répondu "peut-être", parce que je n'étais pas sûre de pouvoir y arriver et je n'étais pas du tout sûre de moi. »

« Mais à cette époque, une petite graine s'est profondément enracinée dans mon cœur et j'ai commencé à m'entraîner dur. En un an, j'ai gagné le championnat du monde en optimiste et j'ai défendu mon titre l'année suivante. Même si j'ai manqué les Jeux Olympiques d'Athènes en 2004, j'ai finalement réalisé mon rêve et je suis apparu sur la scène olympique à Pékin en 2008, où j'ai obtenu une médaille de bronze. En quatre ans, je suis devenu championne olympique à Londres en 2012. »

XU Lijia évoque son premier souvenir olympique

Nathan Hirayama, Canada, Rugby à sept

Meilleur buteur de la Coupe du monde de rugby à sept en 2013.

Le Canadien Nathan Hirayama marque un essai lors du match de la poule A contre l'Écosse au HSBC Rugby Sevens Singapore le 13 avril 2019.
Le Canadien Nathan Hirayama marque un essai lors du match de la poule A contre l'Écosse au HSBC Rugby Sevens Singapore le 13 avril 2019.
Photo de Suhaimi Abdullah/Getty Images for Singapore Sports Hub

Chaque Canadien qui veut une médaille est une source d'inspiration pour moi.

« les premiers Jeux Olympiques dont je me souviens sont ceux de Donavan Bailey, qui a gagné [le 100m] à Atlanta. C'est un de ceux qui m'ont le plus marqué. »

« Simon Whitfield, le triathlète, je crois qu'il a gagné deux médailles. Il est aussi de Victoria. C'est un type super inspirant et je sais que beaucoup de Canadiens ont grandi en regardant ses courses. »

« Ce sont ceux qui me restent en tête. Chaque Canadien qui veut une médaille est une source d'inspiration pour moi. »

JO 1996 d'Atlanta - Bailey sacré sur 100 m en battant le record du monde
01:46

Privel Hinkati, Bénin, Aviron

Le premier rameur béninois à se qualifier pour les Jeux Olympiques.

Le Béninois Privel Hinkati participe aux éliminatoires de la Coupe du monde d'aviron II à Rotsee en 2016.
Le Béninois Privel Hinkati participe aux éliminatoires de la Coupe du monde d'aviron II à Rotsee en 2016.
Photo de Philipp Schmidli/Getty Images

La cérémonie de Pékin 2008 reste THE cérémonie d’ouverture sur toutes celles que j’ai pu voir aujourd’hui.

« Mon véritable premier souvenir olympique, c’était à Pékin 2008, j’avais la chance d’y être. C’était la cérémonie d’ouverture. Elle était grandiose, il y avait un monde… Je ne sais même pas quel mot utiliser pour décrire la foule qu’il y avait et la ferveur du peuple. »

« Je me suis dit : "un événement comme ça, qui rassemble autant de monde avec une telle ferveur…". Ça m’a pris au tripes et ça m’a donné envie d’y aller. »

« J’ai pu voir ce qui s’est passé par la suite et ça découlait de la cérémonie d’ouverture. Pour moi, c’est sans aucun doute la cérémonie de Pékin 2008 qui reste THE cérémonie d’ouverture sur toutes celles que j’ai pu voir aujourd’hui. »

Privel Hinkati évoque son premier souvenir olympique 

Vivian Kong, Hong Kong, Chine, Escrime

Numéro 1 mondiale en épée féminine, participation à Rio 2016 et première escrimeuse de Hong Kong à remporter une épreuve de Coupe du monde.

Barcelone, ESPAGNE - 8-10 février 2019 : Coupe du monde d'épée féminine.
Barcelone, ESPAGNE - 8-10 février 2019 : Coupe du monde d'épée féminine.
@BIZZI TEAM / EVA PAVÍA

Je me suis promise de travailler très dur au cours des quatre prochaines années

pour pouvoir participer à nouveau aux Jeux Olympiques et, je l'espère, faire mieux à Tokyo en 2020.

« Regarder les finales individuelles d'épée féminine entre Szasz et Fiamingo. Je les adore et j'admire ces deux escrimeuses et c'était incroyable de les voir disputer cette finale. J'ai pleuré après que Szasz a marqué la dernière touche, j'étais tellemment contente pour elle. J'étais très émue en regardant Szasz célébrer la victoire avec son entraîneur et j'ai tout de suite pensé que je voulais aussi rendre mon entraîneur fier.

« Le lendemain, je suis tombée sur Szasz au village olympique et nous avons pris une photo ensemble. Elle m'a même laissé tenir sa médaille d'or ! C'est si lourd ! Rio 2016 ont été mes premiers Jeux Olympiques et, avec le recul, j'étais déçue parce que j'étais plutôt comme une enfant excitée et une touriste. Je me suis promise de travailler très dur au cours des quatre prochaines années pour pouvoir participer à nouveau aux Jeux Olympiques et, je l'espère, faire mieux à Tokyo en 2020. »

Szasz bat Fiamingo 15-13 et rafle l'or en épée femmes
01:41

Alberto Munárriz, Espagne, Water-polo

Athlète olympique de Rio 2016 et double médaillé d'argent aux championnats d'Europe.

L'Espagnol Alberto Munarriz Egana (en blanc)  lors du Water-polo masculin, match préliminaire du groupe C contre la Serbie aux Championnats du monde de la FINA Budapest 2017.
L'Espagnol Alberto Munarriz Egana (en blanc) lors du Water-polo masculin, match préliminaire du groupe C contre la Serbie aux Championnats du monde de la FINA Budapest 2017.
Photo de Adam Pretty/Getty Images

Je me souviens d'avoir vécu ces Jeux avec espoir

« Mon meilleur souvenir, ce sont les Jeux Olympiques de Pékin. J'avais 14 ans, donc ce sont les premiers Jeux que j'ai beaucoup suivis. Je me souviens des records du monde réalisés par Bolt et Michael Phelps, ils étaient spectaculaires. Je me souviens d'avoir vécu ces Jeux avec espoir. »

Phelps rafle tout à Pékin
02:13