Pour Nick Gwiazdowski, le mental est aussi important que les muscles

New-York, ÉTATS-UNIS - 19 mars 2016 : Kyle Snyder et Nick Gwiazdowski combattent lors des finales des Championnats de lutte de la NCAA.
New-York, ÉTATS-UNIS - 19 mars 2016 : Kyle Snyder et Nick Gwiazdowski combattent lors des finales des Championnats de lutte de la NCAA.

Pour le lutteur américain de 125 kg, le report des Jeux de Tokyo 2020 est une opportunité pour apprendre un peu plus des grands de ce monde, dans sa poursuite de l'or olympique.

Dans la quête de Nick Gwiazdowski pour devenir champion olympique de lutte libre, l'Américain a trouvé l'inspiration à partir de sources plutôt improbables.

De nombreux lutteurs de haut niveau privilégient une approche très rigide de l'entraînement, où il y a peu de place pour des idéologies différentes des méthodes reconnues dans le sport. Mais pas le grand homme de New York.

Le lutteur de 125 kg, médaillé de bronze aux Championnats du monde 2017 et 2018, choisit de consacrer du temps à l'étude de l'excellence dans tous les domaines, dans le but d'améliorer ses propres performances.

« J'ai lu des articles sur des personnes brillantes ayant atteint le sommet de leur domaine, et comment ils y sont parvenus », a déclaré à le récent champion du Tournoi de Qualification Olympique (TQO) des 125 kg à Olympic Channel.

Il y a beaucoup à apprendre des autres.

« Quand on arrive au sommet d'un domaine, qu'il s'agisse de l'athlétisme, du business ou de l'art, qu'est-ce qui sépare le meilleur du reste ? C'est toujours la même chose. »

« Je m'intéresse à ce genre de sujets qui sont importants pour eux, que ce soit l'éthique du travail ou les comportements qu'ils ont suivis religieusement. Ce genre de choses m'intéresse parce que je pense qu'il y a beaucoup plus à apprendre des autres aussi, pas simplement des lutteurs ».

L'un des récents livres que « Gwiz » a lu était sur l'écrivain, acteur et musicien américain Shel Silverstein, qui a reçu deux Grammy Awards, un Golden Globe et des nominations aux Oscars. Il illustre bien son intérêt pour les personnages de tous horizons.

« J'aime le fait que Shel ait eu autant de succès en tant que créatif. Ses liens avec la communauté de la musique country dans les années 70 et les chansons qu'il a écrites. Mais en dépit de ce succès, il a continué à travailler dur pour améliorer son art ».

La frustration olympique

Gwiazdowski aurait pu se sentir frustré par le report des Jeux Olympiques compte tenu de la forme qu'il a montrée lors des qualifications olympiques mais avec du recul, il a décidé de gérer cette nouvelle comme un nouveau défi à gérer pour poursuivre la route de la gloire.

« Quand on est au sommet de la compétition, on attend avec impatience les Jeux, mais les choses changent et il faut s'adapter et être suffisamment souple pour faire des ajustements et être prêt le moment venu », poursuit le jeune homme de 27 ans à Olympic Channel.

« On rencontre tellement d'obstacles dans son sport. Devoir voyager, s'entraîner, affronter des adversaires inconnus... cela fait partie du jeu et des choses malencontreuses vont se produire ».

« Je ne m'attends pas à ce que les choses se passent comme je l'entends, alors quand il y a des problèmes, je continue et je sais que je suis capable de réussir ».

Si les réponses arrivent rapidement au cerveau,

le corps suit

L'importance de la stimulation cérébrale

Gwiazdowski considère le report d'un an des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 - et la mise en quarantaine due au coronavirus - comme une chance de continuer à développer son mental, ce qui, selon lui, améliorera ses mouvements.

« Il faut juste faire ce que l'on peut. Trouver des moyens de se remettre en question au quotidien ».

« La stimulation du cerveau est super importante. Je passe du temps à visualiser mentalement de nombreux éléments comme mes mouvements et les points positifs et négatifs de mes combats, afin de les améliorer ».

« Il est très important de rester très alerte mentalement, car si les réponses arrivent rapidement au cerveau, le corps suit ».

« Je cherche à améliorer les trucs techniques sur le tapis. Être plus conscient du mouvement, être techniquement solide dans mes attaques et ma défense. Il y a des choses très, très subtiles comme la position des hanches et des pieds, et je sais que si je maîtrise ces choses, il devient très difficile de me battre ».

Par Olympic Channel.