Pour Claressa Shields, tout a commencé aux JO

Londres, ANGLETERRE - 08 août 2012 : L’Américaine Claressa Shields vient de se qualifier pour la finale du tournoi olympique de boxe (-75 kg) aux dépens de la Kazakh Marina Volnova. Les prémices d’une aventure olympique inédite.
Londres, ANGLETERRE - 08 août 2012 : L’Américaine Claressa Shields vient de se qualifier pour la finale du tournoi olympique de boxe (-75 kg) aux dépens de la Kazakh Marina Volnova. Les prémices d’une aventure olympique inédite.

Les Jeux Olympiques de Londres en 2012 ont été une épreuve décisive pour de nombreuses grandes stars de la boxe actuelle. La liste des médaillés d'or olympiques de cette année-là sonnait comme une présentation des futurs champions du monde professionnels :

Anthony Joshua (double champion du monde des poids lourds), Vasyl Lomachenko (champion du monde dans trois catégories de poids), Katie Taylor (championne du monde dans deux catégories de poids), Oleksandr Usyk, Nicola Adams... la liste est longue.

Et puis il y a Claressa Shields.

Aujourd'hui, l’Américaine est double médaillée d'or olympique et championne du monde dans trois catégories de poids. Elle fait partie des sept boxeurs - hommes et femmes confondus - à avoir possédé les quatre titres majeurs en même temps.

En clair, c’est un phénomène.

Claressa Shields parle de Tokyo 2020 et de son aventure olympique

Le voyage olympique de Claressa Shields a commencé à Londres à l'âge de 17 ans seulement. Elle a commencé le tournoi dans la peau d’une inconnue et l'a terminé en tant que seule médaillée d'or olympique de boxe américaine cette année-là, après avoir battu la Russe Nadezda Torlopova, 33 ans, 19-12 dans une finale de poids moyens à sens unique.

C'était le début de quelque chose d’incroyable

« Ma vie a changé après ma victoire aux Jeux Olympiques », a déclaré Claressa Shields. « Je suis devenu une idole dans ma ville natale. Cela a renforcé ma confiance en moi et m'a aidé à devenir la femme que je suis. J'ai eu une grande carrière dans le domaine amateur et les Jeux Olympiques sont le meilleur moment de ma carrière. C'était génial d'être là ».

Referee Kheira Sidi Yakoub (L) announces Claressa Shields (R) of the United States winner over Nadezda Torlopova of Russia during the Women's Middle (75kg) Boxing final in London, England.  (Photo by Scott Heavey/Getty Images)
Referee Kheira Sidi Yakoub (L) announces Claressa Shields (R) of the United States winner over Nadezda Torlopova of Russia during the Women's Middle (75kg) Boxing final in London, England. (Photo by Scott Heavey/Getty Images)
2012 Getty Images

De nombreux médaillés d'or trouvent qu'il est plus difficile de conserver leur titre que de le conquérir, à l’instar de Nicola Adams. Mais quatre ans plus tard, lorsque Shields est revenue sur la scène olympique à Rio, personne ne lui a barré la route de la victoire.

« Mon deuxième titre a clairement été plus facile. J'étais plus grande, plus forte, plus rapide. J'avais tellement amélioré ma technique que je savais que personne aux Jeux Olympiques ne pourrait m’arrêter ».

Ce qui devait arriver arriva.

Shields a battu la deuxième favorite, la Néerlandaise Nouchka Fontijn, en finale des poids moyens, devenant ainsi la première boxeuse américaine à conserver son titre olympique - masculin ou féminin. Se tenir sur le podium à Rio est un souvenir qu’elle gardera toute sa vie.

« Gagner la médaille d'or olympique à Rio, sortir la première de ma poche et la mettre sur le podium fut l'un de mes meilleurs souvenirs olympiques ».

Trois mois plus tard, Shields est passée pro, remportant titre après titre pour forger une série d'invincibilité qui se poursuit jusqu'à aujourd'hui. Mais ses premières expériences olympiques se sont révélées cruciales au cours de la deuxième étape de sa carrière.

« Les Jeux Olympiques m'ont aidé à me préparer pour la compétition professionnelle car ils me donnent une grande expérience en boxe », a déclaré Shields.

«J e me suis battu devant 20 000 personnes. Je n'ai même pas combattu devant 20 000 personnes en tant que pro. J'ai donc déjà vécu cela, que la foule vous acclame ou qu'elle soit contre vous. »

Avec Tokyo 2020 à l'horizon, Shields a jeté un œil sur la nouvelle génération de boxeurs talentueux qui espèrent suivre ses traces à Tokyo.

Lors de la récente compétition de qualification olympique de boxe à Amman, une boxeuse a attiré l'attention plus que toute autre :

« Skye Nicolson... elle vient d'Australie. C'était l'une des meilleures performances de tout le tournoi. Calme, utilisant ses directs, et une habile fausse patte. Elle ne se fait pas frapper autant qu'elle frappe son adversaire », a remarqué Shields. « J’ai hâte de voir ce qu'elle fera à Tokyo. »

Et même si Shields ne participe plus aux Jeux Olympiques, elle a toujours le sentiment de faire partie de l'équipe des États-Unis et elle est sûre de les encourager cet été. 

« Je suis proche de la plupart des membres de l'équipe, donc j'ai hâte de tous les voir. Mais ce sont surtout Virginia Fuchs, Bruce Carrington alias Shu-Shu, Naomi Graham... et Keyshawn Davis qu'il faudra surveiller de près ».

« C’est un bon groupe... J'aime toute l'équipe des USA. Je suis partiale, certes, parce que je fais partie de l'équipe des USA. »

Une chose est sûre, pour les participants à Tokyo 2020, Claressa Shields est la référence s'ils veulent réussir aux prochains Jeux Olympiques.