Paula Pareto : championne olympique en judo et traumatologue

L'athlète argentine Paula Pareto célèbre sa médaille d'or en judo féminin -48 kg aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
L'athlète argentine Paula Pareto célèbre sa médaille d'or en judo féminin -48 kg aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Loin des grandes stars des Jeux Olympiques, des dizaines d'athlètes doivent exercer une autre profession pour subvenir à leurs besoins. De fermiers à banquiers, les métiers sont nombreux et Tokyo 2020 se penche sur certains de ces athlètes qui espèrent jouer un rôle lors des prochains Jeux Olympiques. Cette semaine, nous vous présentons une médaillée d’or à Rio 2016 qui jongle entre les tatamis et son travail de médecin.

Fiche d’identité

  • Nom : Paula Pareto
  • Âge : 35 ans
  • Pays : Argentine
  • Sport : Judo

Sa vie sportive

L'armoire à trophées de Paula Pareto, l'une des icônes du monde du judo, contient une médaille d'or (Rio 2016), une médaille d'argent (Beijing 2008) et un diplôme olympique attribué aux huit premiers athlètes de chaque épreuve (Londres 2012). Toutes ces récompenses incarnent la manière dont la judokate argentine a dominé la catégorie des -48 kg pendant une décennie, au cours de laquelle elle a également été couronnée championne du monde en 2015.

Alors qu’elle sortait d'une blessure, cette victoire a fait d'elle la première judokate non asiatique à remporter un titre de champion du monde de judo en dix ans.

Au total, Pareto a gagné près de 50 médailles au cours de différentes compétitions internationales, dont 20 médailles d’or. À Rio 2016, elle est entrée dans l’histoire en devenant la première Argentine à remporter une médaille d’or, mais elle est également devenue la première athlète féminine de son pays à remporter deux médailles olympiques dans un sport individuel.

Elle souhaite maintenant participer à ses quatrièmes Jeux Olympiques à Tokyo 2020. Elle occupe aujourd'hui la cinquième place du classement mondial olympique de l'IJF et sa qualification pour les prochains Jeux est quasiment assurée. Toutefois, elle devra encore attendre quelques mois pour en être certaine, le classement pouvant changer jusqu'au 28 juin.

Cauldron lighter Paula Pareto on combining judo and medicine
01:41

Sa vie professionnelle

La victoire de Pareto à Rio 2016 était d'autant plus étonnante compte tenu du chemin emprunté pour atteindre les Jeux.

À cette époque, Pareto ne se concentrait pas seulement sur les Jeux Olympiques mais aussi sur ses études universitaires en médecine.

Cependant, Pareto estime que le judo l'a aidée lorsqu'elle était étudiante :

« J'ai acquis beaucoup d'expérience personnelle en suivant mes cours et en me blessant à plusieurs reprises... Ce que je n'avais pas, l'un de mes coéquipiers l'avait. Le point positif c’est que nous savons plus ou moins de quoi nous parlons et ce qu'il faut faire », a-t-elle déclaré à Olympic Channel en 2018.

Elle travaille maintenant comme traumatologue dans un hôpital en Argentine. L'année dernière a été particulièrement difficile pour Pareto, car elle a dû faire face à une série de tournois annulés, au report des Jeux Olympiques et à la lutte contre le COVID-19, qu'elle a affronté en première ligne.

« Même si nous travaillons en traumatologie, nous aidons les autres médecins de l'équipe médicale. Bien entendu, nous nous occupons aussi des patients au sein de notre service. Nous avons eu des patients en traumatologie qui avaient aussi le coronavirus, nous avons donc dû faire très attention en les accompagnant, en nous protégeant aussi pour empêcher le virus de se propager et en traitant chaque patient de la meilleure façon possible », a-t-elle expliqué.

Bien qu'il soit difficile pour tout le monde de faire face à ces deux situations, Pareto a une fois de plus montré qu'elle est capable de réussir tout ce qu'elle entreprend. En octobre, elle est revenue à la compétition avec une médaille d'argent au Grand Slam de Budapest avant de remporter le Championnat Panaméricain pour la quatrième fois consécutive en novembre.

Même la lutte contre une pandémie n'a pas affaibli la détermination de cette sportive qui vise l'or, une fois de plus, à Tokyo 2020.