L’objectif olympique de Perrine Delacour reste intact

Paradise Island, BAHAMAS - 7 février 2015 : La golfeuse française Perrine Delacour sur le coup de départ du huitième trou du tournoi Pure Silk Bahamas LPGA Classic.
Paradise Island, BAHAMAS - 7 février 2015 : La golfeuse française Perrine Delacour sur le coup de départ du huitième trou du tournoi Pure Silk Bahamas LPGA Classic.

De retour au sein de l’élite du golf féminin, Perrine Delacour a réalisé un superbe début de saison 2020 qui la plaçait en bonne position pour décrocher son billet pour les Jeux de Tokyo 2020. Avec le report des JO à l’été prochain, la Française devra confirmer ses performances prometteuses mais pour elle, ce n’est pas un problème.

Une carrière de sportive professionnelle ne représente jamais une courbe linéaire. Pour atteindre le sommet de sa discipline, le parcours est souvent jonché de difficultés qu’il faut savoir gérer avec minutie. Perrine Delacour en a fait l’expérience à la fin de la saison 2018.

Après cinq saisons pleines sur le circuit professionnel américain élite de la Ladies Professional Golf Association (LPGA), la golfeuse de 26 ans a connu une saison 2018 plus difficile. Elle n’est pas parvenue à obtenir les résultats suffisants pour conserver son droit de jeu sur le LGPA Tour, la « première division » du circuit professionnel américain. L’un des moments les plus compliqués de sa carrière.

« C’était une période remplie de doutes et je me suis demandée si je n’allais pas arrêter ma carrière » confie-t-elle à tokyo2020.org.

« Quand on met tout de côté, la vie personnelle et familiale, et que ça ne marche pas, on a envie de tourner la page. Mais il y a toujours quelque chose qui nous motive pour aller de l’avant. »

C’est dans ces moments précis que sa famille et ses proches ont su être à ses côtés pour ne rien lâcher. Elle a ainsi pu se fixer de nouveaux objectifs et se motiver de nouveau pour gagner sa place dans l’élite du golf mondial.

Le rebond salvateur

Pour revenir sur le LPGA Tour, elle avait besoin de réaliser une saison performante sur le Symetra Tour, la seconde division du circuit américain. « Je m’étais fixée l’objectif de terminer dans le TOP 10 du Symetra Tour pour récupérer mon droit de jeu, ce que j’ai réussi à faire ».

Et de quelle manière. La native de Saint-Cloud a tout simplement remporté le circuit pour s’octroyer le droit de retourner dans l’élite. « Cette période a été compliquée à gérer mais elle m’a finalement rendue plus forte » explique-t-elle.

Delacour a fait son retour sur le LPGA Tour en 2020, à l’occasion du Gainbridge LPGA en Floride, à quelques centaines de kilomètres d’Orlando où elle vit depuis 2014. Elle n’est pas parvenue à terminer dans le « cut » et n’a donc pas pu disputer les deux derniers tours pour se classer mais lors du troisième tournoi, à l’Open d’Australie en février, elle a signé la meilleure performance de sa carrière.

Après quatre jours intenses, la jeune française a terminé troisième de l'épreuve, remportée par la championne olympique de Rio 2016 Inbee Park (KOR). Un résultat qui confirmait sa bonne dynamique et améliorait fortement ses chances de qualification pour l’épreuve de golf des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Confiante pour les Jeux

Après plus de 100 ans hors du programme olympique, le golf a fait son retour pour les Jeux Olympiques de Rio 2016 et le tournoi de Tokyo 2020 est naturellement le nouvel objectif de Perrine Delacour.

« Pour toute sportive, les Jeux Olympiques sont un objectif très important. C’est tous les quatre ans et l’ambiance a l’air impressionnante. D’autant plus que pour une athlète, disputer les JO est très important dans le but d’obtenir le soutien de nouveaux partenaires. »

Avec Céline Boutier, sa compatriote française évoluant également sur le LPGA Tour, elles étaient bien placées pour valider leur billet pour les JO 2020. Mais en raison de la pandémie de COVID-19 et le report à l’été 2021, il faudra créer une nouvelle dynamique lorsque le sport deviendra à nouveau la priorité. « Aujourd’hui, c’est la santé qui prime » affirme-t-elle.

Une assurance retrouvée

Et même si sa qualification olympique peut être remise en question en apparence, ce n’est pas le cas pour Perrine Delacour. La confiance qu’elle a accumulé avec sa réussite en début de saison et sur l’intégralité de la saison dernière lui permet d’affirmer sans l’ombre d’un doute : « Pour me qualifier, je sais ce que j’ai à faire. »