Obadele Thompson brille à Sydney pour la Barbade

First medal: Barbados 

Si gagner une médaille olympique est un objectif personnel pour des milliers d'athlètes, pour 24 nations, c'est un rêve qui ne s'est réalisé qu'une seule fois. Tokyo 2020 se penche sur ces glorieux moments et sur l'impact qu'ils ont eu sur la vie de ces athlètes.

Le contexte

La Barbade, une petite île des Antilles, est présente aux Jeux Olympiques depuis Rome 1960, sauf lorsqu'elle a choisi de ne pas y participer en 1980 à Moscou.

Il faudra quatre décennies avant que la nation puisse enfin célébrer sa première apparition sur un podium olympique.

Obadele Thompson est l'homme qui a fait entrer la Barbade dans les livres de l'histoire olympique lors des Jeux de Sydney 2000.

Avant ce jour historique, Thompson était déjà un champion à part entière et son nom était déjà bien connu.

Il a remporté cinq médailles d'or aux Jeux de la Caribbean Free Trade Association (CARIFTA) et battu le record du monde junior du 100 m en 1994. En 1996, il a également remporté le 200 m en salle de la NCAA (Jeux Universitaires Américain), terminant avec un temps de 20,36 s, battant de justesse le record du sprinteur américain Michael Johnson de 20,59 s.

Il fera ses débuts aux Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996. Malgré des blessures à l'aine et aux ischio-jambiers, il termine à une belle quatrième place.

Le moment historique

La finale du 100 m de Sydney 200 mètres allait changer la carrière de Thompson.

Avec plus de 100 000 spectateurs au stade olympique de Sydney et 11 millions de personnes devant leur télé, le jeune homme de 22 ans allait prouver qu'il était l'un des meilleurs sprinteurs du monde.

Cependant, Thompson n'était pas arrivé aux Jeux au meilleur de sa forme. Quelques semaines auparavant, il était aux États-Unis pour se faire soigner d'une blessure a l'orteil, après sa course course de la Monaco Gold League, où il avait terminé deuxième du 100 m, derrière l'Américain Maurice Greene.

Malgré cette blessure, tous les voyants étaient au vert pour Thompson. Il a été le meilleur de sa série, et en demi-finale, il est arrivé deuxième avec un temps de 10,15 s contre le Britannique Dwain Chambers (10,14 s).

Mais en finale, Thompson s'est vu affronter la crème de la crème, dont Greene, l'actuel détenteur du record du monde et double champion du monde, qui devait mettre fin à la traversée du desert américaine sur 100 m aux Jeux Olympiques depuis les 32 dernières années.

Coup de pistolet, faux départ. Le deuxième sera le bon.

Pour ce deuxième départ, les coureurs donnent tout. Thompson maintient son élan, mais sur les derniers mètres, il doit lutter pour passer la ligne d'arrivée.

Greene termine à la première place, il devance Ato Bolton - tous deux en dessous des 10 secondes. Thompson termine avec un temps de 10,04 s, et repart avec une médaille de bronze autour du coup. La Barbade remportait ainsi sa première médaille olympique.

Sur l'épreuve du 200 m, Thompson a terminé quatrième.

Les conséquences

Après sa médaille de bronze sur 100 m, Thompson est rentré à la Barbade accueilli en héros, avec des milliers de personnes rassemblées dans les rues pour célébrer sa victoire. Il a reçu le titre d'Ambassadeur et envoyé spécial pour la jeunesse et de nombreuses autres distinctions lui ont été décernées par le gouvernement barbadien pour sa contribution sportive.

« C'est bon d'être de retour sur son sol car je n'avais pas prévu de revenir, mais je suis heureux d'être ici », a-t-il déclaré à Reuters.

Après les Jeux de Sydney 2000, Thompson a fait une nouvelle apparition à Athènes 2004, mais en raison de blessures, il n'a terminé que septième de la finale du 100 m, avec un temps de 10,10 s.

Touché par des blessures tout au long de sa carrière d'athlète, Thompson a décidé de prendre sa retraite sportive en 2009.

Il a ensuite poursuivi ses études en économie et en marketing. Il a obtenu son diplôme de droit à l'université du Texas. Il est aujourd'hui conférencier spécialiste de la motivation et consultant en performance personnelle.

Il continuera à promouvoir le sport à la Barbade, qui sera une partie importante de ce qu'il a laissé en héritage pour son pays.

Dans une interview accordée à National News lors des championnats sportifs des écoles secondaires de la Barbade en 2019, il a déclaré : « La Barbade - nous avons les athlètes - il s'agit juste de les faire entrer dans le système, et les soutenir pour les voir réaliser de bonnes performances au niveau régional et international. »