Nouvel an chinois : Retour sur les meilleurs moments de la Chine aux Jeux Olympiques

Les feux d'artifice de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'été de Pékin 2008.
Les feux d'artifice de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'été de Pékin 2008.

Joyeux nouvel an chinois ! Alors que le monde célèbre l’une des fêtes les plus importantes de la planète, Tokyo 2020 fait le tour des exploits les plus grands et inspirants des sportifs de République populaire de Chine.

Aujourd’hui marque le début de l’année du buffle. Dans la culture chinoise, le buffle représente le travail et la persévérance, deux des plus importantes qualités chez les sportifs.

Le pays fait partie du mouvement olympique et paralympique depuis la création de la République populaire de Chine en 1949. Tokyo 2020 a voulu mettre à l’honneur les plus grands moments olympiques de ce pays, depuis leur première médaille d’or à Los Angeles en 1984 jusqu’à leurs espoirs de médailles cet été à Tokyo.

Le tireur et entraineur, Xu Haifeng passe la torche olympique à la plongeuse Gao Min, lors du dernier relais de la flamme pendant la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'été de Pékin 2008.
Le tireur et entraineur, Xu Haifeng passe la torche olympique à la plongeuse Gao Min, lors du dernier relais de la flamme pendant la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'été de Pékin 2008.
Photo de Julian Finney/Getty Images

Les premières médailles

La République populaire de Chine a fait ses débuts dans le monde olympique en 1952 à Helsinki mais il faudra attendre plus de trente ans pour que les sportifs chinois réalisent une performance notable.

Le 29 juillet 1984, le dernier tour de la compétition de pistolet à 50 m masculin des Jeux Olympiques de Los Angeles avait lieu au parc de tir olympique du Prado à Chino, en Californie. Avec son tout dernier tir, XU Haifeng, 27 ans, a devancé le Suédois Ragnar Skanaker d'un petit point pour s’imposer.

C’était un moment historique et une toute première médaille d’or olympique pour l’équipe de Chine. Un peu plus tard dans l’année, Xu a fait don de sa médaille au Musée national de Chine.

Plusieurs jours après la victoire de Xu, WU Xiaoxuan est devenue la première championne olympique chinoise en remportant le tir à la carabine à 50 m trois positions. Outre le fait d’être la première femme chinoise médaillée d'or olympique, c’était également la toute première championne olympique de tir féminin comme la discipline venait juste d’être introduite au programme des JO.

Los Angeles 1984 marque aussi le début d’une série de victoires historiques pour le gymnaste Lou Yun qui a remporté le concours de saut de cheval masculin. Quatre ans plus tard, à Séoul en 1988, il a de nouveau terminé sur la plus haute marche du podium pour devenir le tout premier champion olympique chinois à remporter l’or deux fois de suite.

La Chine décroche l'or en volley-ball féminin
01:40

La Chine bat la Serbie et gagne l’or en volleyball femmes.

Victoires inspirantes

Ce n’est pas exagéré d’affirmer que chaque victoire olympique est inspirante. Mais certaines d’entres elles inspirent des générations et sont encore aujourd’hui au coeur des conversations.

Dès les années 1980, l'équipe féminine chinoise de volleyball a été considérée comme une légende dans son pays.

À Los Angeles en 1984, elles ont battu les États-Unis pour remporter l'or olympique, raflant ainsi un troisième grand titre international après la Coupe du monde de 1981 et les Championnats du monde de 1982. LANG Ping, l'actuel entraîneuse de l'équipe féminine de volleyball, était l'une des attaquantes de cette équipe.

La force et l'esprit indéfectible de cette équipe a été reconnue comme « l’esprit du volleyball féminin » et des personnes de tous horizons ont été encouragées à prendre exemple de ces athlètes.

Il a cependant fallu attendre 20 ans avant qu'une autre nouvelle génération de joueuses de volleyball ne remporte une médaille d'or olympique, à Athènes 2004.

Douze ans plus tard, à Rio 2016, elles ont renoué avec la plus haute marche du podium avec une troisième victoire olympique. L'équipe, composée des attaquantes vedettes ZHU Ting et HUI Ruoqi, a brisé la série d'invincibilité du Brésil aux Jeux en quarts de finale et créé une énorme surprise en battant la Serbie 3-1 en finale.

Liu entre dans l'histoire des Jeux
05:38

Le coureur de haies Liu Xiang a un passé olympique plein de désillusions, mais a tout de même remporté l'or aux Jeux d'Athènes en 2004.

À Athènes 2004, une victoire sur la piste d’athlétisme a déclenché une euphorie générale chez les supporters chinois, lorsque LIU Xiang, 21 ans, a franchi la ligne d'arrivée du 110 m haies masculin à une toute vitesse.

Liu est entré dans l'histoire en remportant la première médaille d'or chinoise dans une épreuve olympique de sprint. Avec un chrono de 12 s 91, il a par la même occasion égalé le record du monde établi par le Britannique Collin Jackson en 1993 et établi le nouveau record olympique, toujours valide à ce jour.

Cette victoire a rendu le nom de Liu connu dans son pays et il est devenu « l'homme volant de la Chine ».

Chaque point chinois pour l'or aux Jeux en tennis de table de 2008 à 2016
02:36

Les joueurs chinois dominent le tennis de table aux Jeux Olympiques depuis que ce sport a intégré le programme officiel en 1988, en remportant 28 des 32 médailles d'or possibles jusqu'à Rio 2016. Depuis 1996, la Chine n'a raté qu'un seul titre, en simple homme à Athènes 2004. À Pékin 2008, de nouvelles épreuves par équipes ont été introduites, en lieu et place des doubles féminin et masculin. Vous pouvez revivre chaque point sur la course à la médaille, de Pékin à Rio, dans cette vidéo.

Tous les regards sont tournés vers Tokyo 2020

Dans les dialectes du nord de la Chine, le mot buffle - “牛”(niu) - peut aussi être utilisé comme adjectif pour décrire quelqu’un ou quelque chose de fantastique. Lorsque l'année olympique et l'année du buffle ne feront plus qu’un, les athlètes seront prêts, peut-être plus que jamais, à faire en sorte de réaliser des performances fantastiques aux Jeux cet été.

En tant que nation dominante de sports comme le tennis de table et le badminton, l’équipe de Chine aura beaucoup à offrir à Tokyo.

Bien que l'effectif définitif soit encore à confirmer, les excellentes performances de joueurs tels que CHEN Meng, MA Long, FAN Zhendong et SUN Yingsha lors de la finale de l'ITTF 2020 donnent un aperçu de ce que les supporters pourront voir l'été prochain.

En badminton, le médaillé d’or de Rio 2016 CHEN Long va tout faire pour défendre son titre de champion du monde en simple masculin. La paire de doubles mixtes HUANG Yaqiong/ZHENG Siwei, actuellement numéro un mondiale, est impatiente de remporter sa première médaille d'or olympique.

Zheng et Huang: À quel point il est difficile de défendre la position de numéro 1
02:42

Les Chinois Zheng Siwei et Huang Yaqiong ont formé la meilleure paire mondiale de double mixte en badminton depuis deux ans. "Défendre cette place est plus difficile que de se battre pour", admettent-ils. Leur recette pour le succès Tokyo ? "Tant que l'on est performant, les bons résultats arrivent naturellement".

L’équipe de Chine de natation devrait également faire des vagues dans le tout nouveau Centre Aquatique de Tokyo.

Aux derniers Championnats de Chine de natation en octobre 2020, XU Jiayu, YAN Zibei, ZHANG Yufei et YANG Junxuan ont terminé leur relais 4 x 100 m quatre nages mixte en 3 min 38 s 41 - une épreuve qui sera olympique pour la première fois à Tokyo - en battant le record du monde des Américains de 3 min 38 s 56 établi en 2017.

Tous les quatre sont aussi attendus sur les courses individuelles, notamment Xu, le double champion du monde en 2017 et 2019 et vice champion olympique à Rio en 100 m dos, qui vise maintenant la première marche du podium.

De l’autre côté du Centre Aquatique de Tokyo, il ne faudra pas manquer la Dream team du plongeon.

Alors que les champions olympiques en titre SHI Tingmao et CHEN Aisen devraient se livrer une compétition acharnée pour l'or, une nouvelle génération de talents, dont CHEN Yuxi, 15 ans et WANG Zongyuan, 19 ans, devraient faire partie de cette « équipe de rêve ».

Tous deux ont réalisé de solides performances lors des sélections olympiques chinoises et toute l'équipe se prépare à remporter l'or dans toutes les épreuves de plongeon - pour la première fois - cet été.

Le Chinois Xu Jiayu célèbre sa victoire après avoir remporté le 200 m dos masculin aux Jeux Asiatiques de 2018.
Le Chinois Xu Jiayu célèbre sa victoire après avoir remporté le 200 m dos masculin aux Jeux Asiatiques de 2018.
Photo de Robertus Pudyanto/Getty Images

Il faudra également garder un oeil sur quelques grands retours.

LIU Hong, le recordman du monde du 20 km marche et WU Jingyu, double champion olympique de taekwondo (-49 kg) sont sortis de leur retraite sportive et comptent bien briller à nouveau aux Jeux.

Enfin il ne faudra pas manquer les débuts des nouveaux sports olympiques.

YIN Xiaoyan, la numéro 1 mondiale du karaté -61 kg, a déclaré à Tokyo 2020 qu'elle était ravie de pouvoir enfin poursuivre son rêve aux Jeux Olympiques. En escalade, PAN Yufei, 20 ans, s'efforcera également d'atteindre le sommet du monde lorsque la discipline fera son entrée aux Jeux Olympiques.

Ce n'est qu'une petite partie des espoirs olympiques chinois qui se préparent pour Tokyo 2020, mais en cette année du buffle, il est temps de profiter de toutes les performances niu des sportifs à Tokyo cet été !