Nicorrales vs Rodribatic

Paris, FRANCE - 5 mars 2020 : Nikola Karabatic (à droite) et Rodrigo Corrales sous le maillot du Paris Saint-Germain lors du dernier match de Ligue nationale de handball française joué cette saison, contre Nîmes au stade Pierre de Coubertin.
Paris, FRANCE - 5 mars 2020 : Nikola Karabatic (à droite) et Rodrigo Corrales sous le maillot du Paris Saint-Germain lors du dernier match de Ligue nationale de handball française joué cette saison, contre Nîmes au stade Pierre de Coubertin.

Deux partenaires, deux amis, deux rivaux. Nikola Karabatic et Rodrigo Corrales évoluent dans le même club, au Paris Saint-Germain Handball. Karabatic défend les couleurs de la France et Rodrigo Corrales garde les buts de la sélection espagnole. Si la France se qualifie, les deux joueurs pourraient devenir adversaires l’année prochaine lors des Jeux de Tokyo 2020. Mais cela ne les empêchera pas de rester amis.

Tokyo2020.org a parlé amitié et Jeux Olympiques avec les deux Parisiens. Karabatic et Corrales ont prouvé qu’ils se connaissaient très bien lors d’un quiz où la mauvaise foi et les barres de rire n'ont pas manqué...

Tête à tête : Karabatic vs Corrales 

Amitié et respect

Karabatic est arrivé au Paris Saint-Germain en provenance de Barcelone en 2015, et Corrales l’a rejoint en 2017 après avoir évolué en Pologne au Wisła Płock. Même si les deux joueurs n’ont pas la même influence dans le jeu (Karabatic est une superstar du handball depuis plus de 15 ans) et ne jouent pas au même poste, ils font preuve d’un grand respect mutuel.

« Nikola est une légende de notre sport. Rien que de s’entraîner avec lui nous rend meilleur car on fait attention à ce qu’il fait. On a envie d’être comme lui », confie Corrales. « Pour moi, c’est l’un des meilleurs gardiens au monde, sinon le meilleur », renchérit Karabatic.

Ensemble, ils ont remporté trois titres de Champions de France (2018, 2019 et 2020), deux Coupes de la ligue françaises (2018 et 2019) et une Coupe de France (2018). Mais à 36 ans, Karabatic présente un palmarès en club et en sélection plus étoffé, y compris des récompenses individuelles à la pelle. Pour faire court, c’est l’un des plus grands handballeurs de l’histoire et Rodrigo Corrales, de sept ans son cadet, en est bien conscient.

« C’est le joueur qui a propulsé notre sport dans une autre dimension. Un athlète respecté de tous ses pairs. Il inspire tout le monde. Lorsque nous avons commencé le hand, tout le monde voulait être comme lui. C’est un joueur décisif qui a écrit l’histoire et remporté de nombreux trophées. »

Joie de vivre et Las Ketchup

Corrales n’est pas un novice non plus. Il est double champion d’Europe en titre avec l’Espagne (2018 et 2020) et tient l’un des rôles les plus importants de son équipe. « C’est un gardien atypique, il est très grand [2,03 m]. Il a un style différent des autres gardiens espagnols ou français. Malgré sa taille il a des mouvements très spectaculaires », décrit Karabatic.

Mais la plus grande qualité que les deux hommes se reconnaissent l'un l'autre est plus humaine que sportive. « Il est très proche de ses coéquipiers. Il permet aux autres de progresser. Il essaye toujours d’être un exemple pour ses partenaires et c’est également une personne très sympa. Ce n’est pas la star de base. Vous pouvez lui parler et il essaiera toujours de vous rendre meilleur. C’est le genre de leader que j’adore et c’est un plaisir d’évoluer à ses côtés », confie Corrales à propos de Karabatic.

C’est un bonheur d’avoir Rodri comme coéquipier

parce qu’il apporte de la joie de vivre.

Karabatic voit exactement la même chose en Corrales. « Au-delà de ses qualités sportives, c’est quelqu’un de très positif humainement, toujours souriant, motivé, content d’être à l’entraînement, présent aux matchs, lors des déplacements. C’est un bonheur d’avoir Rodri comme coéquipier parce qu’il apporte de la joie de vivre. »

Si leur respect mutuel est désormais évident, jetez un oeil à la vidéo de leur quiz, vous en saurez plus sur leurs heures de sommeil, leurs connaissances en langues et vous constaterez leur différence de goûts musicaux... Las Ketchup ou la Macarena, c'est une question de point de vue !