Mondial 2021 : premier test pour les Bleus

Créteil, FRANCE - 9 janvier 2021 : L'entraîneur de l'équipe de France de handball Guillaume Gille donne ses instructions lors d'un match contre la Serbie, qualificatif pour l'Euro 2022.
Créteil, FRANCE - 9 janvier 2021 : L'entraîneur de l'équipe de France de handball Guillaume Gille donne ses instructions lors d'un match contre la Serbie, qualificatif pour l'Euro 2022.

L’Egypte accueille le Championnat du monde de handball 2021 du 13 au 31 janvier, où l’équipe de France du nouveau sélectionneur Guillaume Gille participera à sa première compétition internationale, deux mois avant le TQO. Tokyo 2020 fait le point.

C’est parti ! Première compétition internationale pour le nouvel entraîneur des Bleus Guillaume Gille. Le double champion olympique (Beijing 2008, Londres 2012) a emmené 20 joueurs en Egypte pour disputer le Mondial 2021, du 13 au 31 janvier, et ses objectifs sont multiples.

À deux mois du Tournoi de qualification olympique où les Bleus tenteront de décrocher leur billet pour Tokyo 2020, la sélection nationale voudra renouer avec le succès après un Euro 2020 manqué où elle était sortie dès le premier tour, une première depuis 1994. C’est après cette compétition que Guillaume Gille a pris les rênes de l’équipe de France. Le but ? Définir un nouveau projet de jeu après la domination sans partage du handball mondial pendant près de dix ans par la génération dorée. Celle-ci a notamment remporté deux médailles d’or olympique et une médaille d’argent à Rio.

« Le chantier est vaste et une équipe avec un tel projet ne se reconstitue pas en quelques jours. Pourtant, on est là pour ça », annonçait Guillaume Gille à trois jours de la compétition.

Norvège, Autriche et États-Unis

Le mondial débutera le 13 janvier avec un match opposant le pays hôte égyptien au Chili, et c’est le lendemain que les Bleus entameront leur tournoi. Ce sera contre la Norvège, championne du monde en titre et médaillée de bronze lors du dernier Euro. Avec notamment le demi-centre Sander Sagosen dans ses rangs, qui vient de remporter le Final Four avec son club de Kiel en ayant inscrit 7 buts en finale contre le FC Barcelone, le défi sera de taille. Surtout en l’absence de Nikola Karabatic qui se rétablit d’une rupture du ligament croisé subie en octobre dernier. Mais aussi celle d'Elohim Prandi, l'arrière du PSG ayant déclaré forfait sur blessure au dernier moment (épaule).

La France, médaillée de bronze lors du Mondial 2019, enchaînera ensuite avec l’Autriche (16 janvier) et les États-Unis pour tenter de rejoindre le tour principal en terminant dans les trois premières nation du Groupe E.

Le tour principal est composé de quatre groupes de six nations, où les deux premières se qualifieront pour la phase finale, qui démarre aux quarts de finale.

« Tout est un peu approximatif »

Les deux premiers matchs officiels de cette nouvelle équipe de France, qui compte toujours les deux doubles champions olympiques Mickaël Guigou, désormais capitaine et Luc Abalo, se sont soldés par une défaite et un match nul. C’était contre la Serbie il y a une semaine (24-27, 26-26) lors de la double confrontation comptant pour les qualifications à l’Euro 2022. Des résultats décevants dont les joueurs sont conscients, à commencer par le médaillé d’argent à Rio 2016 Kentin Mahé qui estime tout de même que les Bleus peuvent aller loin dans la compétition.

« Dans le jeu, je pense qu'on est encore trop gentil », amorce le demi-centre du club hongrois Veszprém KSE dans des propos relayés par le site handzone.net. « Il est aussi important de respecter les consignes pendant les matchs mais mine de rien, il faut qu'on ait plus de hargne et plus d’envie. Il faut qu'on arrive à se dépasser un peu plus et allumer cette flamme en nous, c'est vraiment cela qui manque. Tous à titre personnel, on doit se remettre en question et arriver à avancer dans un projet commun, tout en gardant cette folie qui nous est propre. […] On est l'équipe de France, une équipe qui aura son rôle à jouer. »

Le gardien Vincent Gérard souligne quant à lui le manque de précision mais un bon état d’esprit.

« Tout est un peu approximatif, il ne manque pas grand-chose et il manque beaucoup », constate le portier du PSG au micro de l’Équipe.fr. « On peut retenir l'état d'esprit, on a été en difficulté mais on a fait preuve d’abnégation. »

Les Bleus ont de la marge dans tous les secteurs de jeu

Tirant les enseignements de ses deux premières rencontres à la tête des Bleus, Guillaume Gille connaît les secteurs de jeu où il faudra progresser pour mettre les Norvégiens en échec, qui restent sur une victoire et une défaite face à la Biélorussie, également la semaine dernière pour les qualifications à l’Euro 2022. « Il faudra tout mieux faire et dans tous les secteurs : être plus hermétiques en défense - c’est une lapalissade -, être plus efficaces dans la zone de marque et mettre aussi beaucoup de rythme sur grand espace. Les acteurs devront donner le meilleur d’eux-mêmes, c’est à ce prix-là que nous serons en mesure de rivaliser avec une Norvège qui est actuellement très stable. […] Elle a démontré beaucoup de qualités avec des joueurs en forme, en réussite et en confiance. »

Le technicien en dit même un peu plus sur la stratégie avant l’entrée en lice des Français.

« Nous souhaitons donner plus de variations, plus de vitesse à l’équipe, à partir d’une défense très stable afin de se projeter vers l’avant de façon plus forte qu’auparavant. En attaque, nous avons une multitude d’options à décliner, avec des joueurs différents, pour mettre les acteurs dans les meilleures conditions d’expression. Outre le chantier défensif, les autres chantiers concernent le jeu sur grand espace et l’attaque. »

Les 20 Français sélectionnés pour le Mondial

  • Gardiens : Yann Genty (PSG), Vincent Gérard (PSG), Wesley Pardin (Aix-en-Provence)
  • Ailiers gauches : Hugo Descat (Montpellier), Michaël Guigou (Nîmes - CAPITAINE)
  • Arrières gauches : Romain Lagarde (Rhein-Neckar Löwen/GER), Timothey N'Guessan (Barcelone/ESP), Jean-Jacques Acquevillo (Nîmes)
  • Demi-centres : Nicolas Claire (Aix), Kentin Mahé (Veszprém/HUN), Melvyn Richardson (Montpellier)
  • Pivots : Ludovic Fabregas (Barcelone/ESP), Luka Karabatic (PSG), Nicolas Tournat (Kielce/POL)
  • Arrières droits : Adrien Dipanda (Saint-Raphaël), Dika Mem (Barcelone/ESP), Valentin Porte (Montpellier), Nedim Remili (PSG)
  • Ailiers droits : Luc Abalo (Elverum/NOR), Yanis Lenne (Montpellier)