Mladenovic, le bonheur est dans le double

Paris, FRANCE - 11 octobre 2020 : La Hongroise Timea Babos (à gauche) et la Française Kristina Mladenovic posent avec le trophée de vainqueur du double dames de Roland Garros, remporté en finale contre l’Américaine Desirae Krawczyk et la Chilienne Alexa Guarachi.
Paris, FRANCE - 11 octobre 2020 : La Hongroise Timea Babos (à gauche) et la Française Kristina Mladenovic posent avec le trophée de vainqueur du double dames de Roland Garros, remporté en finale contre l’Américaine Desirae Krawczyk et la Chilienne Alexa Guarachi.

La tenniswoman française Kristina Mladenovic a remporté le tournoi de Roland Garros en double dames avec sa partenaire hongroise Timea Babos, dimanche 11 octobre. Après une reprise difficile, elle affirme sa position au sommet du double mondial et pourrait bien créer l’histoire à Tokyo 2020. 

« Je m’attendais à partir les mains vides de ce Roland Garros ». Elle est repartie avec le trophée de vainqueur du double dames.

Avec sa partenaire hongroise Timea Babos, Kristina Mladenovic a remporté ce week-end son troisième titre sur la terre parisienne, son deuxième consécutif. Une performance exceptionnelle.

Il faut remonter à 1976 pour assister à une troisième victoire française en double dames à Roland Garros, avec Gail Sherriff aux côtés de la légende Françoise Dürr, qui remportait quant à elle son quatrième titre Porte d’Auteuil.

L’exploit est d’autant plus remarquable compte tenu de la situation perturbante vécue avant Roland Garros : Mladenovic avait été disqualifiée de l’US Open après le premier tour en double pour avoir été en contact avec Benoit Paire, testé positif au COVID-19.

« J’ai rarement été dans un tel état de fatigue »

« Il y a quelques semaines, nous avons été injustement disqualifiées de l’US Open », rappelle-t-elle sur la terre parisienne après la finale. Être ici avec toi, Timea, et avec ce trophée, c’est quelque chose de très fort. Je pense que l’on peut vraiment être fières et savourer, donc merci. »

Après avoir appris la décision de l’organisation de l’US Open, elle a du rester confinée pendant 10 jours dans un hôtel new-yorkais avec son frère Luka, également son entraîneur. Une expérience difficile à gérer, moins de deux semaines avant le début de Roland Garros. Après sa finale, elle a expliqué sur le site de la FFT avoir terminé Roland Garros dans un état de grande fatigue générale.

« Une fatigue que je ne saurais décrire. J’ai rarement été dans un tel état de fatigue, que ce soit physique ou mental. Heureusement que ma partenaire était bien présente sur le court aujourd’hui. […] Quelle récompense. Avec toutes les mésaventures qui sont arrivées et qui ont ruiné ma préparation pour Roland, c’était très difficile à gérer, même si on a fait le maximum pour arriver prêtes. Gagner la coupe aujourd’hui, c’est fabuleux. »

Excellente en double, compliqué en simple

Cette victoire confirme une nouvelle fois que Kristina Mladenovic est l’une des meilleures joueuses de double au monde. Troisième au classement WTA après avoir été première en 2019, elle n’a pas perdu un match en Grand Chelem en double cette année 2020. En janvier dernier, elle remportait l’Open d’Australie contre la paire Hsieh Su-wei (TWN) et Barbora Strýcová (CZE) avant de se faire disqualifier à l’US Open sans perdre un match.

Une réussite exceptionnelle que la Française ne parvient pas à reproduire en simple malgré de grands espoirs placés en elle.

25 titres en double dames

Au premier tour de Roland Garros contre l’Allemande Laura Siegemund, Mladenovic avait une balle de set à 5-1 dans la première manche, mais une erreur d’arbitrage lui a coûté le point. Elle n’a pas pu se relever mentalement de ce fait de match et elle a laissé filer le set, puis le match.

Pourtant, son mental est tout autre en double, en atteste la demi-finale de RG contre la paire Tchèque Barbora Krejcikova et Katerina Siniakova, tête de série n° 4. A un point du match à 5-4 dans le troisième et dernier set, le duo franco-hongrois n’arrivait pas à conclure. Mladenovic a su oublier cette occasion manquée, enchaîner les coups gagnants et finalement remporter le match 7-5. L'alchimie parfaite avec Timea Babos y est sans doute pour beaucoup, comme elle l'expliquait dans un podcast de la WTA après la victoire à Melbourne.

« C'est mon médicament sur le court (...). Pour être honnête, je ne ferai pas ce que je fais en ce moment en double si elle n'était pas à mes côtés, simplement grâce à sa peronalité. »

Actuellement 49e mondiale en simple, son meilleur classement ayant été 10e en 2017, la joueuse de 27 ans a remporté deux titres au cours de sa carrière, contre 25 en double, dont cinq tournois du Grand Chelem.

Cette spécialité fait d’elle une véritable chance de médaille pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Reste à savoir avec qui elle sera associée.

Mladenovic et Garcia ensemble à Tokyo ?

Aux Jeux Olympiques de Rio 2016, elle participait au tournoi de double avec Caroline Garcia, actuelle numéro 1 française en simple et huitième de finaliste à Roland Garros. Elles atterrissaient au Brésil avec un statut de favorite, fraîchement titrées à Roland Garros deux mois plus tôt. Las, la paire s'est inclinée dès le premier tour.

Mais l’association Mladenovic/Garcia a finalement continué de fonctionner, notamment en Fed Cup 2019 où elles ont été titrées avec l’équipe de France en évoluant ensemble en double.

Un signe encourageant en vue des Jeux Olympiques, où les Françaises n’ont plus remporté de médaille en double depuis Élisabeth d’Ayen et Suzanne Lenglen à Anvers en... 1920.