Meaghan Benfeito, reconnaissante pour le soutien reçu après l'incendie de son appartement

La Canadienne Meaghan Benfeito lors de l'épreuve de plongeon haut-vol à 10 m féminin des Championnats du monde de Budapest 2017.
La Canadienne Meaghan Benfeito lors de l'épreuve de plongeon haut-vol à 10 m féminin des Championnats du monde de Budapest 2017.

La triple médaillée olympique a tout perdu dans un feu qui a dévasté l’immeuble qu’elle partageait avec son conjoint.

La plongeuse canadienne Meaghan Benfeito a reçu une vague d'amour et de soutien après la tragédie qui l’a frappée début février.

L'athlète de 31 ans et son compagnon, le footballeur canadien Alexandre Dupuis, ont vu leur appartement entièrement brûlé après qu'un incendie se soit déclaré dans l'immeuble.

Benfeito, qui était seule chez elle car Dupuis travaillait, a réussi à s’échapper uniquement avec son manteau, son écharpe et ses bottes. Tout en appelant les services d'urgence, l’athlète tentait d'assurer la sécurité des autres résidents, y compris celle de sa voisine du dessous et de trois enfants qui ne parvenaient pas à retrouver leurs parents.

Heureusement, personne n’a été blessé.

Hélas, ses trois médailles olympiques – une de Londres 2012 en bronze (10 m synchronisé) et deux de Rio 2016 en bronze (10 m synchronisé et 10 m haut-vol), ainsi que ses deux médailles d'or acquises aux Jeux panaméricains, n’ont pu être sauvées. Dupuis, quant à lui, a perdu ses trophées, ses maillots et des souvenirs offerts par ses anciens coéquipiers.

La voiture de la plongeuse a été retrouvée écrasée au sous-sol.

« Il n’y a absolument rien qui puisse être récupéré. Bien sûr, c’est triste, mais le plus important, c’est qu’Alex et moi soyons en vie et en bonne santé. Tout le monde a pu sortir de l’immeuble sain et sauf », déclarait-elle aux médias après l'incendie.

« Je suis si contente d’être en vie. »

« Bien sûr, je suis fatiguée car je ne dors pas bien. Je suis plus épuisée psychologiquement que physiquement, mais je reste encore opérationnelle. C’est exténuant parce qu’on ne parle que de l’incendie, de l’instant où l’on se réveille, jusqu’à ce qu’on aille se coucher – pour essayer de dormir. »

Bien que les médailles que la porte-drapeau des Jeux du Commonwealth 2018 a reçues sur le podium de deux Jeux Olympiques ne peuvent être remplacées, la Fédération canadienne de plongeon et le Comité olympique canadien cherchent un moyen pour que Benfeito puisse obtenir des équivalents.

La solidarité de la communauté du plongeon

De retour dans la piscine olympique de Montréal lundi pour sa première séance d’entraînement depuis l’incendie, l’émotion a envahi la plongeuse quand elle a retrouvé ses coéquipières.

« Cela fait tellement du bien de voir les gens que j’aime tant. Je crois que j’ai pleuré deux bonnes minutes quand j’ai vu Jenn (Abel), Caeli (McKay), Pam (Ware), Mel (Citrini-Beaulieu) et les garçons », confie-t-elle à la radio canadienne CBC sur le bord de la piscine.

« Je voulais les serrer dans mes bras sans le pouvoir, mais je savais qu’ils étaient là pour moi. J’étais juste submergée d’amour et tellement reconnaissante de voir des visages qui étaient contents de me voir à leur tour. »

La communauté canadienne du plongeon s’est rassemblée autour de Benfeito, avec notamment son ancienne coéquipière Melanie Rinaldi, qui a mis en place une page web de collecte de fonds afin d’aider le couple à « se remettre sur pied ». Début février, la campagne avait permis de récolter 34 000 dollars.

La nuit où l'incendie s'est produit, ses partenaires n'ont pas hésité à lui tendre la main immédiatement.

« Ils m'ont appelée et m'ont demandé si j'avais besoin de quelque chose. Sur le moment, je ne savais pas ce dont j'avais besoin mais le lendemain, ils m'ont apporté des maillots de bain, des pantalons, des sweats à capuche, tout ce qu’il me fallait pour m'entraîner parce que c'est tout ce que je fais maintenant », dit-elle.

« J'ai dit un million de fois merci ces derniers jours, mais je ne pense pas que ce soit suffisant pour remercier tous ceux qui ont été là pour moi. »

On notera particulièrement l’aide apportée par sa partenaire de plongeon Caeli McKay.

Le duo a connu bien des vicissitudes depuis que Caeli est arrivée en 2017 après la retraite de l'ancienne partenaire de Benfeito - Roseline Filion - après les Jeux Olympiques de Rio. 

Les deux femmes ont tissé un lien spécial après que Benefeito, basé à Montréal, ait convaincu McKay, alors âgée de 16 ans, de quitter Calgary pour rejoindre la double olympienne et sa famille. Après cinq mois de cohabitation, McKay, qui a maintenant 21 ans, considère qu’elles sont « comme des sœurs ».

Benfeito, de dix ans son aînée, a révélé que McKay a toujours été à ses côtés, que ce soit lors du décès de sa grand-mère en 2019 qu’à l’époque où elle était blessée, mais aussi plus récemment durant la pandémie de COVID-19.

« Je crois que cela nous a beaucoup rapproché, bien plus que ce que je m’imaginais », raconte-t-elle à la presse avant d’ajouter qu’un peu avant leur entraînement ce jour-là, McKay lui a apporté du thé car elle savait qu’elles étaient les deux seules de l’équipe à boire du thé.

Tokyo 2020 toujours dans le viseur

Le duo affichait de bonnes performances en vue des Jeux de Tokyo 2020. Lors de la première épreuve des Séries mondiale de plongeon de la FINA qui s’est tenue à Montréal en février 2020, les Canadiennes ont remporté la médaille d'or sur 10 m synchronisé féminin.

Ce fut finalement la seule compétition des Séries de l’année, les étapes à Pékin, Londres et Kazan ayant été annulées en raison de l’épidémie.

Avec la fermeture des piscines dans tout le Canada pendant un peu plus de trois mois, les plongeuses n’ont pu regagner le bassin qu’en juin 2020. 

Dans un post Instagram, Benfeito a écrit : « Jamais je n'aurais pensé que je dirais cela, mais ça m’a manqué d'être toute courbaturée », « 95 jours loin de la piscine, c'était bien trop long. Heureuse et excitée d'être de retour et résolue à ne plus jamais prendre une journée à la piscine pour acquis. »

Cependant, Benfeito et McKay se sont assurées deux places dans l’épreuve féminine du 10 m haut-vol pour Tokyo après s'être qualifiées pour la finale des Championnats du monde de natation FINA 2019. 

Elles devront attendre la Coupe du monde, qui aura lieu du 18 au 23 avril 2021 dans la ville hôte olympique, Tokyo, pour voir si elles se qualifient en tant qu'équipe pour l'épreuve de 10 m synchronisé. La République populaire de Chine, les États-Unis et la Malaisie ayant déjà obtenu leurs billets pour les Jeux lors des Championnats du monde, il ne reste plus que quatre places à prendre.

Malgré les événements de la semaine dernière, Benfeito a été nommée athlète féminine de l'année par la Fédération canadienne de plongeon. Tout au long de l’année 2020, l'olympienne a impressionné sur et en dehors du tremplin, en utilisant les médias sociaux pour « inspirer, communiquer avec et s'entraîner aux côtés de la communauté de plongeon ». 

Le message de la Fédération continuait ainsi : « Bien qu'elle traverse actuellement des épreuves douloureuses à la suite d'un incendie qui a détruit tout ce qu'elle possédait la semaine dernière, la ténacité dont Meaghan fait preuve est vraiment remarquable. Reconnue pour son positivisme, sa persévérance et sa passion, Meaghan continue d'être un modèle pour la communauté du plongeon, même face à son défi le plus difficile. »