Mathilde Andraud range définitivement son javelot

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 16 août 2016 : Mathilde Andraud lance le javelot lors des qualifications des Jeux Olympiques de Rio 2016. « Je pourrais toujours me dire ‘j’ai fait les Jeux Olympiques’ » explique-t-elle.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 16 août 2016 : Mathilde Andraud lance le javelot lors des qualifications des Jeux Olympiques de Rio 2016. « Je pourrais toujours me dire ‘j’ai fait les Jeux Olympiques’ » explique-t-elle.

Détentrice du record de France du lancer du javelot, Mathilde Andraud a décidé de mettre un terme à sa carrière sportive à 31 ans en raison de blessures successives, et de se consacrer à son métier de kiné. 

Elle avait réalisé son rêve : participer aux Jeux Olympiques. C’était à Rio 2016, où Mathilde Andraud se rendait dans la peau de la quintuple championne de France (2012-2016). Le jour de l’annonce de sa retraite sportive, elle s'est remémoré ses moments inoubliables qu’elle a vécu au Brésil, où elle avait terminé 24e.

« Me voilà aux Jeux Olympiques à Rio de Janeiro », écrit Mathilde Andraud sur son compte Facebook. « C'est difficile de raconter, on idéalise toujours un rêve, et disons que le scénario réel n'était pas idéal. Mais j'ai porté les couleurs de mon pays dans le village Olympique, dans le stade olympique, je faisais partie de l'équipe de France emmenée par notre capitaine Teddy Riner et j'ai tout donné pour être à la hauteur. »

« Vivre de l'intérieur la médaille d'argent de Mélina Robert-Michon, défiler dans le Maracana, croiser Usain Bolt, être reçue à l'Élysée...Tous ces souvenirs resteront à vie et je pourrai dire "j'ai fait les Jeux Olympiques’ ».

Place à son métier de kiné

Dans ce long message émouvant, elle remercie tous ses entraîneurs et explique ne plus pouvoir continuer à s’entraîner en raison de blessures à répétition. Elle désirait continuer jusqu’à Tokyo 2020 mais ce n’était plus possible : 

« Après 4 ans d'entraînements intensifs aux côtés de [mes entraîneurs], j'ai pris la décision d’arrêter. » 

Elle va désormais se consacrer à son métier de kinésithérapeute : « Je raccroche les pointes pour me consacrer plus pleinement à mon métier de kiné et à tout ce que la vie aura d'autre à m’offrir. »

Son record de France de l’intérieur

La pensionnaire du Nice Côte d'Azur Athlétisme partageait sa vie entre la France et l’Allemagne. C’est dans ce pays, où elle s’est liée d’amitié avec la lanceuse Christina Obergföll, médaillée d’argent à Pékin 2008 et Londres 2012, qu’elle a battu le record de France de lancer du javelot en 2016 avec 63,54 m.

Elle renouvelait ainsi un record vieux de 13 ans, et réalisait les minimas lui permettant de décrocher sa qualification pour les Jeux Olympiques de Rio 2016.

Elle se rappelle : « C'est le premier essai, je suis l’une des première à lancer. Je sens bien que le javelot est parti un peu plus fluide que d'habitude et j'entends un ‘wahou’ discret de la foule. Mon niveau d’allemand est plutôt incertain à ce moment-là, mais j’entends '62m'. »

« J'entends [mon entraîneur] crier de joie, mais avant de me réjouir j'attends, impatiente, les centimètres. Car les centimètres avaient de l'importance pour les minimas. »

« Dans ma tête je pensais, ‘minimas français pour les JO : 62,50 m, record de France de Sarah Walter 62,53 m. » En réalité, la marque sera un mètre plus loin, permettant à Mathilde d'entrer dans les annales de l'athlétisme français et olympiques.

Kolak rafle l'or olympique en lancer de javelot
01:20