Maica García Godoy, joueuse de water-polo espagnole et propriétaire d'un salon de coiffure

Londres, ANGLETERRE - 30 juillet 2012 : L'Espagnole Maria Garcia Godoy lors du match de water-polo entre l'Espagne et la Chine aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
Londres, ANGLETERRE - 30 juillet 2012 : L'Espagnole Maria Garcia Godoy lors du match de water-polo entre l'Espagne et la Chine aux Jeux Olympiques de Londres 2012.

Loin des grandes stars des Jeux Olympiques, des dizaines d’athlètes doivent exercer une autre profession pour subvenir à leurs besoins. De fermiers à banquiers, les métiers sont nombreux et Tokyo 2020 se penche sur certains de ces athlètes qui espèrent jouer un rôle lors des prochains Jeux Olympiques. Cette semaine, l'une des meilleures joueuses de l'équipe espagnole de water-polo et propriétaire d'un salon de coiffure.

Fiche d’identité :

  • Nom : Maica García Godoy
  • Âge : 30 ans
  • Nationalité : Espagne
  • Sport : Water-polo

Sa vie d’athlète

Maica García Godoy est l'une des meilleures joueuses de water-polo de l'histoire de l'Espagne. Elle est capitaine du Club Natació (CN) Sabadell et fait partie des joueuses essentielles de l'équipe nationale espagnole depuis de nombreuses années. Elle a participé à deux éditions des Jeux Olympiques (Londres 2012 et Rio 2016) et tout indique qu'elle sera également à Tokyo l'été prochain.

Formée dans les catégories juniors du CN Sabadell, elle a passé toute sa carrière sportive dans ce club, avec lequel elle a remporté tous les grands titres. Enfant, c'est son frère qui lui a inculqué la passion pour le sport auquel elle a consacré sa vie.

« Quand j'étais enfant, j'allais le regarder jouer. J'aimais plus regarder les matchs de water-polo que la natation que je pratiquais, jusqu'à ce que je change de sport à l'âge de dix ans. Maintenant, c'est lui qui vient me voir jouer », a expliqué García Godoy dans une interview au journal AS.

Avec son club, Elle a remporté cinq Coupes d'Europe, trois Super-coupes d'Europe, 11 titres dans la division d'honneur de la Royal Spanish Swimming Federation (RFEN), 10 Coupes de la Reine et 8 Super-coupes d'Espagne. Elle a également remporté des médailles d'argent et de bronze et la Real Orden del Mérito Deportivo (Ordre royal du mérite sportif), la plus haute distinction décernée par le gouvernement espagnol par l'intermédiaire du conseil supérieur des sports.

Avec l'équipe nationale espagnole, elle a été vice-championne olympique à Londres 2012, championne du monde à Barcelone en 2013, championne d'Europe à Budapest en 2014 - année où elle a été désignée meilleure joueuse européenne de water-polo - et vice-championne d'Europe à Malaga en 2008.

À Rio 2016, l'équipe de García Godoy a perdu contre la Russie en quart de finale et n'a pas pu remonter sur le podium comme à Londres 2012, ce qui, selon l'athlète, a servi de « leçon » à l’équipe.

L'année prochaine, la joueuse de water-polo espère obtenir cette médaille d'or olympique qui leur manque, un rêve pour elle.

« C'est clair, j'ai les idées claires, c'est ce dont je rêve presque chaque nuit et j'espère que le jour viendra et que je vivrai ça avec mes coéquipières », a-t-elle confié dans une interview à Agencia EFE.

Le report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 a été « un moment difficile » pour la joueuse, mais elle estime que « c'était le plus responsable et le plus acceptable après ce que nous vivons. »

Pendant le confinement, la joueuse de water-polo en a profité pour se faire opérer de la main. Il y a un an, elle a été opérée du quatrième métacarpe de la main droite afin de se rétablir à temps et de se rendre à la Coupe du monde de Gwangju en République de Corée, où elle a remporté la médaille d'argent avec ses coéquipières. En juillet, García Godoy est retourné au bloc pour se faire pour retirer une plaque et plusieurs vis.

Aujourd'hui, une fois remise, elle est retournée dans les bassins pour s'entraîner et se préparer pour les Jeux, tout en combinant sa vie sportive avec son travail dans son salon de coiffure.

Melbourne, AUSTRALIE - 23 mars 2007 : L'Espagnole Maria Garcia Godoy lors du match de water-polo entre la Russie et l'Espagne lors des Championnats du monde de la FINA.
Melbourne, AUSTRALIE - 23 mars 2007 : L'Espagnole Maria Garcia Godoy lors du match de water-polo entre la Russie et l'Espagne lors des Championnats du monde de la FINA.
Photo de Robert Cianflone/Getty Images

Sa vie professionnelle

Entre entrainements matin et après-midi au CN Sabadell, García Godoy prend le temps de se rendre dans le salon qu'elle dirige, un centre d'épilation, de coiffure et d'esthétique situé à Sant Cugat del Vallès, à une vingtaine de kilomètres de Barcelone.

La Catalane explique qu'elle a ouvert l'entreprise avec son frère il y a quatre ans, après les Jeux Olympiques de Rio.

« Aucun de nous ne connaissait ce domaine, mais la possibilité d'investir s'est présentée et nous avons ouvert ce salon. Je pourrais faire une coloration à quelqu'un, mais ça me prendrait beaucoup de temps. Quand je suis là-bas, j'aide en prenant les rendez-vous par téléphone, en accueillant les clients, ou en étant à la caisse », a-t-elle expliqué au Mundo Deportivo.

Comme beaucoup d'autres entreprises en Espagne, son activité a été fortement touchée cette année par le coronavirus. Après avoir été incapable de travailler pendant quelques semaines en raison du confinement, le salon a rouvert avec un agenda bien chargé.

« Nous avons beaucoup de travail. Beaucoup de gens ont besoin de retouche après avoir essayé par eux-mêmes pendant le confinement : ceux qui se sont rasés les cheveux, ceux qui se sont rasés un sourcil ou ceux qui se sont coupés les cheveux trop courts après quelques verres de vin... Il y a eu beaucoup de dégâts, mais s'ils viennent ici, nous arrangeons tout », a déclaré García Godoy dans une interview à Antena 3.

Le salon de coiffure de García Godoy répond à toutes les exigences en matière de lutte contre la pandémie de COVID-19 : « Les masques, les écrans de protection, les gants... », a-t-elle déclaré dans la même interview.

Au cours des années où elle a combiné son travail au salon et water-polo, elle a également appris à valoriser davantage son apparence.

« Quand j'ai commencé à jouer, je ne me souciais pas de mon image, mais au fil des années, on prend soin de ses cheveux, par exemple. Aujourd'hui, tous mes coéquipiers utilisent de la cire, des produits pour les cheveux ou la peau. Et les garçons aussi. Je pense que cette activité ne se démodera jamais », a-t-elle déclaré.

« Je ne sais pas quand je prendrai ma retraite du water-polo, mais c'est une alternative. Bien que ma priorité reste le water-polo », a déclaré la joueuse internationale dans une interview accordée au journal AS. L'athlète a également étudié le marketing et la publicité et aimerait créer une entreprise dans ce domaine à l'avenir.

Quoi qu'il arrive, tout indique que l'été prochain, García Godoy sera toujours très occupée à jongler entre water-polo et activités professionnelles.