Let’s 55 : une expérience en réalité virtuelle de golf avec HATTORI Michiko

golf_keyvisual

Lorsque les athlètes olympiques et paralympiques sortent le grand jeu, à quoi cela ressemble-t-il ? Beaucoup d'entre vous se demandent probablement comment s’entraînent ces athlètes pour être performants dans les plus grandes compétitions. Tokyo 2020 vous présente "Let's 55 Virtual Experience" (C'est parti ! l'expérience de réalité virtuelle, en français), un projet qui permet aux fans du monde entier de voir et d’expérimenter les 55 sports des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020.

Golf

En 1984, HATTORI Michiko est devenue la plus jeune championne de l'histoire du championnat de golf amateur féminin du Japon, avec un titre décroché à l'âge de 15 ans et 9 mois. L'année suivante, elle a remporté le championnat américain de golf amateur féminin. Elle a ensuite été la golfeuse la mieux payée de l'année 1998. Aujourd'hui, elle entraîne l'équipe nationale féminine de golf du Japon.

Mais ça donne quoi le golf, du point de vue de Hattori ? Grâce à cette expérience de réalité virtuelle, faites l'expérience d'un drive et d'un putt et découvrez ensuite comment elle a découvert ce sport.

Une championne de golf dès 16 ans

« Pour être honnête, quand j'ai commencé à jouer au golf, je n'étais pas très enthousiaste car je pensais que le golf était un sport pratiqué par des personnes âgées. La plupart des golfeurs étaient des hommes d'affaires, et il n'y avait presque pas de filles à l'époque. Je voulais vraiment faire un sport d'équipe, comme le basket ou l'athlétisme, mais j'ai rencontré un entraîneur qui m'a encouragé [à pratiquer ce sport] et m'a dit "tu as de longs bras et de longues jambes, tu pourras donc frapper la balle sur une longue distance. Tu seras assez forte pour jouer à l'étranger". J'ai donc commencé à penser que cela devait être mon objectif. Mon entraîneur avait l'expérience de l'étranger et m'a orienté dans la bonne direction. Finalement, j'ai commencé à prendre plaisir à améliorer mes résultats essais après essais, erreurs après erreurs. Tout ce que je faisais, y compris mon entraînement, a également changé, et j'ai trouvé le golf très amusant. Puis, avec un peu de chance, j'ai remporté le titre de championne de golf amateur féminin des États-Unis. »

« J'ai fait mes études dans une université du Texas où il y avait très peu d'étudiants japonais. J'étais déterminée à réussir par moi-même, alors au lieu de rester timide, je suis devenue audacieuse et sans peur. J'ai rejoint l'équipe de golf où il y avait des étudiants d'autres pays comme la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud, et bien que leur langue maternelle soit l'anglais, eux aussi avaient du mal à communiquer. En côtoyant des gens de différentes origines et nationalités, nous avons appris à nous accepter les uns les autres tout en nous affirmant. J'ai également appris à avoir une vision plus large des choses. Il était important d'afficher son propre caractère, sinon on vous prend à la légère, il n'y avait pas de temps pour être timide. »

« L'épidémie de COVID-19 a soudainement changé ma vie à bien des égards. Avec l'annulation de tous les tournois de golf, j'ai eu plus de temps pour réfléchir sur moi-même et j'ai réalisé la chance que j'avais eu d'être soutenue par autant de personnes. Je pense que le report des Jeux de Tokyo 2020 a mis les athlètes dans une position difficile, et je continuerai à soutenir les athlètes dans l'espoir que ce report puisse être utilisé à son avantage et que les Jeux de Tokyo 2020 soient encore meilleurs que prévus. »