Les stars des JOJ à suivre en 2021

Medellín, COLOMBIE - 28 avril 2019 :  Mélanie Gaubil de France lors des finales féminines de tir à l'arc lors de la première étape de la Coupe du monde de tir à l'arc Hyundai.
Medellín, COLOMBIE - 28 avril 2019 : Mélanie Gaubil de France lors des finales féminines de tir à l'arc lors de la première étape de la Coupe du monde de tir à l'arc Hyundai.

Avec une série d'événements sportifs majeurs au calendrier pour 2021, Tokyo 2020 met en avant quelques anciennes stars des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) qui pourraient briller aux prochains Jeux.

Kaylee McKeown

La nageuse australienne Kaylee McKeown était en grande forme à la fin de l'année 2020, battant le record du monde du 200 m dos et réalisant le deuxième meilleur temps de l'histoire sur 100 m dos. Elle semble maintenant prête à profiter d'une grande année en 2021. La jeune athlète de 19 ans, qui avait remporté quatre médailles aux JOJ de Buenos Aires 2018, a déjà fait sensation au niveau de l'élite en remportant l'argent sur 200 m dos aux Championnats du monde de 2019, et elle s'avère aujourd'hui l'un des éléments les plus prometteurs de la natation.

La nageuse australienne Kaylee McKeown célèbre sa victoire sur le 200 m dos des sélections australiennes pour les Championnats du monde 2019. Elle a remporté quatre médailles lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018, dont une en or.
La nageuse australienne Kaylee McKeown célèbre sa victoire sur le 200 m dos des sélections australiennes pour les Championnats du monde 2019. Elle a remporté quatre médailles lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018, dont une en or.
2019 Getty Images

Mélanie Gaubil

L'archère française n'a pas fini de montrer son talent. Elle occupe actuellement le 16e rang mondial et c'est la première française de ce classement. À 17 ans, elle se rendait à Nanjing en Chine pour disputer les Jeux Olympiques de la Jeunesse 2014 et rentrait au pays avec une belle médaille d'argent en individuel autour du cou. Pour Tokyo 2020, il faudra attendre la fin des sélections en équipe de France (6-7 février à l'INSEP) pour savoir si elle fera partie de l'effectif qui ira chercher les quotas aux Championnats d'Europe de tir à l'arc en Turquie, du 31 mai au 6 juin prochain.

Medellín, COLOMBIN - 28 avril 2019 : La Française Mélanie Gaubil (à gauche) sur le podium de la première manche de Coupe du monde 2019 de tir à l'arc avec la médaille d’argent, aux côtés de la médaillée d’or Kang Chae Young (KOR) et de la médaillée de bronze Tomomi Sugimoto (JPN).
Medellín, COLOMBIN - 28 avril 2019 : La Française Mélanie Gaubil (à gauche) sur le podium de la première manche de Coupe du monde 2019 de tir à l'arc avec la médaille d’argent, aux côtés de la médaillée d’or Kang Chae Young (KOR) et de la médaillée de bronze Tomomi Sugimoto (JPN).
Photo de Dean Alberga/World Archery Federation via Getty Images

Anthony Ginting

La star montante du badminton Anthony Ginting a commencé l'année 2020 en remportant le Masters d’Indonésie en janvier, décrochant ainsi son troisième titre du BWF World Tour, puis il a fait partie de l'équipe indonésienne qui a triomphé aux Championnats d'Asie par équipes en février. La pandémie de COVID-19 a ensuite mis un terme à sa saison, mais le médaillé de bronze des JOJ de Nanjing 2014 aura pour objectif en 2021 de reprendre là où il s'est arrêté, puisqu’il vise ses premiers Jeux Olympiques à Tokyo.

2019 Getty Images

Mehdy Mettela

Le nageur français a déjà une belle carrière derrière lui avec notamment une médaille d'argent à Rio 2016 sur le relais 4 x 100 m nage libre masculin, et pourtant il a bel et bien brillé en 2010 aux JOJ de Singapour. Alors âgé de 18 ans, Mehdy Mettela a raflé trois médailles olympiques : l'or sur 100 m nage libre masculin en 49,99 s, l'argent sur 4 x 100 m quatre nages masculin en 3 min 43 s 84 et le bronze sur 4 x 100 m nage libre mixte en 3 min 35 s 90. Après une blessure à l'épaule fin 2019, son rêve olympique semblait s'éloigner, mais c'était sans compter sur le report des JO de Tokyo 2020 à 2021 qui a permis au nageur guyanais de revenir dans la course olympique. Il fait son grand retour dans les bassins lors des Championnats de France en décembre dernier avec un titre de champion sur 100 m papillon en 52,86 s, après avoir nagé sa série en 52,81 s.

Hangzhou, CHINE - 12 décembre 2018 : Mehdy Metella, de France, participe aux éliminatoires du 100m papillon masculin des 14e championnats du monde de natation de la FINA à l'exposition sportive olympique de Hangzhou.
Hangzhou, CHINE - 12 décembre 2018 : Mehdy Metella, de France, participe aux éliminatoires du 100m papillon masculin des 14e championnats du monde de natation de la FINA à l'exposition sportive olympique de Hangzhou.
Photo de Lintao Zhang/Getty Images

Duda

Eduarda "Duda" Lisboa, championne de volleyball de plage des JOJ de Nanjing 2014, est de plus en plus forte depuis qu'elle s'est associée avec la médaillée d'argent olympique et ancienne championne du monde Ágatha Bednarczuk en 2017, et le duo sera parmi les favoris pour la médaille d'or aux Jeux Olympiques de cette année. Ensemble, elles ont remporté la finale du prestigieux FIVB World Tour à Hambourg (Allemagne) en 2018 et ont également remporté l'épreuve test olympique à Tokyo en 2019. Bien que la pandémie de COVID-19 ait interrompu leur saison 2020, elles ont quand même réussi à décrocher l'or au tournoi King of the Court à Utrecht (Pays-Bas) en septembre 2020 et sont sorties vainqueurs du circuit brésilien en remportant trois des cinq épreuves. Elles commenceront donc l'année 2021 en beauté.

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 21 mai 2017 : Duda (à gauche) et Agatha du Brésil font la fête après avoir remporté le match pour la médaille d'or contre le Canada au Parque Olimpico lors de la quatrième journée de la tournée mondiale de volley-ball de plage de la FIVB à Rio.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 21 mai 2017 : Duda (à gauche) et Agatha du Brésil font la fête après avoir remporté le match pour la médaille d'or contre le Canada au Parque Olimpico lors de la quatrième journée de la tournée mondiale de volley-ball de plage de la FIVB à Rio.
Photo de Alexandre Schneider/Getty Images pour la FIVB

Viktor Hovland

Après avoir remporté deux épreuves du PGA Tour et s'être hissé à la 14e place du classement mondial en 2020, le golfeur norvégien Viktor Hovland semble bien placé pour tenter de remporter des honneurs encore plus importants en 2021. L’athlète de 23 ans visera un premier titre majeur lorsqu'il se présentera au Masters en avril – après avoir été couronné amateur au tournoi de 2019 – tandis qu'il devra également se mesurer au championnat de la PGA en mai, à l'US Open en juin et à l'Open Championship en juillet, avant d'arriver à Tokyo pour les Jeux Olympiques. Hovland, qui devrait également faire ses débuts en Ryder Cup en septembre au sein de l'équipe européenne, était passé tout près de remporter une médaille aux JOJ de Nanjing 2014 (il s’était s'incliné lors d'un playoff pour la médaille de bronze), mais il a parcouru un long chemin depuis et devrait poursuivre son impressionnante progression en 2021.

Scottsdale, ARIZONA - 31 janvier 2020  : Le Norvégien Viktor Hovland lance un jeton depuis le bunker sur le cinquième green lors du deuxième tour du Waste Management Open TPC Scottsdale
Scottsdale, ARIZONA - 31 janvier 2020 : Le Norvégien Viktor Hovland lance un jeton depuis le bunker sur le cinquième green lors du deuxième tour du Waste Management Open TPC Scottsdale
Photo de Christian Petersen/Getty Images

Martin Fuchs

Le cavalier de saut d'obstacles suisse Martin Fuchs avait pourtant bien commencé l'année 2020. Il venait tout juste de chiper la place de numéro un mondial au classement Longines à son compatriote Steve Guerdat lors du très prestigieux Concours hippique international de Genève. Un gros coup avant les JO de Tokyo 2020. Mais c'était avant la pandémie de COVID-19. Steve Guerdat a reprit sa place de numéro un et les cavaliers ont du se contenter des quelques concours maintenus moins bien côtés, pour rester en forme. Pour autant, l'objectif de Fuchs n'a pas changé : il veut monter sur le podium de Tokyo 2020 ! Tout comme en 2010 aux JOJ de Singapour où il avait remporté l'or avec l'équipe européenne.

Rotterdam, PAYS-BAS - 23 août 2019 : Le Suisse Martin Fuchs, avec son cheval Clooney 51, participe à la 5e journée du Championnat d'Europe de saut d'obstacles Longines FEI, 2e manche de la finale par équipe, 2e concours de qualification présenté par Rabobank à la Fondation CHIO.
Rotterdam, PAYS-BAS - 23 août 2019 : Le Suisse Martin Fuchs, avec son cheval Clooney 51, participe à la 5e journée du Championnat d'Europe de saut d'obstacles Longines FEI, 2e manche de la finale par équipe, 2e concours de qualification présenté par Rabobank à la Fondation CHIO.
Photo de Dean Mouhtaropoulos/Getty Images pour la FEI

Frédérique Matla

La star néerlandaise de hockey sur gazon Frédérique Matla a terminé l'année 2020 en grande forme dans la FIH Pro League, marquant des buts lors des victoires contre la Grande-Bretagne en octobre et la Belgique en novembre. Alors que les Pays-Bas occupent la tête du classement avec sept victoires en huit matchs, l’athlète de 24 ans, qui avait remporté l'argent avec l'équipe néerlandaise aux JOJ de Nanjing 2014, pourrait bien connaître le succès en Pro League et aux Jeux Olympiques en 2021.

Londres, ANGLETERRE - 22 juillet 2018 : Frédérique Malte des Pays-Bas court à la défense face à la Corée pendant le match de la poule A entre les Pays-Bas et la Corée du Sud de la Coupe du monde de hockey féminin de la FIH au Centre Lee Valley Hockey and Tennis
Londres, ANGLETERRE - 22 juillet 2018 : Frédérique Malte des Pays-Bas court à la défense face à la Corée pendant le match de la poule A entre les Pays-Bas et la Corée du Sud de la Coupe du monde de hockey féminin de la FIH au Centre Lee Valley Hockey and Tennis
Photo de Christopher Lee/Getty Images

Simon Gauzy

Le pongiste français avait remporté la médaille de bronze en simple aux JOJ de Singapour 2010 et huit ans plus tard, il figurait au huitième rang mondial. Lors des Championnats du monde 2019, il battait le numéro 2 mondial chinois Xu Xin lors d’une opposition qualifiée de « match du tournoi » par la Fédération Internationale de tennis de table. Il s’inclinait ensuite face au même joueur en quarts de finale de l’Open du Qatar, alors qu’il avait fait un « meilleur match que l’année passée », comme il l’expliquait à Tokyo 2020 en mai dernier. Actuellement à la 20e place mondiale, Gauzy espère « décrocher une médaille » aux prochains Jeux.

Rio de Janeiro, 7 août 2016 : Simon Gauzy lors du troisième tour de la compétition de tennis de table de Rio 2016. Il défiait l’Ukrainien Lei Kou.
Rio de Janeiro, 7 août 2016 : Simon Gauzy lors du troisième tour de la compétition de tennis de table de Rio 2016. Il défiait l’Ukrainien Lei Kou.
2016 Getty Images / Mike Ehrmann

Jordan Díaz

Sa saison 2020 ayant été perturbée par la pandémie de COVID-19, le Cubain spécialiste du triple saut Jordan Díaz cherchera à retrouver sa forme de 2019 lorsqu'il reprendra la compétition cette année. Son saut de 17,14 m, qui lui avait valu la médaille d'or aux JOJ de Buenos Aires 2018, aurait suffi pour lui permettre de décrocher la quatrième place dans la finale olympique de Rio 2016. En 2019, il a amélioré son record personnel à 17,49 m – à seulement 1 cm du record du monde junior de Volker Mai, qui avait été établi en 1985. S'il parvient à retrouver cette forme en 2021, il est fort probable qu'il se retrouve sur le podium olympique à Tokyo.

Le Cubain Jordan Alejandro Díaz Fortun lors de la finale du concours de triple saut des Championnats du monde d’athlétisme de Doha 2019. Avec un saut à 17,14 m, il a remporté l’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018.
Le Cubain Jordan Alejandro Díaz Fortun lors de la finale du concours de triple saut des Championnats du monde d’athlétisme de Doha 2019. Avec un saut à 17,14 m, il a remporté l’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018.
2019 Getty Images/Michael Steele

Iga Świątek

Lorsqu'elle reviendra sur les courts cette année, la star polonaise du tennis Iga Świątek cherchera à poursuivre sur sa lancée après une année 2020 historique. Le triomphe de la jeune athlète de 19 ans au tournoi de Roland-Garros en octobre a fait d'elle la première joueuse de tennis polonaise à remporter un titre en simple du Grand Chelem en battant Sofia Kenin en finale, la plus jeune championne de simple de ce tournoi depuis Rafael Nadal en 2005 et la plus jeune championne de simple féminin à Roland-Garros depuis Monica Seles en 1992. Iga Świątek, qui avait remporté l'or en double aux côtés de la Slovène Kaja Juvan aux JOJ de Buenos Aires 2018, s'est hissée à la 17e place du classement mondial féminin grâce à son triomphe à Roland-Garros. Elle tentera désormais de poursuivre sa rapide ascension à l'Open d'Australie le mois prochain, tout en espérant suivre les traces de son père olympien, Tomasz, en participant aux Jeux Olympiques de Tokyo.

Paris, FRANCE - 04 Octobre 2020 : La Polonaise Iga Swiatek célèbre sa victoire face à la Roumaine Simona Halep en huitièmes de finale de Roland Garros.
Paris, FRANCE - 04 Octobre 2020 : La Polonaise Iga Swiatek célèbre sa victoire face à la Roumaine Simona Halep en huitièmes de finale de Roland Garros.
Photo de Julian Finney/Getty Images