Les précurseurs : MUROFUSHI Koji, « On peut faire mieux en se fixant des objectifs plus élevés ».

Athènes, GRECE - 2004 : Le Japonais Koji Murofushi participe à la finale du lancer du marteau lors des Jeux Olympiques d'été.
Athènes, GRECE - 2004 : Le Japonais Koji Murofushi participe à la finale du lancer du marteau lors des Jeux Olympiques d'été.

Dans tous les domaines et dans toutes les époques, il a fallu des pionniers pour explorer les territoires inconnus. Dans cette série, nous revenons sur les athlètes qui ont montré la voie au Japon en apportant des succès jamais réalisés. Dans ce sixième volet, focus sur MUROFUSHI Koji, premier athlète asiatique à remporter une médaille d'or en lancer du marteau, aux Jeux Olympiques d'Athènes 2004.

« Ça aurait été bien de recevoir ma médaille d'or sur le podium » , a déclaré MUROFUSHI Koji après avoir manqué l'occasion de monter sur le podium pour la médaille pour laquelle lui et son père avaient travaillé si dur.

En final du marteau d'Athènes 2004, l'athlète hongrois Adrián Annus, rival de Murofushi dans sa quête d'or, a lancé à 83,19 m lors de son troisième essai. Avec un record personnel à 84,86 m, Murofushi savait qu'il avait le potentiel pour battre le Hongrois.

Pour son sixième essai, après avoir pris une pause pour respirer, il a lancé le marteau - une boule de métal attachée à une poignée par un fil d'acier - de toutes ses forces en laissant échapper son rugissement habituel.

Lorsque le marteau s'est envolé, il semblait satisfait de sa performance. Bien que la distance de 82,91 m ait été la meilleure de la saison, elle était inférieure de 28 cm à la marque d'Adrián Annus.

Murofushi s'agenouille, la tête baissée par la déception. Cependant, lorsque le lanceur japonais monte sur le podium, il sourit quand la médaille d'argent est mise autour de son cou.

Mais sept jours plus tard, Annus est déchu de son titre pour suspicion de dopage, ce qui entraîne l'attribution de la médaille d'or à Murofushi.

S'exprimant le dernier jour des Jeux, l'athlète japonais déclarait : « Bien sûr que je suis ravi, mais c'est l'effort fait pour remporter la récompense ultime qui compte vraiment. Plus que la médaille d'or elle-même ».

Il débordait de confiance, non pas car il venait de gagner la médaille d'or, mais car il s'était prouvé à lui-même que le travail accompli en valait plus que la peine.

MUROFUSHI Koji, la légende du marteau
01:04

Murofushi est né en 1974 dans la préfecture de Shizuoka. Avec quatre participations aux Jeux Olympiques, MUROFUSHI Shigenobu est surnommé « l'homme de fer d'Asie ».

Après avoir observé son père pendant son enfance, Murofushi s'est mis au lancer du marteau à l'âge de 10 ans. Il a commencé à suivre les traces de son père pendant l'été de sa première année de lycée, abandonnant les autres sports pour se concentrer sur le lancer du marteau.

Grâce à l'entraînement mené par son père, il a pu remporter des victoires lors des championnats inter-lycées, établissant un nouveau record avec un marteau de 6,35 kg et un record avec un marteau standard de 7,26 kg.

La marque de fabrique de Murofushi, c'est une préparation qui consiste à tourner quatre fois sur lui-même à grande vitesse. Elle a été développée par son père après des années de recherches approfondies sur la façon dont les lanceurs japonais pouvaient réussir malgré leur physique relativement petit.

En poursuivant et en perfectionnant cette technique, Shigenobu a établi un record japonais de 75,96 m en 1984. Koji a eu la chance d'avoir un recordman du Japon comme modèle. Il a suivi les instructions de son père à la lettre puis il a étudié et travaillé tout aussi dur que lui.

Lorsqu'il était à l'université, Murofushi a établi un nouveau record national étudiant et un nouveau record national junior. Il a remporté quatre victoires consécutives lors des Championnats interuniversitaires du Japon. En 1998, après avoir obtenu son diplôme, Murofushi a établi un nouveau record du Japon de 76,65 m lors d'une compétition dans la préfecture de Gunma, surpassant ainsi le record de son père, qui était son objectif de toujours.

« On peut faire mieux en se fixant des objectifs plus élevés ».

En 2011, Murofushi a remporté la médaille d'or aux Championnats du monde d'athlétisme de Daegu, en République de Corée, à l'âge de 36 ans, devenant ainsi le plus vieux champion du monde masculin de cette épreuve.

Murofushi a d'abord cherché à atteindre le niveau de son père, puis, sous les conseils de ce dernier, s'est hissé au sommet.

Le père et le fils ont a eux deux participé à sept éditions des Jeux Olympiques. Les exploits de Murofushi sont la preuve qu'à plusieurs, tout est possible.