Les précurseurs : Dépasser le bon sens pour accomplir un exploit sans précédent

La Japonaise TAKAHASHI Naoko remporte le marathon olympique des Jeux Olympiques de Sydney 2000.
La Japonaise TAKAHASHI Naoko remporte le marathon olympique des Jeux Olympiques de Sydney 2000.

Dans tous les domaines et dans toutes les époques, il a fallu des pionniers pour explorer les territoires inconnus. Dans cette série, nous revenons sur les athlètes qui ont montré la voie au Japon en apportant des succès jamais réalisés. Focus sur TAKAHASHI Naoko, médaillée d’or sur le marathon olympique de Sydney 2000.

TAKAHASHI Naoko, première médaillée d'or japonaise en athlétisme

« Ces 42 kms étaient sympas » déclarait Takahashi après sa course, sans véritable signe de fatigue, en exprimant sa joie de remporter la médaille d’or. La coureuse de 28 ans au grand sourire n’est pas seulement devenue la première marathonienne japonaise à remporter le marathon olympique, mais également la première femme japonaise à glaner l’or en athlétisme aux JO. 

Le marathon des Jeux de Sydney 2000 représentait la sixième tentative de Takahashi sur la distance. Avec beaucoup de dénivelé, le parcours du marathon de Sydney est réputé comme le plus compliqué de l’histoire olympique. De très belles performances étaient cependant attendues avec 13 des 54 coureurs détenant un record inférieur à 2 h 25 min.

Comme son coach KOIDE Yoshio lui avait demandé, Takahashi est restée avec le peloton de tête jusqu’à la montée du 18e km, où elle a placé une attaque décisive. Au milieu de la montée, elle a accéléré et ainsi transformé la course en un duel avec la Roumaine Lidia Simon, une autre favorite pour l’or. 

Takahashi était encore détendue. Une partie de son entraînement s’est déroulée à plus de 3 500 m d’altitude où elle enchaînait de longues sorties pouvant aller jusqu’à 50 ou 60 km. À Sydney, au kilomètre 35, elle a retiré ses lunettes de soleil et les a donné à son père le long de la route, comme si elle voulait avertir sa concurrente, et placé une dernière attaque.

Elle a entamé les trois derniers kilomètres avec Simon qui peinait à maintenir le rythme derrière elle. Mais sur le ligne d’arrivée, elle s’est présentée seule. Takahashi est ainsi devenue la première athlète japonaise à décrocher l’or. Elle a également établi le record olympique de l’époque en 2:23:14. Elle pouvait hisser les bras au ciel pour manifester sa joie, dans un stade rempli. 

Née à Gifu en 1972, Takahashi a commencé l’athlétisme au lycée dans des courses de semi-fond. Elle a ensuite mis longtemps à se faire connaître sur la scène nationale. C’est après avoir rejoint une équipe sponsorisée qu’elle a été découverte par Koide, et commencé à montrer un grand talent.

Son entraînement en haute altitude à plus de 3 500 m était réputé pour dépasser « tout sens commun », mais Takahashi et Koide s’y sont lancés en connaissance de cause.

« Le bon sens doit être dépassé pour accomplir un exploit sans précédent » disait-elle.

Avant Takahashi, aucune Japonaise n’était parvenue à remporter l’or olympique en athlétisme. Pour atteindre un objectif qui n’a jamais été réalisé, suivre le bon sens de quelqu’un n’est pas la bonne réponse. C’est pourquoi Takahashi s’est toujours entraînée selon ses propres méthodes.

La médaille d’or remportée avec un grand sourire prouve que des efforts persistants peuvent vous propulser vers des terres inexplorées.