Les nageurs français auront plusieurs chances de se qualifier pour Tokyo 2020

Kazan, RUSSIE - 7 août 2015 : Florent Manaudou plonge au départ des séries du 50 m nage libre des Championnats du monde de natation de Kazan.
Kazan, RUSSIE - 7 août 2015 : Florent Manaudou plonge au départ des séries du 50 m nage libre des Championnats du monde de natation de Kazan.

À la suite du report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, la Fédération française de natation (FFN) a dévoilé son nouveau système de qualification, qui se jouera en deux temps. 

Contrairement aux éditions précédentes, les qualifications pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 se dérouleront en deux phases. Auparavant, les sélections olympiques se disputaient uniquement lors des Championnats de France de natation, historiquement programmés au mois d’avril précédant les JO. 

Ce nouveau système de qualification a été pensé pour donner plus de temps de préparation aux athlètes et ainsi plus de chances de se qualifier, compte tenu de la saison 2020 perturbée par la pandémie de COVID-19.

Première phase en trois compétitions

La première aura lieu de décembre à mars avec plusieurs compétitions lors desquelles les nageurs français devront réaliser des minima spécifiques établis par la FFN sur la moyenne des chronos réalisés en finale des trois derniers Jeux Olympiques.

Le coup d’envoi de cette première phase se fera lors des Championnats de France en grand bassin à Saint-Raphaël. Elle se poursuivra avec deux événements : les meetings de Nice (5-7 février) et de Marseille (19-21 mars).

Lors de ces trois événements, les nageurs devront réaliser le chrono minimum fixé par la FFN. Si un seul nageur y parvient, il sera qualifié pour les Jeux Olympiques. Si deux nageurs ou plus y parviennent, le meilleur chrono sera pris en compte.

Montpellier, FRANCE - 1er avril 2016 : Charlotte Bonnet après sa victoire en finale du 200 m nage libre des Championnats de France de natation 2016.
Montpellier, FRANCE - 1er avril 2016 : Charlotte Bonnet après sa victoire en finale du 200 m nage libre des Championnats de France de natation 2016.
2016 Getty Images / Aurélien Meunier

Seconde phase aux « France »

La seconde phase de qualification olympique se déroulera lors des Championnats de France de natation 2021, du 15 au 20 juin à Chartres. La période est inédite, seulement cinq semaines avant les Jeux. Elle est inspirée par les sélections américaines qui ont toujours lieu à une date très proche des JO afin de capitaliser sur la bonne forme des athlètes.

Ces championnats nationaux se déroulent en deux courses par épreuve : les séries et les finales.

Pour se qualifier aux Jeux Olympiques, les nageurs devront réaliser un temps minimum en séries, basé sur les minima B de la Fédération internationale de natation (FINA). En finale, il devront réalisé un chrono minimum, établi en fonction des minima A de la FINA.

Aubry déjà qualifié, Manaudou et Bonnet en bonne voie

Pour le moment, seul David Aubry est déjà qualifié sur 800 m nage libre grâce à sa médaille de bronze lors des Championnats du monde de natation 2019, où il avait battu le record de France en 07 min 42 s 08. Il devra tout de même confirmer sa qualification lors des Championnats de France 2021. Il tentera également de décrocher une place sur 1500 m nage libre.

Florent Manaudou (50 m nage libre) et Charlotte Bonnet (200 m nage libre) ne devraient pas avoir de difficulté pour se qualifier. Le champion olympique du 50 m à Londres 2012 ayant déjà nagé 36 fois en 21,80 s, le temps minimum à réaliser, et la médaillée de bronze en 4 x 200 m nage libre à Londres 2012 ayant nagé 17 fois en 1 min 56,63 s, apprend-on sur le site du journal l’Équipe.

Mehdy Metella devrait aussi pouvoir se qualifier sur 100 m papillon s’il est totalement remis de sa blessure à l’épaule. Marie Wattel (100 m NL et 100 m papillon) et Damien Joly (1500 m NL) sont également bien placés pour décrocher le billet olympique.

Un total de 35 épreuves sera disputé à Tokyo 2020, pour 878 athlètes. 17 épreuves masculines, 17 épreuves masculines et 1 relais mixte.