Les leçons des Mondiaux de semi-marathon

Berlin, ALLEMAGNE - 7 août 2018 : Le Français Morhad Amdouni célèbre sa médaille d’or remportée sur 10 000 m lors des Championnats d’Europe d’athlétisme 2020.
Berlin, ALLEMAGNE - 7 août 2018 : Le Français Morhad Amdouni célèbre sa médaille d’or remportée sur 10 000 m lors des Championnats d’Europe d’athlétisme 2020.

Les Championnats du monde de semi-marathon 2020 ont eu lieu ce week-end, samedi 17 octobre à Gdynia en Pologne, et les enseignements sont nombreux. 

Amdouni, une première sur semi explosive

Morhad Amdouni, champion d’Europe du 10 000 m et sélectionné pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sur marathon, a terminé 8e de la course masculine en 59 min 40 s, pour sa première expérience sur 21,1 km. C’est le premier européenn au classement. Le Français de 32 ans a réalisé la deuxième meilleure performance française sur la distance derrière le franco-suisse Julien Wanders (59 min 13 s en 2019), qui a quant à lui terminé 21e des Mondiaux de semi avec un chrono de 1 h 00 min 46 s.

« Il y avait moyen de faire un podium mais je suis optimiste, a-t-il confié à France 3. « Cette performance, ça donne envie d’être à Tokyo. Ce sera une grande chose, et il faudra être là au bon moment. J’espère que je créerai une surprise. »

Record du monde pour Peres Jepchirchir

La Kenyane Peres Jepchirchir a remporté la course féminine en 1 h 05 min 16 s, après avoir placé une accélération décisive dans les derniers mètres de la course. Ce chrono représente le record du monde établi sur une course exclusivement féminine. L’athlète de 27 ans reconquiert sa couronne mondiale après sa première victoire aux Mondiaux de semi en 2016.

« C’est incroyable », a-t-elle déclaré après la course à World Athletics. « Mon objectif était de remporter la course mais je ne m’attendais pas à battre le record du monde. J’ai réalisé que je pouvais le faire lorsque nous avons passé les 20 km. »

Une première pour Kiplimo à 19 ans

Le jeune coureur ougandais de 19 ans Jacob Kiplimo a remporté son premier titre mondial en terminant la course en 58 min 49 s, record de la compétition. Après son titre de champion du monde junior de cross en 2017, il remporte son premier titre mondial chez les seniors. Nul doute que cet athlète né en 2000 pourra jouer les premiers rôles à Tokyo 2020, reste à savoir sur quelle distance.

« C’était une superbe course et le parcours était bien », a déclaré le jeune champion après la course. « Je suis content d’avoir battu mon record personnel et le record de la compétition. C’est difficile à expliquer car je suis très ému. C’est incroyable. »

L’équipe de France masculine, première nation européenne

Mené par un Morhad Amdouni exceptionnel, les Bleus ont terminé à la 6e place du classement par équipe et au premier rang des nations européennes, devant l’Espagne (8e) et l’Italie (9e). Un résultat encourageant pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Le semi-marathon n’est pas une épreuve olympique mais les quatre français sélectionnés pour disputer le marathon olympique de Tokyo 2020 étaient présents à Gdynia.

Aux côté de Morhad Amdouni, Florian Carvalho (1 h 00 min 38 s), Benjamin Choquert (athlète reserve, 1 h 01 min 32 s) et Nicolas Navarro (1 h 02 min 29 s) ont tous enregistré des records personnels, à neuf mois des Jeux Olympiques.

Les Françaises rassurent

L’équipe de France féminine de course de fond est en reconstruction, mais elle termine à une belle 10e place au classement par équipe. La coureuse tricolore Susan Kipsang Jeptoo termine à la 31e place en 1 h 11 min 06 s, devant Samira Mezeghrane (41e, 1 h 11 min 40 s) et la jeune Mélody Julien (58e, 1 h 12 min 51 s). À 21 ans, elle a établi le nouveau record de France de sa catégorie et confirmé son statut de grand espoir de l’athlétisme français.

Cheptegei n’est pas invincible

Après ses records du monde impressionnants récemment établis sur 5 000 m et 10 000 m, l’Ougandais Joshua Cheptegei n'a terminé "que" 4e des Mondiaux de semi-marathon en 59 min 21 s. Le champion du monde 2019 du 10 000 m a expliqué que sa préparation n’était pas destinée à la course sur route.

« Je me suis davantage entraîné pour le 5 000 m et 10 000 m donc je n’étais pas très bien préparé [pour le semi]. Mais je suis très content, courir en dessous de l’heure est vraiment spécial pour moi. »

Des records personnels en pagaille

Dans la course masculine, 69 des 117 athlètes ayant franchi la ligne d’arrivée ont battu leur record personnel. Chez les femmes, ce sont 57 athlètes sur les 101 finishers qui ont enregistré la meilleure performance de leur carrière. Soit plus de la moitié des arrivants dans les deux courses.