Notre "Top 10" des meilleurs films olympiques 

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 17 août 2016 : Usain Bolt, heureux après la demi-finale du 200 m des Jeux Olympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 17 août 2016 : Usain Bolt, heureux après la demi-finale du 200 m des Jeux Olympiques de Rio 2016.

Les mesures de confinement à travers le monde demandent de l’imagination pour s'occuper à la maison. Si vous avez un petit coup de mou, pas de souci, jetez un oeil à notre Top 10 des films olympiques, nul doute que vous y trouverez votre bonheur !

I am Bolt (2016)

Si vous devez vous dresser une liste, commencez par un film sur une légende vivante. « I am Bolt » raconte l’histoire d'Usain « Lighting » Bolt, le détenteur des records du monde sur 100 m et 200 m et octuple champion olympique. Oui, huit médailles d’or olympiques. Les réalisateurs de ce documentaire sur le sprinteur jamaïcain racontent l’une de ses périodes les plus compliquées, entre les Mondiaux de Pékin 2015 et les JO de Rio 2016, où il a connu des blessures et des rivalités naissantes en amont des Jeux. Comme toutes les histoires de Bolt, le film se termine sur un triomphe et l'on redécouvre avec délectation la capacité de l'athlète jamaïcain à gagner, toujours, quelles que soient les circonstances.

Jappeloup (2013)

Vous-êtes vous déjà imaginé comment faire du saut d’obstacles un film au suspense haletant ? Si vous n’avez pas de réponse, demandez à Guillaume Canet, acteur, réalisateur et très bon cavalier. L’artiste français l’a fait avec Jappeloup, l’histoire d’un cheval petit et têtu devenu champion olympique. Avec de très beaux plans et un superbe montage aux accents dramatiques, vous découvrirez le périple de ce cheval et son cavalier (Pierre Durand, médaillé d'or à Séoul en 1988) qui se battent pour remporter la victoire à Los Angeles 1984.

The Golden Generation (2018)

The Golden Generation (la génération dorée, en français), réalisé par Juan Jose Campanella, metteur en scène récompensé aux Oscars et Camilo Antolini, est un documentaire sur l’équipe de basketball d’Argentine menée par Manu Ginobili, qui a réussi l’inpensable en remportant la médaille d’or aux JO d’Athènes 2004. Le film retrace leurs performances dès les catégories de jeunes, à travers la crise économique en Argentine et leur incroyable victoire contre les États-Unis lors du Championnat du monde 2002. En climax, la demi-finale olympique contre les « invincibles USA », avant de remporter l'or. Vous pouvez voir le film en entier - gratuitement - ci-dessous.

The Golden Generation | Five Rings Films
01:12:55

Les Chariots de feu (1981)

Ce film devenu culte a remporté l’Orscar du meilleur film en 1982. Les Chariots de feu racontent l’histoire d’Eric Lidell et Harold Abrahams, deux athlètes ayant participé aux Jeux Olympiques de Paris 1924. Les thématiques du film tournent autour de l’élégance, la dignité et la religion. Vous découvrirez leur aventure olympique et bien plus. Même si vous n’avez pas vu ce film, vous connaissez très probablement la bande originale du compositeur grec Vangelis, qui par la suite a accompagné les moments les plus dramatiques de l’histoire du sport.

Bhaag Milkha Bhaag (2013)

Le prochain arrêt vous emmène à Bollywood. Bhaag Milkha Bhaag retrace l’incroyable histoire de Milkha « Flying Sikh » Singh, un athlète olympique et champion du monde qui a surmonté le massacre de sa famille, la guerre civile et la rue pour devenir l’un des plus grands sportifs d’Inde. Dans un pur style bollywoodien, la bande originale de ce film ajoute de la force à cet épique biopic olympique.

La Couleur de la victoire (2016)

L’histoire de Jesse Owens est l’une des plus émouvante et captivante de l’histoire olympique. Ses victoires sont certes importantes, mais c’est surtout leur résonance sociale dans le Berlin du régime nazi qui a marqué les esprits. Avec en toile de fond une Amérique coupée en deux et la montée en puissance du régime nazi en Europe, La Couleur de la victoire raconte le rôle de Jesse Owens dans la lutte contre toutes les discriminations, aux États-Unis comme à l’étranger.

Le sprinteur et athlète noir américain Jesse Owens (né James Cleveland - 1913-1980) a remporté quatre médailles d’or en athlétisme lors des Jeux Olympiques de Berlin 1936.
Le sprinteur et athlète noir américain Jesse Owens (né James Cleveland - 1913-1980) a remporté quatre médailles d’or en athlétisme lors des Jeux Olympiques de Berlin 1936.
Hulton Archive/Getty Images

Asterix aux Jeux Olympiques (2008)

Au dessus d’Usain Bolt. Plus loin que Simone Biles. Le véritable héros des Jeux Olympiques se nomme Asterix. Si vous voulez rire, regardez ce film où les Gaulois prennent le meilleur sur les Grecs et les Romains grâce, évidemment, à leur fameuse potion magique. Avec Gérard Depardieu jouant un Obelix légendaire dans un style hilarant, cette comédie tirée de la bande dessinée de Gosciny et Uderwo vous redonnera le sourire sans aucun doute possible.

Free to run (2016)

Ce documentaire retrace l’histoire de la course à pied. D’un sport marginal à la réputation ringarde pratiqué majoritairement par les hommes dans les années 1960, jusqu’à son explosion en tant que discipline populaire et symbole de liberté. L’une des spécificités de ce documentaire est la place accordée au rôle de la femme dans la démocratisation de ce mouvement, et notamment la victoire de Joan Benoit sur le premier marathon olympique féminin de l’histoire, à Los Angeles 1984. Un régal pour tous les passionnés d’athlétisme et une excellente manière d'en savoir plus sur la lutte féministe dans le sport.

La coureuse américaine Joan Benoit lève les bras au ciel pour célébrer sa victoire dans le premier marathon olympique féminin lors des Jeux Olympiques de Los Angeles 1984.
La coureuse américaine Joan Benoit lève les bras au ciel pour célébrer sa victoire dans le premier marathon olympique féminin lors des Jeux Olympiques de Los Angeles 1984.
2017 Getty Images / Duffy / Allsport

Dangal (2016)

Comment l’Inde est devenue une usine à lutteurs ? Dangal vous apporte des éléments de réponses grâce aux histoires de Geeta et Babita Phogat, qui ont cassé de nombreuses barrières dans ce sport majoritairement masculin en Inde pour atteindre la gloire sportive. L’aventure des soeurs Phogat n’a pas été facile, elles ont du gérer la résilience têtue de leur père, les entraînements intenses et l’adversité extérieure pour devenir l’une des familles les plus importantes de la lutte en Inde. Une très belle histoire autant qu'un portrait de la société indienne sans concession, remarquable.

The People’s Fighters (2018)

Ce film raconte l'expérience révolutionnaire mise en place par Teofilo Stevenson pour porter la boxe cubaine au succès olympique. Sur les cinquante dernières années, aucune nation n’a remporté autant de médailles olympiques en boxe que Cuba, qui ne compte pourtant que 11 millions d’habitants. Le succès de cette réussite nationale est exploré dans ce documentaire signé Olympic Channel, que vous pouvez visionner gratuitement sur Tokyo2020.org.

Les boxeurs du peuple | Five Rings Films
01:27:04

En bonus : Le meilleur du reste

Si vous voulez encore plus de films sous le thème olympique, vous trouverez votre bonheur dans cette liste du « meilleur du reste ».

Atletu (2009)
Ce drame raconte l’histoire du marathonien éthiopien Abebe Bikila, premier coureur à remporter deux titres olympiques consécutifs, à Rome 1960 et Tokyo 1964. Avec la particularité d’avoir couru le premier pieds nus.

Freedom's Fury (2016)
La demi-finale de water-polo des Jeux Olympiques d’été 1956 est connue sous le nom de « Bain de sang de Melbourne ». Cet événement sportif a représenté la lutte du peuple hongrois contre le communisme.

Gun to Tape (2012)
Gun to Tape est un documentaire kenyan suivant les coureurs David Rudisha et Edna Kiplagat pendant leur préparation des Jeux Olympiques de Londres 2012.

Les Jeux Olympiques des Monty Python
Et si vraiment aucun des films de cette liste non exhaustive ne vous enthousiasme, vous ne pouvez pas ne pas pouffer de rire en regardant les Monty Python et notamment le 100 mètre des gens qui n'ont aucun sens de l'orientation, une merveille !