Le sport reprend plus largement en France

Deux plongeurs préparent un saut dans la piscine de l'Institut National du Sport et de l’Expertise et de la Performance (INSEP).
Deux plongeurs préparent un saut dans la piscine de l'Institut National du Sport et de l’Expertise et de la Performance (INSEP).

Après de longues semaines d’arrêt en raison de la pandémie de COVID-19, tous les sportifs de haut niveau pourront reprendre leur activité, et les piscines et gymnases peuvent rouvrir au public dans certaines conditions. 

Ce mardi 2 juin sonne comme un jour de reprise en France. Particulièrement pour le sport. La pratique de la quasi totalité des sports est désormais autorisée à partir d’aujourd’hui dans des conditions sanitaires spécifiques.

Depuis le 11 mai, jour de la phase 1 du déconfinement français, les sportifs de haut niveau étaient autorisés à reprendre l’entraînement dans le cadre de leur activité professionnelle. L’annonce symbolique de la réouverture de l’INSEP (Institut National du Sport et de l’Expertise et de la Performance) était l'une des premières nouvelles annonciatrice de la reprise de la pratique sportive en France.

Mais depuis aujourd’hui, tous les athlètes de haut niveau pourront reprendre le sport et la préparation pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, notamment les sports collectifs et de combat. En revanche, les contacts ne sont pour le moment pas autorisés et il faudra attendre le 22 juin pour que les judokas et karatékas puissent reprendre le combat.

Dans ces deux derniers cas, un protocole de dépistage régulier sera mis en place par les instances sportives.

Le grand public reprend le sport

Pour le grand public, la pratique de certains sports étaient autorisés depuis le 11 mai, principalement les sports individuels qui se pratiquent en plein air comme l’athlétisme, le cyclisme, le tennis ou encore l’aviron. 

Aujourd’hui, place désormais à la seconde phase qui autorise la réouverture des équipements sportifs couverts dans les zones vertes. Pour la zone orange, il faudra attendre le 22 juin pour autoriser l’accueil au public.

Feu vert en zone verte

Piscines, gymnases et salles de sport pourront donc rouvrir mais la pratique sportive devra respecter certaines conditions que le gouvernement à fixer afin de prendre le plus de précautions possibles. 

Le ministère des sport détaille ses consignes dans ce tweet.

L’exception des sports de combat

La pratique des sports de combat est donc pour le moment autorisée uniquement dans un cadre très strict car les contacts ne sont pour le moment pas admis.

Cela veut dire que le judo et le karaté ne pourront pas se pratiquer dans les conditions habituelles.
Pour le karaté par exemple, seuls le travail technique (Kata, Kihon, Quyen, Taïchi, Taolu,…) est pour le moment de rigueur.

Un nouveau point sera effectuer dans les prochaines semaines pour examiner la possibilité de basculer vers la phase 3 prévue le 22 juin.