Le navigateur qui a surpris les Jeux de Séoul 1988

Skipper Peter Holmberg of Oracle racing (USA 76) prior to their race with Mascalzone Latino XII (ITA 72) on the race course on Aucklands' Waitemata Harbour during the Challenger Series (Photo by Michael Bradley/Getty Images)
Skipper Peter Holmberg of Oracle racing (USA 76) prior to their race with Mascalzone Latino XII (ITA 72) on the race course on Aucklands' Waitemata Harbour during the Challenger Series (Photo by Michael Bradley/Getty Images)

Si gagner une médaille olympique est un objectif personnel pour des milliers d’athlètes, pour 24 nations, c’est un rêve qui ne s’est réalisé qu’une seule fois. Tokyo 2020 se penche sur ces glorieux moments et sur l’impact qu’ils ont eu sur la vie de ces athlètes.

Le contexte

Le nom de Peter Holmberg sera toujours profondément associé au monde de la voile aux Îles Vierges des États-Unis. Son amour et son dévouement envers ce sport lui ont permis de décrocher la première et unique médaille olympique de son territoire.

Nés à Saint Thomas aux Îles Vierges, Holmberg et son frère aîné ont été initiés à la voile par leurs parents à partir d’un très jeune âge. Leur père Richard a lui aussi défendu les couleurs des Îles Vierges américaines lors des Jeux Olympiques de Munich 1972. 

Les Jeux Olympiques sont donc une affaire de famille.

Dès l’âge de 9 ans, Holmberg participait à des compétitions nationales, et à 16 ans il terminait troisième des Championnats du monde de Sunfish, un bateau de la classe des dériveurs.

Après avoir obtenu une licence en management à l’Université d’État de Sonoma, où il était également membre de l’équipe de voile, Holmberg est rentré chez lui et s’est fixé comme objectif de participer aux Jeux de Los Angeles 1984.

Alors âgé de 24 ans, il a choisi la catégorie Finn, dériveur solitaire. En s’entraînant sur place, il est parvenu à réunir suffisamment d’argent pour acheter son propre bateau, pour ensuite partir aux États-Unis s’entraîner une année supplémentaire.

À Los Angeles 1984, il a terminé à la 11e place sur les 36 participants.

Le moment historique

Après ses accomplissements à Los Angeles 1984, Holmberg a voulu poursuivre sur sa lancée en représentant de nouveau les Îles Vierges sur la plus grande scène sportive : les Jeux Olympiques de 1988.

Grâce aux leçons apprises à Los Angeles 1984, Holmberg est allé en République de Corée un an avant les Jeux pour participer à la régate pré-olympique. Malgré sa 8e place, cette course lui fut très instructive.

Il prit la décision d’acheter un Finn de fabrication coréenne et de s’entraîner dans les eaux des Îles Vierges, dont les conditions de navigation ressemblent de très près à celles de la côte de Busan.

Bien que le début de la compétition ait été incertain, les plans de Holmberg ont finalement porté leurs fruits. Il a remporté la médaille d’argent dans la catégorie Finn, qui est encore à ce jour la seule médaille olympique jamais décrochée par les Îles Vierges américaines.

Les conséquences

À la suite de son exploit olympique, Holmberg a remporté les Championnats du monde de Maxi mais ce n’est pas son plus grand succès. 

En 1996, Holmberg a fondé le Team Caribbean pour la Coupe de l'America 2000 en Nouvelle-Zélande, la plus ancienne compétition internationale de voile au monde.

Même si la somme incroyable de 5 millions de dollars a été réunie, il ne restait pas assez de temps pour lancer la construction du navire. Le Team Caribbean a donc décidé de fusionner avec le Team Dennis Conner, Holmberg devant rejoindre l’équipage du Stars & Stripes. Lors de la Coupe de l'America 2000, le Team Dennis Conner a terminé troisième des sélections challenger.

Lors de l’édition 2003, Holmberg a rejoint le team Oracle pour terminer deuxième après un combat serré, toujours dans la catégorie des syndicats challengers. Cependant, la troisième fois fut la bonne. Le médaillé d’argent olympique a intégré le syndicat suisse Alinghi, vainqueur en 2003, avant l’édition de 2007 de cette même prestigieuse compétition.

Après trois années d’entraînement intensif en Europe, Alinghi s’est emparé de la victoire à l’America’s Cup de 2007.

Encore aujourd’hui, Holmberg est toujours très impliqué dans le monde de la voile aux Îles Vierges des États-Unis.