Le match qui a mis en pause tout un pays

Les médaillés d'or Fidjiens après la cérémonie de remise des médailles du rugby à 7 masculin aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Les médaillés d'or Fidjiens après la cérémonie de remise des médailles du rugby à 7 masculin aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Si gagner une médaille olympique est un objectif personnel pour des milliers d'athlètes, pour 24 nations, c'est un rêve qui ne s'est réalisé qu'une seule fois. Tokyo 2020 se penche sur ces glorieux moments et sur l'impact qu'ils ont eu sur la vie de ces athlètes.

Le contexte

Les Fidji ont participé à presque tous les Jeux Olympiques depuis Melbourne 1956, mais n'avaient pas encore remporté de médaille olympique.

Avec le rugby à 7 qui a fait ses débuts aux Jeux de Rio 2016, les Fidji avaient une chance de marquer l'histoire. L'équipe nationale masculine venait de remporter deux titres consécutifs aux World Rugby Sevens Series, ils étaient donc l'équipe à battre à Rio.

L'équipe était sous pression pour remporter la première médaille olympique pour la nation du Pacifique.

Le moment historique

Alors que les Fidji entrent dans le stade Maracanā, le capitaine de l'équipe de rugby à 7, Osea Kolinsau, aussi porte-drapeau de sa nation, dirige la plus grande délégation du pays depuis leurs débuts olympiques avec 54 athlètes.

La compétition a débuté au stade Deodoro, où les Fidji ont montré pourquoi ils étaient l'équipe à battre pour la médaille d'or. Ils étaient l'une des deux seules équipes, avec la Grande-Bretagne, à être invaincues lors des phases de poules.

Les Fidji ont poursuivi leur domination en battant d'abord leurs proches rivaux, la Nouvelle-Zélande en quarts de finale, puis le Japon en demi-finales, s'assurant une médaille et une place en finale, où ils ont affronté la Grande-Bretagne.

Le match a été joué à 10h dans la matinée, vendredi aux Fidji, si bien que la plupart des entreprises ont décidé de faire portes closes pour permettre à leurs employés de suivre le match. À Suva, la capitale, le stade national de rugby était plein, avec 15 000 personnes pour suivre le match sur un écran géant, tandis que les écoles diffusaient aussi le match pour leurs élèves.

Tout le pays s'est arrêté pour ce match.

Et l'équipe masculine de rugby des Fidji n'a pas déçu en remportant une magnifique victoire 43-7 après avoir complètement dominé en première mi-temps.

Les célébrations ont éclaté non seulement à l'intérieur du stade Deodoro, mais aussi à travers les îles Fidji. Les Fidji sont désormais entrés dans l'histoire olympique.

Les îles Fidji sont devenues la première nation insulaire du Pacifique à remporter l'or.

« J'étais juste reconnaissant envers le Seigneur de nous avoir bénis et de nous avoir donné l'opportunité de gagner dans une arène sportive comme les Jeux Olympiques », a déclaré Kolinisau lors de la conférence de presse après cette victoire historique.

« Je n'ai jamais rêvé d'être un olympien, encore moins d'être médaillé, encore moins d'être médaillé d'or. Je suis donc simplement reconnaissant pour le voyage que Dieu m'a fait faire. »

Cependant, l'un des moments les plus forts et les plus inoubliables des Jeux a été le rassemblement de l'équipe sur le terrain. Les yeux fermés, ils ont chanté l'hymne « E Da Sa Qaqa », qui se traduit par « Nous sommes gagnants grâce à ce monde ».

Les joueurs et le staff fidjiens se regroupent lors de la finale de rugby à 7 entre les Fidji et la Grande-Bretagne, aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Les joueurs et le staff fidjiens se regroupent lors de la finale de rugby à 7 entre les Fidji et la Grande-Bretagne, aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
2016 Getty Images

Les conséquences

Le Premier ministre des Fidji, Frank Bainimarama, a déclaré que le 22 août serait un jour férié - le jour où l'équipe reviendrait de Rio. Bainimarama en personne a assisté aux trois jours de compétition de rugby à 7 de Rio 2016, choisissant de rester en tribunes avec les supporters fidjiens plutôt qu'en zone VIP.

Une grande partie de la nation s'est rassemblée pour marquer le retour de l'équipe, avec des milliers de personnes sortant dans les rues de Nadi.

À leur arrivée au parc Prince Charles, ils ont été accueillis par une ovation et les applaudissements d'une foule de près de 18 000 personnes, dans une effervescence totale.

Depuis cette victoire, l'entraîneur Ben Ryan, connu pour avoir inculqué discipline et rigueur au sein de l'équipe, a quitté son poste en 2017.

Après leur médaille d'or aux Jeux Olympiques, les Fidji à dominer le rugby à 7 masculin. La saison dernière, elles ont reconquis leur titre de champion des World Rugby Sevens Series, ce qui leur a permis de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, où ils défendront leur couronne olympique.