Le long marathon de Luvsanlkhündegiin Otgonbayar

La Mongole Luvsanlkhundeg Otgonbayar dans le  dernier virage avant de terminer le marathon aux Jeux Olympiques d'Athènes 2004.
La Mongole Luvsanlkhundeg Otgonbayar dans le dernier virage avant de terminer le marathon aux Jeux Olympiques d'Athènes 2004.

Les Jeux Olympiques regorgent de champions, de records et de merveilleuses histoires mais le plus grand événement sportif du monde a également été le théâtre de scènes très originales, étranges, émouvantes, tristes ou cocasses. Chaque semaine, nous vous sortons des archives l’une de nos meilleures histoires. Cette semaine, l'histoire du plus long finish du marathon des Jeux Olympiques.

Le contexte

Luvsanlkhündegiin Otgonbayar est non seulement une des plus grandes personnalités de l'histoire olympique, mais détient aussi un record olympique. Peut-être pas le plus impressionnant, mais cela reste un record.

Il a été établi en 2004 à Athènes, mais l'histoire de cette athlète a commencé bien plus tôt.

Otgonbayar est née en Mongolie en 1982. Elle est rapidement tombée amoureuse de la course de fond. Alors qu'elle n'avait que 16 ans, elle a participé à sa première grande compétition, en courant les épreuves de 3 000 m et 5 000 m lors des Championnats du monde juniors de 1998 à Annecy, en France.

Six ans plus tard, Otgonbayar fait un grand pas en avant en se qualifiant pour la plus grande compétition sportive du monde : les Jeux Olympiques et le légendaire marathon.

Le finish

Lorsque l'athlète mongole termine le marathon d'Athènes 2004, la foule est captivée par chacune de ses foulées.

Une médaille n'est plus en vue mais Otgonbayar vise un destin bien plus modeste : le simple objectif de terminer la course.

Au final, Otgonbayar a mis 3:48:42 à pour terminer la course. Soit plus de 30 minutes de plus que la concurrente précédent. Cette performance reste le record du plus long finish jamais enregistré au marathon olympique.

Otgonbayar a dû subir la lourde chaleur d'Athènes, mais soutenue par la foule, elle a réussi à atteindre la ligne d'arrivée.

La suite

Vous auriez tort de penser qu'Otgonbayar a abandonné sa carrière à cause d'un tel résultat. Elle a continué à courir des marathons au plus haut niveau, notamment lors des Championnats du monde d'athlétisme en 2007, du marathon de Pékin en 2008 (6e place), du marathon de Shanghai en 2009 (5e place) et du marathon de Prague en 2011 (8e place).

Elle a ensuite participé à ses deuxièmes Jeux Olympiques à Londres 2012. Otgonbayar a pulvérisé son précédent chrono olympique, avec un temps de 2:52:15 terminant a la 102e place sur 107 athlètes.

Le meilleur restait à venir. En mars 2016, l'athlète a établi un record personnel de 2:35:50 au marathon de Zhengzhou, en République populaire de Chine.

Cette même année, elle participe également à ses troisièmes Jeux Olympiques, Rio 2016. Elle a terminé la fameuse course de 42,195 km en 2:45:55 et s'est classée 85e, son meilleur résultat aux Jeux Olympiques.

Otgonbayar a pris sa retraite en 2016, et n'aurait pu rêver mieux pour sa fin de carrière sportive.