Le groupe de travail sur le report de Tokyo 2020 est lancé

200326_S001_0370

Les organisateurs ont tenu leur première réunion pour relever ce « défi sans précédent » : le « groupe de travail du nouveau lancement de Tokyo 2020 » déterminera dès que possible les nouvelles dates des Jeux en 2021.

Le groupe de travail du nouveau lancement de Tokyo 2020 qui supervise le report des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 a tenu sa première réunion jeudi (26 mars), avec pour objet de relever un défi que personne n’a relevé auparavant.

Deux jours après que le premier report des Jeux Olympiques de l’histoire ait été décidé, le président de Tokyo 2020 YOSHIRO Mori a donné le ton au groupe de travail en adressant ce message : 

« Ce matin, j’ai lu dans les journaux que le président (Thomas) Bach (du Comité International Olympique) a déclaré que nous faisons face à un défi sans précédent. C’est exactement cela » a déclaré Mori.

Prendre des décisions en toute transparence sera crucial

« En clair, ce sur quoi nous avons travaillé pendant sept ans s’est arrêté brusquement, juste au moment où cela devait commencer, et nous devons tout reconstruire de nouveau. Nous allons devoir faire rentrer sept ans de travail en environ six mois. Ce sera donc difficile. »

« Pour utiliser le lexique du rugby, nous devons maintenant travailler phase après phase, après phase. Ce ne sera pas du jeu d’avants. » 

« Prendre des décisions en toute transparence sera crucial ».

Rendez-vous

Tout d’abord, le groupe de travail devra déterminer dès que possible les nouvelles dates des Jeux Olympiques. Tokyo 2020 était prévu du 24 juillet au 9 août. 

Le CIO et les organisateurs ont déclaré que les Jeux se dérouleront avant la fin de l’été 2021. 

« Nous devons décider de la date des cérémonies d’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques », a déclaré le directeur général de Tokyo 2020 TOSHIRO Muto. « Sans cela, il y a beaucoup de choses que nous ne pouvons tout simplement pas faire. »

« Il est également important, a annoncé Muto, de s’assurer que les nombreuses installations - et pas seulement les 43 sites olympiques » soient disponibles pendant les Jeux.

Enfin, toutes les problématiques liées aux volontaires, aux logements et à la billetterie devront être gérées. Les milliers de contrats existants ne peuvent tout simplement pas être déchirés.

Et Muto a concédé que le coût ne sera pas dérisoire.

« Nous devons réserver les installations. Pas uniquement les sites olympiques mais également le village olympique, les centres d’entraînement, les locaux de stockages et beaucoup d’autres choses » a-t-il déclaré. « Nous devons déterminer s’ils seront disponibles lorsque nous en aurons besoin l’année prochaine. »

« Il y aura des coûts supplémentaires, et nous nous attendons à ce qu’ils soient très importants. »

« Nous devons gérer un report des Jeux Olympiques, ce qui n’est jamais arrivé dans l’histoire. Notre tâche est impressionnante. »

Le CIO nous a dit que l’organisation de Tokyo 2020 est un record olympique,

et nous espérons établir un nouveau record avec ce nouveau départ dans lequel nous sommes embarqués.

Un pour tous, tous pour un

Mori a déclaré que même si Tokyo 2020 et le CIO prendront la direction des opérations, ils collaboreront avec toutes les parties prenantes, notamment les gouvernements, les sponsors et les athlètes, pour mener à bien cette aventure en terre inconnue. 

L’ancien premier ministre du japonais a fait l’analogie avec quelque chose qu’il connaît par coeur : une élection.

« C’est comme une campagne électorale et lors d’une élection, vous demandez de l’aide, vous sollicitez des centaines et des milliers de signatures nécessaires pour atteindre votre but » a-t-il expliqué. 

Il a conclu en déclarant que « le CIO nous a dit que l’organisation de Tokyo 2020 avait été faite en un temps record. Nous espérons établir un nouveau record avec ce nouveau départ dans lequel nous sommes embarqués ! »

Le président du CIO Thomas Bach explique le report des Jeux de Tokyo
03:00

Par Olympic Channel.