Le CIO envoie un message extrêmement fort : l'équilibre entre les sexes est une réalité aux Jeux Olympiques

Rio de Janeiro, BRÉSIL – 6 août 2016 : Les feux d’artifice de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL – 6 août 2016 : Les feux d’artifice de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Rio 2016.
  • Changement de règle permettant aux CNO de nommer un homme et une femme comme porte-drapeaux à la cérémonie d'ouverture
  • Les deux sexes représentés pour la première fois dans toutes les délégations nationales
  • Équilibre entre les sexes aux Jeux de Tokyo 2020

La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a pris aujourd'hui deux décisions essentielles en faveur de l'égalité des sexes aux Jeux Olympiques d'été, lesquelles s'appliqueront dès l'édition de Tokyo 2020 cet été.

“Les Jeux de Tokyo 2020 seront les premiers Jeux Olympiques de l'histoire où l'équilibre entre les sexes sera respecté, avec 48,8 % de femmes parmi les participants”, a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. “Aujourd'hui, la commission exécutive du CIO a également décidé qu'il devrait y avoir – et ce pour la toute première fois – au moins une femme et un homme dans chacune des 206 délégations ainsi que dans l'équipe olympique des réfugiés participant aux Jeux de l'Olympiade. Par ailleurs, nous avons également changé les règles afin de permettre aux Comités Nationaux Olympiques de nommer une femme et un homme pour porter ensemble le drapeau de leur délégation lors de la cérémonie d'ouverture. Nous encourageons tous les Comités Nationaux Olympiques à faire usage de cette option. Avec ces deux initiatives, le CIO envoie au monde un nouveau message extrêmement fort, à savoir que l'équilibre entre les sexes est une réalité aux Jeux Olympiques,” a souligné le président Thomas Bach.

Une première : les deux sexes représentés dans toutes les délégations nationales

Afin d'assurer la représentation des deux sexes dans toutes les délégations des 206 Comités Nationaux Olympiques (CNO), la commission exécutive a décidé que tous les CNO devraient être représentés au minimum par une femme et un homme à toutes les éditions des Jeux Olympiques d'été. Ce principe s'appliquera pour la première fois aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

La commission exécutive a adopté le principe de travailler avec les Fédérations Internationales (FI) en vue d'allouer un nombre limité de places supplémentaires aux CNO qui n'ont pas réussi à se qualifier ou qui n'ont pas obtenu de place sur invitation de la commission tripartite, afin que le minimum d'un homme et d'une femme par CNO aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 soit respecté.

Un homme et une femme comme porte-drapeaux à la cérémonie d'ouverture

La commission exécutive du CIO a approuvé une modification des directives protocolaires du CIO permettant à deux athlètes, un homme et une femme, pour chaque CNO de porter ensemble le drapeau au défilé des athlètes lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'été. Tous les CNO sont encouragés à faire usage de cette possibilité.

Le chemin parcouru vers l'égalité des sexes

Depuis 1900, date à laquelle pour la première fois vingt-deux femmes participaient aux Jeux Olympiques à Paris, jusqu'en 2018 où les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires ont été le tout premier événement olympique à afficher une parfaite égalité entre les sexes, de nombreux efforts ont été accomplis par le CIO pour atteindre aux Jeux l'équilibre entre les sexes.

C'est aux Jeux de Londres 2012 que, de manière inédite dans l'histoire olympique, tous les CNO ont réussi à inclure au moins une athlète féminine dans leur delegation : les délégations du Brunei, d'Arabie Saoudite et du Qatar comptaient des femmes pour la toute première fois. Cependant, aucune édition des Jeux Olympiques n'a jamais vu l'ensemble des 206 CNO représentés par au moins un athlète masculin et une athlète féminine dans leur délégation, fait ô combien marquant.

Qui plus est, un nombre de décisions majeures ont récemment été prises pour garantir un meilleur équilibre entre les sexes au niveau du programme des épreuves et des quotas d'athlètes aux Jeux de Tokyo 2020. Quatre FI proposeront pour la première fois un nombre identique d'épreuves masculines et féminines (aviron, canoë, haltérophilie et tir). Au niveau des disciplines, l'équilibre entre les sexes sera assuré en BMX Racing, Mountain Bike et lutte libre. En termes de quotas d'athlètes, six FI parviendront pour la première fois à un équilibre hommes-femmes (aviron, canoë, haltérophilie, judo, tir et voile).

48,8 % de participation féminine à Tokyo 2020

Toutes ces mesures conduiront à un nouveau record attendu de 48,8 % de participation féminine aux Jeux de Tokyo 2020, et l'engagement a été pris d'atteindre une parfaite égalité des sexes pour les Jeux Olympiques de Paris 2024.

Le CIO s'est lui-même engagé sur une nouvelle voie pour faire progresser l'égalité des sexes dans l'arène sportive et au-delà, comme il l'a réaffirmé par le lancement en 2018 de son projet d'analyse de l'égalité des sexes.

Sur l'aire de compétition comme en dehors, toutes les composantes du Mouvement olympique s'efforcent d'assurer un meilleur équilibre entre les sexes aux Jeux Olympiques, aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, ainsi que dans l'administration et la direction des organisations sportives. Les décisions prises aujourd'hui par la commission exécutive viennent renforcer cet engagement. Au CIO par exemple, 46 % des membres des commissions sont des femmes. C'est un record historique. Depuis 2013, grâce à la mise en œuvre de l'Agenda olympique 2020, la représentation des femmes au sein des commissions du CIO a plus que doublé.