Le chemin vers Tokyo 2020 passe par Vittel et Paris

Rio de Janeiro, BRÉSIL - 06 août 2016 :  Le Français Jean-Charles Valladont affronte l'Australie lors des quarts de finale par équipe masculine le premier jour des Jeux Olympiques de Rio 2016.
Rio de Janeiro, BRÉSIL - 06 août 2016 : Le Français Jean-Charles Valladont affronte l'Australie lors des quarts de finale par équipe masculine le premier jour des Jeux Olympiques de Rio 2016.

À près de cinq mois des événements qualificatifs pour Tokyo 2020, les archers français vont d'abord devoir accéder à l'équipe de France. Début des sélections à Vittel le 21 janvier.

Pour tenter de rééditer l'exploit de Jean-Charles Valladont, médaillé d'argent en individuel à Rio 2016, lors des prochains Jeux Olympiques l'équipe de France de tir à l'arc devra passer par deux épreuves qualificatives afin de s’ouvrir les portes de Tokyo 2020.

La première échéance aura lieu lors des Championnats d’Europe à Antalya, en Turquie, du 31 mai au 6 juin 2021, et les derniers billets seront délivrés au Tournoi de qualification olympique mondial à Paris, du 18 au 21 juin 2021.

Mais pour figurer parmi les six Français (trois hommes, trois femmes) qui se déplaceront en Turquie pour cette première échéance, la fédération française de tir à l’arc a mis sur pied une phase de sélection qui se déroulera en deux temps.

Le premier tournoi se déroulera au Centre de préparation omnisports de Vittel, les 21 et 22 janvier. La seconde épreuve aura lieu à l’INSEP (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance,) les 6 et 7 février prochains.

L'archère française Audrey Adiceom aux Championnats du Monde 2019 à Hertogenbosch (NED).
L'archère française Audrey Adiceom aux Championnats du Monde 2019 à Hertogenbosch (NED).
Photo de Julien Rossignol/FF Tir à l'Arc

Archers aguerris et étoiles montantes

Six hommes se disputeront la sélection pour les Championnats d’Europe, parmi lesquels Jean-Charles Valladont, Pierre Plihon et Lucas Daniel, qui formaient l’équipe de France masculine des Jeux de Rio 2016. Mais l’étoile montante de la discipline Thomas Chirault (23 ans), membre du top 20 mondial et détenteur du record de France en salle depuis décembre 2020 avec un superbe 598/600, fera également partie des prétendants.

Chez les femmes, ce sont huit archères qui se disputeront les trois places disponibles pour intégrer l’équipe de France. Audrey Adiceom, médaillée de bronze aux Championnats du monde en salle 2018 et Mélanie Gaubil, championne d’Europe en équipe mixte en 2018 (avec Thomas Chirault) seront notamment présentes sur le pas de tir.

La jeune Anaëlle Florent, qui a gagné sa place en décembre dernier à l’INSEP, sera également présente.

« Je vais tout faire pour être sélectionnée. Si ça ne passe pas, ça me servira d’apprentissage en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024 », confiait l’archère de 19 ans à Ouest-France.

À l'issue de ces deux rencontres, trois hommes et trois femmes seront ainsi retenus pour former l’effectif français pendant les prochaines compétitions qualificatives.

Cette sélection sera effective et annoncée « au plus tard le 9 février », indique la FFTA.

Les quotas disponibles en tir à l’arc pour Tokyo 2020

La première opportunité d’obtenir des quotas pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 se déroulera donc lors des Championnats d’Europe à Antalya, qui débutent le 31 mai. Au total, quatre quotas individuels seront disponibles par genre, un seul par pays. Au mieux, un Français et une Française pourront obtenir le quota pour les Jeux lors de cette compétition.

Le TQO final aura lieu deux semaines plus tard à Paris. Cette fois-ci, trois quotas par équipe et par genre seront attribués aux vainqueurs du tournoi, une équipe étant composée de trois athlètes. En fonction des résultats lors des Championnats d'Europe, un certain nombre de quotas pourra également être remis en jeu à Paris.

Les garçons, qui ont réalisé de belles performances par équipe ces dernières années, avec notamment l’argent aux Championnats du monde de Mexico en 2017 et l’or aux Jeux Européens de Minsk en 2019, auront à cœur de remporter ce précieux sésame. Thomas Chirault, qui faisait partie de l'aventure en compagnie de Jean-Charles Valladont et Pierre Plihon, avait d’ailleurs annoncé son objectif de médaille olympique par équipe dans une interview avec Tokyo 2020 .

Si les filles, quant à elles, ne sont pas parvenues à monter sur un podium international ces dernières années (médaille d'or par équipes féminines aux Championnats d'Europe 2014), Audrey Adiceom a cependant prévenu qu’elle ira aux Jeux avec de l’ambition si elle parvient à se qualifier.

« Je n’y vais pas pour participer, mais avec des ambitions. Pour moi, les Jeux, c’est le sommet, un rêve. Je veux les vivre à fond, en prenant du plaisir à tirer chacune de mes flèches. Je sais que si j’ai le bon état d’esprit, je vais mettre dans le jaune », confiait la 22e mondiale et deuxième française à La Nouvelle République dans une interview évoquant sa nouvelle préparation mentale.