Laurie Hernandez : « Je vais être beaucoup mieux préparée »

L'Américaine Laurie Hernandez lors du gala de Gymnastique aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
L'Américaine Laurie Hernandez lors du gala de Gymnastique aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

La championne olympique de gymnastique retient le positif du report de Tokyo 2020.

Laurie Hernandez voit le bon côté des choses dans le report des Jeux Olympiques.

La gymnaste américaine qui a captivé le monde entier aux Jeux Olympiques de 2016 à Rio, en route vers deux médailles olympiques, espère qu'une année supplémentaire lui sera profitable.

« J'ai l'impression que je vais être beaucoup mieux préparée », a déclaré la jeune femme de 19 ans à Ash Tulloch, pour Olympic Channel, jeudi, en direct sur Instagram. « C'est réconfortant d'avoir plus de temps. C'est tout ce que n'importe qui pourrait vraiment demander, je pense ».

Membre du « Final Five » qui a permis à l'équipe américaine de remporter sa troisième médaille d'or olympique en gymnastique féminine, Hernandez a repris l'entraînement fin 2018, près d'un an après le retour de sa coéquipière Simone Biles, quadruple championne olympique de Rio.

Un fait dont elle est parfaitement consciente.

« Je savais que j'étais en retard », dit-elle. « Nous savions que ce serait très court ».

Hernandez dit qu'elle a toujours su qu'elle voulait faire son retour en gymnastique artistique après une pause après son succès à Rio, mais qu'elle n'a pas repris son entraînement avant d'avoir retrouvé la passion pour ce sport.

« Bien sûr que je veux aller aux Jeux Olympiques, mais mon amour pour ce sport a pris le dessus sur tous les aspects », dit-elle. « C'était juste formidable d'y aller et de retrouver ces compétences ».

Et comme toutes les grandes championnes, Hernandez aime les défis.

« Le retour a été si intéressant. Je savais que ça allait être difficile au début - et ça l'a été, sans aucun doute », a-t-elle admis.

Mais maintenant, avec douze mois supplémentaires pour se préparer suite au report des Jeux à juillet 2021, Hernandez dit que c'est l'occasion d'ajouter des éléments - anciens et nouveaux - à ses routines.

« Avec un an de décalage, cela semble intéressant pour chaque athlète », dit-elle. « J'ai une autre année que je peux mettre à profit pour prendre le temps de d'améliorer et d'apprendre de nouvelles figures je n'ai jamais réalisées auparavant ».

Cela devra bien sûr attendre qu'elle puisse reprendre son entraînement complètement. Hernandez a quitté son New Jersey natal pour la Californie du Sud il y a deux ans afin de s'entraîner avec Jenny Zhang et Howie Liang, qui ont entraîné Kyla Ross en vue d'une médaille d'or olympique à Londres en 2012.

Avec les consignes de confinement en vigueur dans tous les États-Unis, Hernandez est retournée dans le New Jersey et dans sa famille, ce qui lui a permis de passer du temps avec ses proches tout en poursuivant son travail en vue de Tokyo 2020.

« Ce dont je suis reconnaissante aujourd'hui, c'est de pouvoir passer autant de temps avec ma famille », a déclaré Hernandez. « Je ne les vois pas très souvent... et pouvoir descendre et faire toutes les blagues que j'avais avec mon frère quand j'étais petite, ça me rend très heureuse et j'en suis reconnaissante ».

Hernandez a mis une semaine pour s'habituer aux entraînements chez soi.

« Les jours où je suis vraiment fatiguée et où je ne veux rien faire, je fais une pause », dit-elle en riant. « J'ai réalisé que ce qui me guidait était mon goût pour cette liberté de mouvement et mon amour pour l'entraînement et tester les limites de mon corps ».

« Je ne compte pas m'arrêter juste à cause de tout ce changement », a-t-elle déclaré plus tard. « Je suis en fait très enthousiaste à ce sujet ».

Gymnastique: H Anneaux, H Saut de Cheval, F Poutre | Replay de Rio 2016
02:29:02

Par Olympic Channel