La revanche d’Ibragimov

Mogamed Ibragimov représentant L'Azerbaïdjan contre le Roumain Nicolae Ghita lors de la lutte libre masculine, poids lourds, aux Jeux Olympiques d'Atlanta 1996.
Mogamed Ibragimov représentant L'Azerbaïdjan contre le Roumain Nicolae Ghita lors de la lutte libre masculine, poids lourds, aux Jeux Olympiques d'Atlanta 1996.

Si gagner une médaille olympique est un objectif personnel pour des milliers d’athlètes, pour 24 nations, c’est un rêve qui ne s’est réalisé qu’une seule fois. Tokyo 2020 se penche sur ces glorieux moments et sur l’impact qu’ils ont eu sur la vie de ces athlètes.

Le contexte

Les Jeux de Sydney 2000 auront toujours une signification particulière pour la Macédoine du Nord.

Le lutteur Magomed Ibragimov y a non seulement gagné sa première médaille olympique, mais c’est encore de nos jours la seule jamais remportée par un pays des Balkans.

Ibragimov est né en République socialiste soviétique autonome du Daghestan. Il est d’origine Avar, l’une des ethnies les plus présentes dans cette région. En 1986, il a commencé la lutte libre, un sport populaire au Daghestan.

Aux Jeux d’Atlanta 1996, Ibragimov a représenté l’Azerbaïdjan en étant considéré comme l’un des favoris pour une médaille, après avoir gagné l’or à deux reprises aux Championnats d’Europe en 1995 et 1996. Mais il n’a terminé qu’à la cinquième place dans la catégorie des moins de 82 kg.

Cependant, après sa performance à Atlanta 1996, Ibragimov a poursuivi sa carrière, cette fois sous les couleurs de l’ancienne République yougoslave de Macédoine.

Mogamed Ibragimov représentant l'Azerbaïdjan contre le Roumain Nicolae Ghita lors de la lutte libre masculine des poids lourds aux Jeux Olympiques d'Atlanta 1996.
Mogamed Ibragimov représentant l'Azerbaïdjan contre le Roumain Nicolae Ghita lors de la lutte libre masculine des poids lourds aux Jeux Olympiques d'Atlanta 1996.
© 1996 / Comité International Olympique.

Une nouvelle page dans l’histoire

Aux Championnats du monde 1998, Ibragimov a décroché l’argent. C’était aussi la première médaille majeure de la Macédoine après être devenue indépendante de la Yougoslavie en 1991. Puis, en amont des Jeux Olympiques de Sydney 2000, l’athlète alors âgé de 24 ans a remporté l’or aux Championnats d’Europe en Biélorussie.

Ibragimov, qui concourait dans la catégorie des moins de 85 kg en lutte libre, était l’un des 10 seuls athlètes qui ont représenté la Macédoine à Sydney 2000. Le lutteur a gagné ses deux premiers matchs de poule et s’est assuré une place pour la phase à élimination directe.

Après avoir vaincu l’Américain Charles Burton, Ibragimov a perdu en demi-finale contre le représentant de la Fédération de Russie qui s’est finalement emparé de la médaille d’or, Adam Saitiev.

Ce qui signifie qu’il allait devoir se battre contre l’Iranien Amir Reza Khadem, le même athlète face auquel il avait perdu quatre ans auparavant à Atlanta, mais cette fois-ci, il s’agissait d’un match pour la médaille de bronze.

Après une intense bataille, Ibragimov est sorti vainqueur 4-2 et s’est emparé de la troisième place sur le podium. Alors que l’arbitre déclarait le Macédonien gagnant, un membre de l’équipe d’entraînement s’est élancé en courant sur le tapis pour célébrer sa victoire, accompagné par les acclamations du public de Sydney.

La médaille de bronze obtenue par Ibragimov il y a plus de vingt ans est toujours la seule médaille jamais remportée en lutte par un ancien état yougoslave.

Ibragimov devient le premier médaillé macédonien
15:21

Un héritage qui perdure

Après sa performance, Boris Trajkovski, le président de la Macédoine de l’époque, a nommé Ibragimov meilleur athlète de la nation.

Malheureusement, quatre ans plus tard à Athènes 2004, ce dernier n’a pas réussi à renouveler son exploit de Sydney. Il a terminé à la 19e place de la compétition des moins de 84 kg après avoir été éliminé au premier tour.

Ibragimov a représenté la Macédoine pendant 13 ans.

Nous ne savons que peu de choses de lui de nos jours. Cependant, il lui arrive d’assister à des évènements de lutte en Macédoine de temps en temps.

Même si la Macédoine du Nord n’a pas réussi à décrocher une autre médaille depuis Sydney 2000, il semble que le pays ait de bons espoirs pour Tokyo 2020.

Le lutteur Magomedgadzhi Nurov est devenu le premier athlète du pays à se qualifier pour les Jeux Olympiques de l’année prochaine, après avoir remporté la médaille de bronze aux Championnats du monde 2019.