La nouvelle épreuve de judo par équipes mixtes, c'est quoi ?

Tokyo, JAPON - 1er Septembre 2019 : Le Japon (en blanc) et de la Corée du Sud (en bleu) lors des quarts de finale de la compétition par équipes mixtes des Championnats du monde de judo au Nippon Budokan.
Tokyo, JAPON - 1er Septembre 2019 : Le Japon (en blanc) et de la Corée du Sud (en bleu) lors des quarts de finale de la compétition par équipes mixtes des Championnats du monde de judo au Nippon Budokan.

L’épreuve de judo par équipes mixtes fera sa première apparition olympique lors des Jeux de Tokyo 2020. Mais quelle est cette nouvelle épreuve ? Quelles sont ses particularités qui la rendent si palpitante ? Nous avons interrogé les entraîneurs et les athlètes pour savoir ce qu’ils pensent du judo par équipes mixtes. 

Le Nippon Budokan est réputé comme la maison spirituelle des arts martiaux, en particulier du judo. Le site qui a accueilli la compétition de judo de Tokyo 1964 le fera à nouveau en 2020.

Malgré son histoire et ses traditions, la grandeur du Nippon Budokan ne fait pas uniquement partie du passé. L'année prochaine, vous découvrirez comment les Jeux avancent avec une nouvelle discipline qui fera ses débuts olympiques à Tokyo 2020 : le judo par équipes mixtes.

En quoi consiste l'épreuve par équipes mixtes ?

Cette nouvelle épreuve impliquera des équipes de six athlètes de différentes catégories de poids : trois hommes (-73kg, -90kg et +90kg) et trois femmes (-57kg, -70kg et +70kg).

Ces judokas doivent d'abord avoir participé à la compétition individuelle, qui aura lieu les jours précédents, pour participer à l'épreuve par équipes. Il y aura au moins douze équipes participantes et un système de repêchage en quart de finale sera mis en place, avec quatre équipes mixtes comme têtes de série. Ces quatre équipes seront déterminées en fonction du classement mondial des équipes mixtes au 28 juin 2021.

Ce sera une compétition de nation contre nation, avec six combats individuels par tour, dans lesquels chaque judoka affrontera l'athlète correspondant de la catégorie de poids de l'autre nation. Le vainqueur de chaque combat recevra un point, et le score minimum dont une équipe aura besoin pour passer au tour suivant sera de 4 à 2.

En cas d'égalité (3 à 3), la fédération internationale de judo (IJF) a défini le règlement suivant : « En cas de nombre égal de victoires (3 à 3 en seniors) à la fin du match, un tirage au sort sera effectué dans toutes les catégories de poids, un tirage au sort sera effectué parmi toutes les catégories, même si une équipe ne dispose pas d'athlète dans l'un des catégories (si une catégorie ne présente aucun athlète dans les deux équipes, cette catégorie ne sera pas inclue dans le tirage au sort). Les athlètes sélectionnés lors du tirage au sort s'affronteront à nouveau lors d'un combat en golden score. »

Tokyo, JAPON - 1er Septembre 2019 : Les judokas brésiliens après leur victoire pour le bronze en équipes mixtes aux Championnats du monde de judo au Nippon Budokan.
Tokyo, JAPON - 1er Septembre 2019 : Les judokas brésiliens après leur victoire pour le bronze en équipes mixtes aux Championnats du monde de judo au Nippon Budokan.
Photo de Kiyoshi Ota/Getty Images

Que va apporter cette nouvelle épreuve ?

« Nous voulons remercier le Japon pour son soutien et pour l'opportunité d'avoir cette nouvelle épreuve à Tokyo pour la première fois », a déclaré Marius L. Fizer, président de la fédération internationale de judo, en 2017, lorsqu'il a été annoncé que le judo en équipes mixtes ferait partie du programme olympique de Tokyo 2020.

« Je crois que l'épreuve par équipes mixtes des Jeux contribuera fortement à la popularité du Mouvement olympique et aux valeurs des Jeux Olympiques », a-t-il poursuivi.

Pour des Jeux qui seront les plus équilibrés de l'histoire en terme de parité hommes femmes, c'est un nouvel exemple de l'engagement de Tokyo 2020 en faveur de l'égalité des sexes et de l'union par le sport.

« Le judo est un sport individuel, mais c’est également un sport par équipes. Cette compétition par équipes renforce le lien entre les individualités de l’équipe de France. Le caractère mixte de la compétition est encore plus fort et permet faire de l’équipe de France une seule entité. Être avec les garçons, c’est plutôt cool », a déclaré Madeleine Malonga, championne du monde française de 2019 des -78kg.

Le caractère mixte de la compétition est encore plus fort et permet faire de l’équipe de France une seule entité.

Madeleine Malonga, championne du monde 2019 en -78 kg.

Ney Wilson Pereira, le directeur du haut niveau de la fédération brésilienne de judo a également confié son avis : « L’épreuve par équipes mixtes mettra au programme olympique l’égalité des sexes, offrant les mêmes possibilités et créant un climat d’intégration entre l’équipe masculine et féminine. Je pense que cela apporte un contexte beaucoup plus propice. »

Cela ajoutera également plus de suspens et d'attrait autour de la compétition.

« Je pense que cela (la compétition par équipes mixtes de judo) change les athlètes qui sont très individualistes. Quand vous travaillez en équipe, vous travaillez d’une manière différente. Il faut penser différemment, il faut travailler en groupe, selon le reste de l’équipe. Et cela apporte une plus grande intégration à l’équipe et une nouvelle possibilité de comprendre les athlètes qui aiment s’intégrer, qui participent, pour le groupe et non pour l'individu. Et cela peut aussi être un facteur à prendre en compte dans la sélection des athlètes qui iront aux Jeux », a-t-il indiqué.

L'épreuve par équipes mixtes ajoute un côté émotionnel, encore plus que le côté individuel, car tout le monde se bat pour l'équipe.

Ney Wilson Pereira, directeur du haut niveau de la fédération brésilienne de judo.

Selon Pereira, l’ajout de l’épreuve par équipes mixtes aura également un effet sur la compétition individuelle ainsi que sur les séances d’entraînement de l’équipe, car les deux épreuves sont très différentes et la compétition par équipes arrive après les compétitions individuelles.

« Je pense qu’il y aura deux compétitions complètement différentes et ce sera un véritable défi pour les entraîneurs aussi. Les Jeux Olympiques ont des conséquences émotionnelles pour les athlètes qui ont perdu. Aider un athlète qui a perdu à réussir dans la compétition par équipes sera un grand défi pour les entraîneurs de ces équipes », fait remarquer Pereira.

Tokyo, JAPON - 1er septembre 2019 : Le Japon après sa médaille d'or dans l'épreuves par équipes mixtes lors des Championnats du monde de judo au Nippon Budokan.
Tokyo, JAPON - 1er septembre 2019 : Le Japon après sa médaille d'or dans l'épreuves par équipes mixtes lors des Championnats du monde de judo au Nippon Budokan.
Photo de Kiyoshi Ota/Getty Images

Les équipes à suivre

Étant donné que c'est une nouvelle épreuve olympique, il y a peu de références sur lesquelles se baser. Quelques nations ont leurs champions dans les épreuves individuelles, mais cela ne veut pas pour autant dire que ces nations sortiront vainqueurs de l’épreuve par équipes mixtes.

« C'est une compétition très dynamique. Le favori ne remporte pas forcément la victoire. Je pense que cela implique le côté émotionnel, encore plus que le côté individuel, parce que tout le monde se bat pour l'équipe, ils se battent pour un résultat et c'est encore plus exigeant. Je pense que cette compétition a tout ce qu'il faut pour faire vibrer les fans et les téléspectateurs », a déclaré Pereira.

Cela dit, certaines équipes ont déjà excellé dans les compétitions internationales par équipes mixtes. Et l’une de ces équipes est le pays hôte, le Japon. En plus de combattre à domicile, la qualité de l’équipe japonaise est exceptionnelle.

En 2019, ils ont remporté la dernière épreuve par équipes mixtes au Championnat du monde de judo, qui s’est également déroulé au Japon. Il s’agissait de leur troisième titre de champion du monde d’affilé, le premier ayant été décroché lors de la première épreuve par équipes mixtes des Championnats du monde en 2017.

En 2019, la France a terminé deuxième tandis que la Russie et le Brésil ont remporté les médailles de bronze. La même année, l’Allemagne a remporté la première compétition par équipes mixtes du Championnat d’Europe.

Tokyo, JAPON - 1er septembre 2019 : Madeleine Malonga et ses coéquipiers Francais aux Championnats du monde de judo au Nippon Budokan.
Tokyo, JAPON - 1er septembre 2019 : Madeleine Malonga et ses coéquipiers Francais aux Championnats du monde de judo au Nippon Budokan.
Photo de Kiyoshi Ota/Getty Images

La République de Corée fera également partie des favoris pour les Jeux de l’année prochaine, tandis que le Brésil, avec une médaille d’argent et une de bronze lors des trois derniers Championnats du monde, sera aussi un prétendant sérieux.

« Le Brésil a traditionnellement eu de bonnes performances dans les compétitions par équipes. Au dernier Championnat du monde, nous avons gagné le bronze et nous avons 10 médailles des Championnats du monde par équipes (non mixtes, ndlr). Donc, je crois que nous avons de fortes chances de monter sur le podium olympique et nous allons aux Jeux avec cet objectif », a expliqué Pereira.

Toutefois, Pereira croit également que tout peut arriver lorsque l’épreuve par équipes mixtes fera ses débuts à Tokyo 2020.

La seule chose qui est certaine, c’est que la maison spirituelle des arts martiaux sera l’hôte d'une des compétitions plus palpitantes des Jeux Olympiques de l’année prochaine.