La famille olympique s’agrandit !

John John Florence pénétrant dans un rouleau pendant le Billabong Pipe Masters à Hawaii en décembre 2019.
John John Florence pénétrant dans un rouleau pendant le Billabong Pipe Masters à Hawaii en décembre 2019.

Cinq nouveaux sports seront intégrés au programme des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Le karaté, le skateboard, le surf, l’escalade sportive et le baseball / softball vont ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire olympique.

Le riders attendant leur tour sur le copping pendant les Championnats du monde de park à Parque Candido Portinari au Brésil, en septembre 2019.
Le riders attendant leur tour sur le copping pendant les Championnats du monde de park à Parque Candido Portinari au Brésil, en septembre 2019.
(Photo by Alexandre Schneider/Getty Images)

La bataille pour faire partie de la famille olympique a donc été remportée par le karaté, le skateboard, le surf, l’escalade sportive et le baseball / softball, les cinq sports qui ont eu la chance d’être choisis pour être représentés aux Jeux de Tokyo 2020. Cet événement est la plateforme rêvée pour aider ces sports à se faire connaître et à attirer l’attention de possibles nouveaux adhérents.

En surf, on attendra les Brésiliens Italo Ferreira et Gabriel Medina, l’Américain John John Florence tandis que le duel américano-australien entre Carissa Moore et Caroline Marks (USA) et Stephanie Gilmore et Sally Fitzgibbons (AUS) fait déjà saliver. Côté français, trois surfeurs se sont qualifiés pour l’épreuve olympique. Johanne Defay, Michel Bourez et Jérémy Florès, premier européen à remporter le Quicksilver Pro France, une manche de la World Surf League Championship Tour. Il est considéré comme le meilleur surfeur de l’histoire et représentera une véritable chance de médaille.

La jeunesse féminine à l’honneur en skateboard

Du côté du skateboard, la jeunesse sera à l’honneur avec la Japonaise Misugu Okamoto, 13 ans seulement et sa rivale britannique Sky Brown, qui n’a que 11 ans ! Les places qualificatives seront attribuées en fonction des résultats des Championnats du monde de skate 2020 et du classement mondial olympique (Olympic World Skateboarding Ranking) établi par la World Skate. Et la jeunesse française pourrait bien être également représentée dans l’épreuve de park avec Madeleine Larcheron, âgée de 14 ans. Chez les hommes, la moyenne d’âge des prétendants à une participation olympique est un peu plus âgée avec Vincent Matheron en park (21 ans) ainsi que Vincent Milou (23 ans) et Aurélien Giraud (22 ans) en street.

Les fratries françaises

Concernant le karaté, tout le Japon attendra les performances de la star locale, Ryo Kiyuna, originaire d’Okinawa et triple champion du monde de « kata ». Les frères Da Costa (Steven, Jessie et Logan), seront à surveiller, d’autant plus que Steven, agent de la RATP de 23 ans et champion du monde en 2018 en catégorie kumité, a d'ores et déjà obtenu son billet pour Tokyo grâce à sa victoire à l’Open de Dubaï le 16 février. L’avocate de 31 ans Alexandra Recchia, qui a remporté 5 médailles en Championnats du monde, a quant à elle de grandes chances de bien figurer chez les femmes. Le Tournoi de Qualification Olympique de Paris, du 8 au 10 mai prochain, sera décisif pour que le rêve olympique devienne une réalité.

En escalade sportive, discipline très spectaculaire notamment dans l’épreuve de vitesse, la France sera bien représentée avec trois qualifiés. Julia Chanourdie côté féminin, ainsi qu’une autre fratrie, les impressionnants Michaël et Bassa Mawem, qui ont obtenu les deux seules places possibles qu’un pays peut avoir. Voyez plutôt.

La culture urbaine à l’honneur

L’arrivée de ces sports est également une chance pour le mouvement olympique. Le skateboard, le surf et l’escalade sportive vont changer l’atmosphère des Jeux, en introduisant la culture urbaine. En plus de ces trois disciplines, des sports comme le basketball 3x3 ou le BMX Freestyle feront aussi leurs débuts olympiques, démontrant les efforts du monde olympique pour se rapprocher de la jeunesse.

De fait, toutes les épreuves de ces sports se dérouleront dans des zones urbaines telles l’Ariake Urban Sports Park (skateboard), l’Aomi Urban Sports Park (escalade) ou la plage de Tsurigasaki (surf). Ces sites seront le centre des sports urbains et apporteront sans aucun doute une atmosphère festive aux Jeux.

Le retour parfait

Après 12 ans d’absence au programme olympique, le baseball (hommes) et le softball (femmes) font un retour attendu lors de Tokyo 2020. Au vu de la popularité de ces sports au Japon, le Comité d’Organisation de Tokyo 2020 n’a pas hésité à proposer leur ré-intronisation au Comité International Olympique (CIO). Le retour est maintenant bien réel et les épreuves se dérouleront au Stade de Baseball de Yokohama et au Stade Azuma de Fukushima.

Certains pays ont déjà validé leur billet pour Tokyo 2020 mais d’autres, comme les États-Unis, derniers vainqueurs à Sydney en 2000, doivent toujours passer par les qualifications. Quoi qu’il en soit, pour toutes ces équipes, un retour aux Jeux est un rêve.

La karatéka néo-zélandaise Andrea Anacan lance un coup de pied lors de l’événement « One Year To Go Tokyo 2020 » à Auckland, en Nouvelle-Zélande.
La karatéka néo-zélandaise Andrea Anacan lance un coup de pied lors de l’événement « One Year To Go Tokyo 2020 » à Auckland, en Nouvelle-Zélande.
(Photo by Phil Walter/Getty Images for NZOC)

Le scénario du karaté est similaire. Son apparition aux Jeux est très attendue au Japon où ce sport est né et demeure extrêmement populaire. Suivre le karaté aux Jeux sera sans doute l’une des meilleures manières de s’imprégner de la culture et des traditions nippones.

Ces nouveaux sports vont générer 18 épreuves à médailles et quelques 474 athlètes supplémentaires aux Jeux de Tokyo 2020. C’est une nouvelle page de l’histoire des Jeux qui s’ouvrira ce 24 juillet.

Erik Kratz, vétéran de Team USA: "Tokyo 2020 serait une incroyable chance"
01:36