La communauté sportive continue de s’impliquer dans la reconstruction du Tohoku quatre ans après la catastrophe

editorial-image-fallback

Tokyo, le 11 mars 2015 – Alors qu’aujourd’hui marque le quatrième anniversaire du séisme qui a frappé le Japon en 2011, le Comité d’organisation des Jeux de Tokyo 2020 a tenu a réaffirmé son engagement en faveur des zones touchées et de montrer au monde comment le sport a permis d’unir et de renforcer le Japon dans cette épreuve.

Alors qu’une minute de silence fut observée dans les locaux du comité d’organisation, le directeur des sports de Tokyo 2020, Koji Murofushi, a assisté à une cérémonie commémorative à Ishinomaki, l’une des villes touchées par la catastrophe dans la préfecture de Miyagi. Il a ensuite rencontré des collégiens et lycéens de la ville.

« Je connais certains de ces enfants depuis bientôt quatre ans maintenant, » a raconté Murofushi. « Je les ai vus grandir et je peux garantir que leur moral s’est amélioré avec le temps. »

Avec eux, Murofushi a aussi nettoyé la vasque olympique des Jeux de Tokyo 1964, disposée dans un parc de la ville d’Ishinomaki depuis que les travaux de démolition du Stade National ont débuté il y a un an. « Lorsque la vasque olympique était dans le stade à Tokyo, je venais la polir une fois par an et c’est devenu une sorte de coutume. Maintenant que la vasque est au Tohoku, c’est encore plus important pour moi de respecter cette coutume, » a-t-il ajouté.

L’effort de reconstruction et de rétablissement du Tohoku et de ses habitants n’est pas seulement national ; la communauté sportive mondiale a également apporté son soutien physique et moral. Le Comité d’organisation de Tokyo 2020 prévoit aussi divers projets visant à soutenir les efforts de reprise pour le Tohoku et permettant aux communautés locales de s’impliquer dans les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020, comme le relais de la flamme olympique ainsi que d’autres activités culturelles et éducatives.

Egalement, le 14e Camp pour le leadership de la jeunesse a lieu dans la région du Tohoku, conjointement organisé par le Bureau des Nations unies pour le sport au service du développement et de la paix et le ministère japonais de l’Education, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie. Le camp rassemble 30 jeunes participants venus de 17 pays différents pour partager leur expérience avec les communautés locales et se focalisera principalement sur le sport en tant qu’outil de réhabilitation dans les zones touchées par des catastrophes naturelles. Les participants visiteront une ville touchée par le tsunami de mars 2011 et étudieront les projets de reconstruction entrepris depuis.

Le Conseiller spécial de l'ONU sur le sport pour le développement et la paix, Wilfried Lemke, a déclaré : « C’est un projet très spécial pour nous, puisqu’il nous fera nous rappeler ce terrible désastre qui a frappé il y a quatre ans, créant d’importants besoins pour le redéveloppement de la région. Le sport a joué un rôle majeur pour remotiver cette communauté, et avec le Camp pour le leadership de la jeunesse, nous espérons prouver que le sport est extrêmement efficace pour répondre à certains problèmes sociaux engendrés par les catastrophes naturelles. »

« J’espère que ces efforts collectifs inspireront les gens de tous âges et montreront le pouvoir du sport comme moteur de changement, » a conclu Murofushi. « Je crois qu’au cours des quatre dernières années, nous avons déjà vu le rôle important que le sport peut jouer dans la société. C’est cette inspiration que nous voulons partager à Tokyo en 2020. »