Im Ae-ji, boxeuse coréenne : « Je serai la femme de fer »

La route vers Tokyo : IM Ae-ji contre l’Indienne Sakshi Chaudhary lors du tournoi de qualification olympique Asie/Océanie à Amman, en Jordanie, le 9 mars 2020.
La route vers Tokyo : IM Ae-ji contre l’Indienne Sakshi Chaudhary lors du tournoi de qualification olympique Asie/Océanie à Amman, en Jordanie, le 9 mars 2020.

Im Ae-ji a décroché sa qualification pour Tokyo 2020 en obtenant le bronze au tournoi de qualification olympique de boxe d'Asie/Océanie à Amman, en mars dernier. Elle est ainsi devenue la première boxeuse sud-coréenne à se qualifier pour les Jeux Olympiques.

Mais Im n'a pas attendu la qualification pour être considérée comme une prodige de la boxe en Corée du Sud. À 17 ans, elle est devenue championne nationale jeune dans trois catégories de poids, après seulement trois ans d'entraînement.

En 2017, lors de sa dernière année de lycée, Im a surpris son pays : pour ses débuts internationaux, elle est devenue la première femme championne de boxe junior de Corée du Sud. Bien qu'elle soit considérée comme l'une des plus talentueuses en boxe féminine, sa performance reste tout de même surprenante.

Son ascension fulgurante est d'autant plus impressionnante que la jeune prodige a dû combattre avec une blessure tout au long de la compétition.

Im n'était pas au courant de cette blessure au tibia qui est survenue avant le début du tournoi. Elle n'a ressenti qu'une petite douleur à la jambe gauche à l'entraînement et l'a d'abord ignoré. Au début du tournoi, Im était tellement concentrée sur chaque match et chaque adversaire que la gravité de sa blessure n'est apparue qu'après la cérémonie de remise des médailles.

Une fois le championnat terminé, Im a consulté son kiné qui a examiné sa blessure à la jambe gauche. Il s'est avéré que s'ils s'étaient entretenus avant le tournoi, elle aurait été dissuadée de participer. Cependant, inconsciente de la gravité de la situation, elle a continué pour entrer dans l'histoire.

L'année prochaine, Im veut créer une autre surprise, mais au niveau senior.

Q : Vous vous êtes récemment qualifiée pour Tokyo 2020 et vous deviendrez la première boxeuse sud-coréenne à participer à des Jeux Olympiques. Comment vous sentez-vous ?

Im : C'est comme un rêve qui se réalise. Je n'arrive toujours pas à croire que c'est vrai.

Q : Que pensez-vous du report des Jeux, annoncé juste après votre qualification ?

Im : Je pense que c'est une énorme opportunité pour moi de m'entraîner davantage car je n'étais pas 100% convaincu que je remporterais une médaille aux Jeux Olympiques.

Q : En raison de la pandémie, la qualification Asie-Océanie a été reportée. Comment avez-vous organisé votre programme pendant cette période ?

Im : En raison du report, j'ai dû poursuivre l'entraînement pendant un mois de plus. Je me sentais épuisée. D'un autre côté, un mois supplémentaire m'a donné le temps de soigner mes petites blessures. J'ai essayé d'être aussi détendue que possible et de prendre le côté positif du report du calendrier des qualifications.

Q : Pensez-vous que le report sera utile dans votre préparation aux Jeux Olympiques ?

Im : J'ai une année supplémentaire pour compenser mes points faibles. Lors des qualifications, j'ai pu voir comment d'autres grandes joueuses jouent pour vaincre leurs adversaires.

Q : Comme vous l'avez dit, il vous reste un an avant les Jeux. Quel est votre plan pour Tokyo 2020 ?

Im : Je me concentre sur mes points forts et j'essaie d'utiliser mes mains de différentes manières. Après ce combat [de qualification pour l'Asie-Océanie], ce que j'ai le plus ressenti, c'est que j'avais besoin de tirer le meilleur de ma vitesse. En utilisant mes atouts, c'est-à-dire ma vitesse et mes pas, je vais devenir une femme de fer !

Q : Quand avez-vous commencé à boxer sérieusement ?

Im : Quand j'étais au collège, je faisais de la boxe pour m'amuser. Un jour, ma mère m'a dit qu'il valait mieux que j'arrête, à moins que je ne veuille devenir pro. J'ai décidé de continuer à boxer parce que je veux juste en faire plus. Et maintenant, j'en suis là !

Q : Vous avez remporté votre premier titre international lors de votre premier tournoi. C'était votre objectif initial de remporter ce titre ?

Im : Non ! J'ai pu le faire parce que je n'avais pas de pression. Comme c'était ma première compétition internationale, j'ai juste essayé de me concentrer sur le seul combat de la journée.

Q : Vous étiez blessée pendant le tournoi...

Im : Je ne savais pas que j'étais blessée avant le tournoi. Après être rentrée en Corée, je suis allée voir mon kiné et on m'a dit que j'avais une fissure au tibia. Après avoir entendu ça, la douleur est arrivée. Je pense que je n'aurais pas pu m'en sortir si j'avais su pour ma blessure avant le tournoi.

Q : Pensez-vous que votre défaite en quart de finale des Jeux asiatiques de 2018 a été affectée par la blessure de 2017 ?

Im : Ce n'était pas la blessure mais le manque d'entraînement. Cette défaite m'a amené à m'entraîner plus dur pour de meilleures performances.

Q : Après les Jeux asiatiques, vous avez remporté la médaille de bronze lors des qualifications pour Tokyo 2020. Sur quoi portiez-vous votre attention lorsque vous vous êtes entraînée pour le tournoi ?

Im : Comme j'ai été battue par une gauchère aux Jeux asiatiques, me battre contre eux était ma priorité. Grâce à l'entraînement, je suis maintenant confiante quand je boxerai contre une gauchère à Tokyo.

Q : Quel est le but ultime de votre carrière ?

Im : Prendre ma retraite sans blessure. Je ne veux pas arrêter à cause de blessures - je veux être parfaitement préparée à relever le défi d'une nouvelle carrière lorsque je déciderai d'arrêter la boxe.