L’unique médaille olympique : Les « lionnes en or » deviennent le symbole du Monténégro

L'équipe féminine du Monténégro, médaille d'argent, lors de la cérémonie de remise des médailles après la finale de handball féminin aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
L'équipe féminine du Monténégro, médaille d'argent, lors de la cérémonie de remise des médailles après la finale de handball féminin aux Jeux Olympiques de Londres 2012.

Si gagner une médaille olympique est un objectif personnel pour des milliers d'athlètes, pour 24 nations, c'est un rêve qui ne s'est réalisé qu'une seule fois. Tokyo 2020 se penche sur ces glorieux moments et sur l'impact qu'ils ont eu sur la vie de ces athlètes.

Le contexte

L'équipe féminine de handball du Monténégro, surnommée les Lionnes en or, ont fait leurs débuts olympiques aux JO de Londres 2012 en inscrivant leur nom dans les livres d'histoire et devenant des héroïnes nationales.

Quatre ans auparavant, le Monténégro avait fait sa première apparition aux Jeux Olympiques mais sous la bannière neutre. La nation des Balkans avait auparavant participé à des compétitions sous l'égide de la Yougoslavie, de la bannière neutre puis de la Serbie-Monténégro, de 1920 à 2004.

Si plusieurs athlètes monténégrins ont remporté des médailles olympiques durant cette période, aucun n'a participé sous le drapeau monténégrin.

Peu après avoir obtenu son indépendance en 2006, le Monténégro a formé une équipe féminine de handball mais n'a connu que peu de succès jusqu'à ce qu'elle se qualifie et termine sixième au Championnat d'Europe de handball féminin en 2010. L'année suivante, elles ont fait leurs débuts au Championnat du monde et se sont qualifiées pour les huitièmes de finale.

Une 10e place au Championnat du monde 2011 leur a permis d'entrevoir la possibilité de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Londres 2012. Le Monténégro s'est rendu au tournoi de qualification olympique de l'IHF, à deux mois seulement des Jeux Olympiques. Elles n'ont pas perdu un seul match, ce qui leur a permis de se qualifier.

Le Monténégro se réjouit de sa victoire sur l'Espagne lors du match de demi-finale de handball féminin contre l'Espagne aux Jeux Olympiques de Londres 2012
Le Monténégro se réjouit de sa victoire sur l'Espagne lors du match de demi-finale de handball féminin contre l'Espagne aux Jeux Olympiques de Londres 2012
Photo de Jeff Gross/Getty Images

Le moment historique

À Londres 2012, le Monténégro passe les premiers tours avec deux victoires, un match nul et deux défaites. Dans les dernières secondes de leur quart de finale, elles inscrivent un but décisif pour battre la France avant une victoire contre l'Espagne en demi-finale. Elle sont alors assurées de remporter une première médaille olympique.

En finale, elles affrontent la Norvège, championnes olympiques en titre qui détiennent également les titres mondiaux et européens.

Le match est dominé par les meilleures buteuses du tournoi - Linn Jørum Sulland et Katarina Bulatovic - tandis que la gardienne de but du Monténégro, Sonja Barjaktarovic, réalise une performance de classe mondiale. Au final, la Norvège est trop forte et s'impose 26-23, devenant ainsi double championne olympique.

C'était difficile de perdre le match pour la médaille d'or, mais le Monténégro a su célébrer la première médaille olympique de son pays - en argent.

« Nous sommes ravis, mes mains tremblent encore d'excitation. Nous avons mérité cette médaille d'argent, qui pour nous est d'une lueur dorée. Nous avons montré comment nous battre pour notre pays. Toutes les filles ont été fantastiques », a déclaré la capitaine du Monténégro Bojana Popovic à son retour à Podgorica, la capitale du pays.

Les conséquences

La fête a commencé lorsque les Lionnes en or sont rentrées dans la capitale monténégrine.

Une foule a accueilli l'équipe à l'aéroport en criant : « Ti si naša prva ljubav, Crna Goro volim te », qui signifie « tu es notre premier amour, le Monténégro nous t'aimons. »

Des chants ont retenti dans toute la ville de Podgorica jusqu'aux premières heures du lendemain matin, des milliers de supporters brandissant des drapeaux, des fleurs et des torches dans les rues pour accueillir leurs héroïnes. L'équipe de handball a également été rejointe par l'équipe masculine de water-polo, qui a terminé à la quatrième place aux Jeux.

Jovanka Radicevic, qui faisait partie de l'équipe de Londres en 2012, a expliqué les souvenirs de cette célébration.

« Je n'oublierai jamais qu'après les Jeux Olympiques, il était 3h du matin quand nous avons atterri à l'aéroport, et combien de personnes étaient dans la rue ! Meme des mamans avec leurs bébés de deux ou trois mois ».

« C'est quelque chose qu'une joueuse ne pourra jamais oublier car lorsqu'on voit une mère avec un bébé de deux ou trois mois dans la rue à 3h du matin qui attend pour qu'on lui dise juste bonjour, il n'y a rien de comparable. »

Le succès de l'équipe est considérable compte tenu de la taille du pays, qui compte environ 620 000 habitants.

Depuis ses performances à Londres, l'équipe est devenue un symbole important pour le pays.

« Quand vous dites Monténégro, bien sûr, l'équipe féminine de handball en est un symbole, grace à la médaille d'or au championnat d'Europe et à la médaille d'argent aux Jeux Olympiques », a déclaré Radicevic à l'EHF Euro en 2018.

Quelques mois seulement après leur succès aux Jeux Olympiques, une autre performance les a vu vaincre la Norvège et devenir championnes d'Europe.

Leur succès à partir de 2012 a été difficile à imiter avec une performance décevante à Rio 2016, où elles n'ont malheureusement pas gagné un seul match. Cependant, leur rêve de participer à nouveau aux Jeux Olympiques est toujours présent, puisqu'elles cherchent à se qualifier pour Tokyo 2020 par l'intermédiaire du tournoi de qualification olympique féminin de l'IHF, qui devrait avoir lieu en mars 2021.

Les « Lionnes en or » remportent la première médaille du Monténégro
08:36