L’unique médaille olympique : Le héros de la voile chypriote

Le Chypriote Pavlos Kontides et sa médaille d'argent en Laser aux Jeux Olympiques de Londres 2012. La toute première médaille olympique de Chypre.
Le Chypriote Pavlos Kontides et sa médaille d'argent en Laser aux Jeux Olympiques de Londres 2012. La toute première médaille olympique de Chypre.

Si gagner une médaille olympique est un objectif personnel pour des milliers d'athlètes, pour 24 nations, c'est un rêve qui ne s'est réalisé qu'une seule fois. Tokyo 2020 se penche sur ces glorieux moments et sur l'impact qu'ils ont eu sur la vie de ces athlètes.

Le contexte

Le marin Pavlos Kontides a l'honneur d'être le seul athlète à avoir obtenu une médaille Laser masculin aux Jeux Olympiques de Londres 2012. À l'époque, sa victoire avait une teneur particulière pour la petite nation insulaire : elle a apporté l'espoir à Chypre en temps de crise.

Kontides est né à Limassol, une ville située sur la côte sud, en 1990. Il a commencé à faire de la voile à l'âge de 9 ans et à 14 ans, il avait commencé à s'entraîner sérieusement, transformant son passe-temps en un style de vie.

« Il avait tout ce qu'il fallait, ce n'est pas seulement le talent, mais c'est aussi un vrai atout, un travailleur acharné avec une discipline militaire, et il est très humble », a déclaré à Reuters Yiannis Papazoglou, le premier entraîneur de Kontides au club nautique de Limassol.

En 2007, il a la route du succès s'est ouvert à lui : tout d'abord en se qualifiant pour les Jeux Olympiques de Pékin 2008 et en remportant l'or au Championnat du monde junior. L'année suivante, Kontides a de nouveau remporté le Championnat du monde junior de l'ISAF, devenant ainsi le seul athlète à remporter deux fois l'or dans la catégorie Laser. Un mois plus tard, à l'âge de 18 ans, il a participé aux Jeux Olympiques dans la peau du plus jeune athlète de la classe Laser, terminant à la 13e place.

Sa série de victoires s'est poursuivie en 2009 avec deux médailles d'argent lors d'épreuves de Coupe du monde, dont une sur le site où se déroulera Londres 2012, et une médaille de bronze au Championnat d'Europe masculin. Fin 2010, Pavlos a interrompu ses études de premier cycle en sciences navales à l'université de Southampton pour se consacrer pleinement à la préparation de son plus grand objectif, Londres 2012.

Le Chypriote Pavlos Kontides pose avec sa médaille d'argent de voile, en Laser, aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
Le Chypriote Pavlos Kontides pose avec sa médaille d'argent de voile, en Laser, aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
Photo de Clive Mason/Getty Images

Le moment historique

Aux Jeux Olympiques, Kontides a vu le résultat de tous ses efforts : il a remporté la médaille d'argent en voile dans la classe Laser. Le marin a écrit son nom en lettres d'or dans l'histoire de Chypre, en donnant à son pays sa toute première médaille olympique, tant désirée.

Le jeune homme de 22 ans s'est engagé dans la course aux médailles avec une chance de remporter l'or, mais le quintuple champion du monde australien Tom Slingsby, qui avait mené la régate du début à la fin, a réussi à devancer Kontides et à s'assurer le titre olympique.

« C'est vraiment incroyable », a déclaré Kontides après la course.

« Pour moi et mon pays, c'est un jour historique. Je pense que mon nom sera écrit en lettres d'or à Chypre. Je ne réalise toujours pas ce que j'ai fait et quand je retournerai dans mon pays et que les gens applaudiront pour moi, je commencerai à réaliser ce que j'ai accompli ».

La médaille de Chypre et le retour de l'espoir dans une nation en crise
07:33

Les conséquences

La médaille d'argent de Kontide a restauré la fierté nationale et apporté de l'espoir à Chypre en cette période de troubles économiques. Un mois auparavant, le pays avait sollicité une aide financière d'urgence auprès de ses partenaires de l'Union européenne afin de protéger un secteur bancaire fragilisé par la crise grecque, devenant ainsi le cinquième pays de la zone euro à avoir besoin d'un renflouement.

« En de telles périodes, les gens ont besoin d'une idole, de quelque chose qu'ils attendent avec impatience. Nous devons beaucoup à Pavlos. Il inspire vraiment les autres », a déclaré à Reuters Daphne Karayianni-Diamanti, membre du club nautique de Limassol.

Les journaux ont abandonné le pessimisme habituel pour des photos d'un Kontides rayonnant brandissant sa médaille d'argent en première page.

Au fil des ans, Kontides a continué à être une source de fierté pour Chypre. Il a été et porte-drapeau lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux e Rio 2016, où il a terminé 7e de la compétition Laser.

Cependant, le rêve olympique n'est toujours pas terminé pour l'athlète.

Si tout se passe bien, il participera à Tokyo 2020 l'année prochaine : ses quatrièmes Jeux Olympiques. L'année dernière, il a testé les eaux olympiques à Enoshima avec l'or à la clé. Cela se présente donc bien pour le Chypriote, mais il doit d'abord se qualifier pour Tokyo.

Dans son pays, Kontides est non seulement un athlète de haut niveau, mais il a également été impliqué dans la vie sociale. Lorsqu'il a du temps libre, il forme de jeunes marins, fait des conférences dans les écoles primaires sur l'importance du sport et participe à des événements caritatifs.

« L'un de mes rêves est de développer le sport à Chypre. La Grèce a beaucoup de marinas et la culture de la voile y est très forte. J'aimerais qu'il en soit de même dans mon pays », a-t-il expliqué dans une interview.

Mais même après Tokyo, Kontides ne pense pas que sa carrière sportive soit terminée. Il en veut toujours plus.

« En termes d'âge, je peux toujours participer à des compétitions à Paris, mais voyons d'abord après Tokyo », a-t-il déclaré.

L'avenir est encore plein d'aventures pour le héros de la voile chypriote.