Kevin Mayer remporte l’Ultimate garden clash

Le recordman du décathlon Kévin Mayer lors de l’épreuve de lancer du poids des Championnats du monde de Doha 2019.
Le recordman du décathlon Kévin Mayer lors de l’épreuve de lancer du poids des Championnats du monde de Doha 2019.

Le recordman du décathlon Kévin Mayer lors de l’épreuve de lancer du poids des Championnats du monde de Doha 2019.

Le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer a remporté l’Ultimate garden clash - épreuves combinées, dimanche 7 juin.

«  J'étais stressé toute la journée comme avant un grand championnat. D'autant que l'on n'avait jamais fait ça, c'était l'inconnue totale », a-t-il déclaré à l’AFP. 

Mayer était opposé à deux décathloniens lors de cette compétition à distance. Le champion du monde en titre Niklas Kaul (Allemagne) et son dauphin Maicel Uibo (Estonie). Ils concouraient dans un format spécial avec uniquement trois disciplines : saut à la perche, lancer du poids et course à pied. 

En saut à la perche, les trois athlètes devaient franchir un maximum de barres à 4 m en 10 minutes puis en lancer du poids, c’était un maximum de lancers à 12 m dans cette même période de temps. Les décathloniens ont conclu la compétition par une épreuve de course à pied où il devaient réaliser le plus d’aller-retours possibles en 5 min, sur une distance de 20 m.

Malgré un retard au départ, Mayer a rapidement rattrapé les 25 secondes en saut à la perche, effaçant les 4 m à 17 reprises pour prendre la tête de la compétition. 

L’athlète de 28 ans a ensuite conforté son avance en lancer du poids avec 28 lancers à plus de 12 m en 10 minutes, contre 22 pour Kaul et 20 pour Uibo, ce qui lui a donné 9 points d’avance.

La course à pied était plus équilibrée, du moins pendant 4 minutes, jusqu’à ce que Kaul, le meilleur coureur de 1500 m des trois, prenne la tête avec 27 aller-retours, un de plus que Mayer et Uibo. 

« Je pense que j’ai pu prendre la tête en lancer du poids car mon record personnel est de 17 m et c’était facile pour moi de lancer à 13 m. Je me sentais bien dans mon rythme », a-t-il déclaré.

Le triomphe de l’athlète français intervient après un abandon lors des Championnats du monde d’athlétisme 2019 à Doha en octobre dernier en raison d’une blessure aux ischio-jambiers et au tendon d’Achille.