Karaté : le chemin, le combat et la connexion avec le Japon

Kiyou Shimizu, médaille d’Or féminine de la 1-Premier League de Tokyo en Kata
Kiyou Shimizu, médaille d’Or féminine de la 1-Premier League de Tokyo en Kata

La première compétition internationale de karaté au Nippon Budokan s’est tenue il y a 50 ans et au mois d’août prochain, le site fera de nouveau l’histoire. « Les Jeux Olympiques étaient le rêve de la Fédération mondiale de karaté et de la famille du karaté », a dit Aina Kobinata, responsable du Karaté pour Tokyo 2020. « Participer un jour aux Jeux Olympiques fait d’ailleurs partie des statuts de la Fédération mondiale de karaté ».

Aina Kobinata, responsable du karaté pour Tokyo 2020
Aina Kobinata, responsable du karaté pour Tokyo 2020

Le karaté a essayé d’être intégré lors des trois derniers Jeux Olympiques et avait de nouveau échoué pour Tokyo 2020, au profit de la lutte. Mais une ratification des règles du Comité International Olympique a entraîné l’inclusion de pus de sports au programme Olympique.

En août 2016, le karaté a été l’un des cinq sports choisis pour être inclus aux Jeux de Tokyo 2020.

“Nous sommes très heureux d’être aux Jeux Olympiques », a ajouté Kobinata. « C’est difficile d’expliquer avec des mots mais il y a au moins 100 millions de pratiquants dans le monde qui attendent de suivre le karaté sur la scène olympique ».

Lieu de naissance du karaté

Le karaté est né sur l’île d’Okinawa lors de la Dynastie Ryukyu, où il était utilisé par les soldats pour se battre et se défendre car ils n’étaient pas autorisés à utiliser des armes.

Le sport a été introduit sur l’île principale japonaise dans les années 20, avant qu’un groupe d’étudiants ne créé des règles de compétitions dans les années 50, pour pouvoir utiliser les techniques apprises. Dans la décennie qui a suivi, le karaté était répandu dans le monde entier par des instructeurs japonais.

Désormais, on compte des millions de pratiquants dans 194 pays au moins.

Le karaté est composé du kata – où les athlètes montre l’une des 102 séries de mouvements offensifs et défensifs reconnus – et du kumite (le combat d’entraînement).

Ryo Kiyuna, médaille d’Or masculine de la 1-Premier League de Tokyo en Kata
Ryo Kiyuna, médaille d’Or masculine de la 1-Premier League de Tokyo en Kata
Kphoto.net

« En kumite, il faut contrôler parfaitement toutes les techniques qui sont spécifiques au karaté, tandis que le kata se compose de mouvements préparés et chaque mouvement a une signification », explique Kobinata.

Le karaté a évolué depuis sa première version compétitive à la moitié du 20ème siècle, mais il a conservé ses principes traditionnels. « Le karaté est un mélange de tradition et d’innovation”, confirme Kobinata.

« La technique de combat est traditionnelle, c’est ce qui est pratiqué par beaucoup tous les jours. Même les karatékas qui ne sont pas en compétition adore travailler les techniques pour s’améliorer. Les améliorations que nous avons réalisées et qui nous ont permis d’être aux Jeux Olympiques représentent la partie innovante ».

Les meilleurs en competition à Tokyo

Récemment, les meilleurs karatékas du monde se sont retrouvés au Nippon Budokan pour le très attendu Karate1-Premier League, où près de 600 combattants ont tenté de gagner leur qualification pour Tokyo 2020.

Le dernier jour de la compétition, le Budokan était plein et les 14 000 spectateurs ont pu apprécié la crème de la crème du karaté mondial.

Une grande partie des spectateurs qui seront présents aux Jeux Olympiques verront sans doute du karaté pour la première fois, dès lors le Président de la Commission d’Arbitrage de la WKF, Javier Escalante, a affirmé que des efforts ont été faits pour s’assurer que tout le monde comprendra le déroulement des épreuves.

“Nous ferons de notre mieux et nous aurons des gens qui décriront ce qu’il se passe. C’est le meilleur moyen d’éduquer le public”, a-t-il estimé. « De plus les tableaux électroniques seront pédagogiques, pour que le public comprenne ».

Deux karatékas face à face lors d’un kumite (entraînement)
Deux karatékas face à face lors d’un kumite (entraînement)
Xavier Servolle

L’événement regroupera les meilleurs karatékas du monde, qui se battront pour ramener une médaille d’or à la maison et écrire l’histoire. “Les spectateurs vont voir le plus haut niveau de compétition à Tokyo. Je n’ai aucun doute là-dessus », a assuré Kobinata.

“C’est une compétition très excitante, ça va très vite et c’est très intense. Vous ne pourrez plus arrêter de regarder !”