Jeux Olympiques et vélo : une longue histoire

Le cycliste allemand Joachim Eilers au départ de la finale de keirin masculin des Jeux Olympiques de Rio 2016.
Le cycliste allemand Joachim Eilers au départ de la finale de keirin masculin des Jeux Olympiques de Rio 2016.

Le 3 juin, c’est la journée internationale de la bicyclette et Tokyo 2020 vous retrace une partie de l’histoire de ce sport, l’un des plus anciens aux Jeux Olympiques.

Dans la vie, certaines assertions sont évidentes. Deux plus deux égal quatre. Paris est la capitale de France, au même titre qu’il y a cinq anneaux olympiques.

Mais aujourd’hui, il est temps de s’éloigner des sentiers battus. Aujourd’hui, il y a métaphoriquement sept anneaux olympiques, dont deux sont présents depuis le tout début des Jeux Olympiques : les roues d’un vélo.

Le 3 juin, c’est la journée internationale de la bicyclette et une autre vérité ressort : le cyclisme est synonyme des Jeux Olympiques. Cette discipline est l’un des cinq sports présents depuis les premiers Jeux Olympiques modernes, avec l’athlétisme, l’escrime, la gymnastique et la natation.

Et à Tokyo 2020, ce ne sera pas différent. Oui, Tokyo 2020 est amoureux de cyclisme.

Certaines choses sont évidentes, et ces deux roues qui transportent les rêves des amoureux de cyclisme sont l’une d’elles.

À quoi peut-on s’attendre à Tokyo 2020 ?

Aux Jeux Olympiques, le vélo pourra vous procurer plusieurs sensations : adrénaline, souffrance, joie… des sensations qui pourront durer plusieurs heures ou quelques secondes. Lorsque le vélo est uni avec les anneaux olympiques, la magie de ce sport opère.

À Tokyo 2020, il y aura cinq disciplines ou les athlètes enfourchent un vélo : cyclisme sur route, cyclisme sur piste, VTT, BMX racing et BMX freestyle. Mais le cyclisme fait également partie d’un autre sport olympique : le triathlon.

Avec le BMX freestyle et ses débuts olympiques l’été prochain, un esprit urbain fera son apparition à Tokyo. Les athlètes s’opposeront dans une discipline nommée park, où les riders se lanceront pour un run de 60 secondes. Ils réaliseront des figures notées sur leur créativité, la difficulté, l'exécution, l'originalité et la hauteur.

En cyclisme sur piste, le madison fera son retour à Tokyo avec des épreuves masculines et féminines. Ce sera la première fois que la catégorie féminine sera proposée. Avec cette dernière, la piste sera la discipline avec le plus d’épreuves de cyclisme : 12 sur 22 au total.

Une Minute, Un Sport | Cyclisme
01:23

D’autres épreuves dans l’histoire olympique

Vous pourriez croire que le BMX Freestyle est la seule discipline innovante du cyclisme, mais le vélo a toujours été un objet inspirant la créativité.

Ils sont par exemple utilisés pour assister les coureurs des marathons. Mais ils ont également été utilisés pour une discipline originale, le polo à bicyclette ! Une épreuve a même été disputée lors des Jeux Olympiques de Londres 1908 en tant que sport de démonstration. En polo à bicyclette, les athlètes ont échangé leur cheval contre un vélo pour créer l’une des disciplines les plus étranges de l’histoire olympique.

L’Irlande et l’Allemagne lors d’une compétition de la finale de polo à bicyclette des Jeux Olympiques de Londres 1908. Cette discipline faisait partie du programme des sports de démonstration. L’Irlande a remporté le match 3-1.
L’Irlande et l’Allemagne lors d’une compétition de la finale de polo à bicyclette des Jeux Olympiques de Londres 1908. Cette discipline faisait partie du programme des sports de démonstration. L’Irlande a remporté le match 3-1.
2004 Getty Images / Topical Press

D’autres épreuves de vélo remarquables ont fait partie du programme olympique, avant de disparaître. Le 2000 m en tandem a fait ses débuts olympiques en 1908 en étant régulièrement proposé entre 1920 et 1972. Cette discipline fait partie du programme actuel des Jeux Paralympiques.

Mais le tandem n’est pas la seule discipline à avoir disparu. Une épreuve similaire d’ultra-distance a été proposée à Athènes 1896. Seulement deux des sept cyclistes qui ont pris le départ ont terminé cette course de... 12 h. On comprend dès lors pourquoi la discipline n'a pas fait long feu...

La route du cyclisme aux JO (et pas uniquement le cyclisme sur route)

1896

Le cyclisme sur route et sur piste ont été introduits au programme olympique dès la première éditions des Jeux Olympiques modernes en Grèce. La route a disparu des trois éditions suivantes, avant de refaire son apparition en 1912. Il a toujours fait partie du programme depuis lors. La piste, quant à elle, n’a manqué que les Jeux de Stockholm 1912.

Seulement six épreuves de cyclisme ont été disputées aux JO 1896 : un contre-la-montre d’1,3 km (1 km aujourd’hui), un sprint de 2 000 m et des épreuves de 10 000 m, 100 km et de 12 h.

1984

Les épreuves féminines de course sur route ont fait leur début olympique à Los Angeles.

1988

La piste féminine fait son apparition à Séoul.

1996

Les cyclistes professionnels sont autorisés à participer aux JO pour la première fois. Atlanta a également introduit la première épreuve de VTT aux Jeux.

2008

Les premières épreuves de BMX sont introduites à Pékin, avec la course.

2012

Pour la première fois, les hommes et les femmes prennent part à un nombre d’épreuves identique aux Jeux de Londres.

2021

Le BMX freestyle fera ses débuts olympiques lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Les grands moments olympiques

Le Britannique Bradley Wiggins est le cycliste détenant le plus grand nombre de médailles olympiques. Sa carrière a été divisée entre la piste et la route, et il a remporté des médailles dans les deux épreuves. Il a remporté huit médailles au total, notamment le bronze en poursuite par équipe (Sydney 2000, ses premiers JO), l’or en poursuite individuelle, l’argent en poursuite par équipe et le bronze en Madison (Athènes 2004) et l’or en poursuite individuelle et par équipe (Pékin 2008). À Londres, il a remporté la médaille d’or en contre-la-montre individuel. Il a terminé en beauté avec l’or en poursuite par équipe à Rio 2016, avant de prendre sa retraite sportive.

Mais Wiggins n’est pas le seul cycliste britannique à avoir remporté un sacré sac de breloques. Les deux athlètes masculins ayant remporté le plus grand nombre de médailles olympiques viennent également de Grande-Bretagne : Chris Hoy et Jason Kenny détiennent six médailles d’or olympique chacun.

La cycliste la plus décorée aux Jeux Olympiques est Néerlandaise, et se nomme Leontien van Moorsel. Elle a remporté trois médailles d’or (route, contre-la-montre et poursuite individuelle) et une médaille d’argent (course aux points), cumulées entre Sydney 2000 et Athènes 2004.

Historiquement, les athlètes européens dominent les épreuves de cyclisme mais d’autres nations font également leur apparition sur le devant de la scène comme l’Australie, la Colombie et l’Afrique du Sud.

La France, une grande nation du cyclisme

Les athlètes français ont également connu beaucoup de succès aux Jeux Olympiques. La France occupe d’ailleurs la première place au tableau des médailles masculines (78 médailles dont 34 en or), devant l’Italie (52, dont 29 en or) et la Grande-Bretagne (71, 24), et la troisième place au classement féminin (13, 7), derrière la Grande-Bretagne (16, 8) et les Pays-Bas (17, 9).

Julien Absalon a remporté deux médailles d’or en VTT lors des Jeux Olympiques d’Athènes 2004 et 2008. Il a d’ailleurs succédé à Miguel Martinez (Sydney 2000) pour ériger la France en nation reine du VTT masculin aux JO. Julie Bresset a perpétué la tradition lors des Jeux Olympiques de Londres 2012.

Sur la piste, Félicia Ballanger a remporté l’or aux JO 1996 et 2000. Avant que la Grande-Bretagne s’impose comme nation maitre des courses par équipes sur piste, la France avait également remporté l’or en vitesse par équipes à Sydney 2000 et à Atlanta 1996 en poursuite par équipes.

Quant à la route, on se souvient du succès de Jeannie Longo à Atlanta 1996, qui a suivi sa médaille d’argent aux JO de Barcelone 1992. L'immense star (59 fois championne de France, 13 fois championne du monde) a également remporté l’argent et le bronze en contre-la-montre aux JO 1996 et 2000.

Pour les Jeux Olympiques de Tokyo, la France a bien l'intention de perpétuer la tradition et considère avoir de bonnes chances de remporter une médaille...