Jin Minsub : Il se qualifie pour Tokyo 2020 avec une perche empruntée, vieille de 22 ans

Doha, QATAR - 28 septembre 2019 : Le Sud-coréen Jin Minsub lors des qualifications des Championnats du monde d’athlétisme de Doha 2019.
Doha, QATAR - 28 septembre 2019 : Le Sud-coréen Jin Minsub lors des qualifications des Championnats du monde d’athlétisme de Doha 2019.

En 2019, le perchiste de République de Corée Jin Minsub a battu trois fois son record personnel et le record national. 

5,80 m

1er mars 2020. Jin Minsub, 27 ans, se lance sur la piste du Crest Athletics en Australie pour tenter de réaliser les minimas pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Il doit sauter à 5,80 m. Une hauteur qu’aucun coréen n’a atteint jusqu’alors.

C’était le premier meeting de la saison. Il avait à coeur de continuer sur sa lancée de 2019, où il a battu le record de Corée à trois reprises en trois mois : 5,71 m, 5,72 m puis 5,75 m. 

En vue des Jeux de Tokyo 2020, son séjour en Australie était non seulement décisif pour sa qualification, mais également pour sa confiance personnelle.

En effaçant les barre de 5,40 m et 5,60 m lors de ses premières tentatives, Jin a montré qu’il avait bien maintenu sa forme. Mais ses deux premiers essaies à 5,80 m se sont soldés par deux échecs. Il a du tout tenter sur son troisième et dernier essai.

Mais malgré une pression à son comble, Jin et son staff savaient que si l’histoire devait être écrite, ce serait avec une perche vétuste, empruntée quelques jours auparavant.

Doha, QATAR - 28 septembre 2019 : Le Sud-coréen Jin Minsub lors des qualifications des Championnats du monde d’athlétisme de Doha 2019.
Doha, QATAR - 28 septembre 2019 : Le Sud-coréen Jin Minsub lors des qualifications des Championnats du monde d’athlétisme de Doha 2019.
Richard Heathcote/Getty Images

22 ans d’âge

Jin est arrivé en Australie avec plusieurs objectifs : la qualification pour Tokyo 2020 et la quête d’une perche pour concourir.

Il a appris cela à l’aéroport de Sydney, dont le système de transport ne pouvait pas prendre en charge des objets dépassant les 5,20 m. La perche de Jin était donc trop grande, et il n’a pas pu voyager avec.

Kim Do-kyun, l’entraîneur de Jin, connaissait le champion olympique de saut à la perche de Pékin 2008 Steve Hooker. L’Australien disposait d’une perche dont la taille et la rigidité convenait parfaitement à Jin.

Mais la perche, fabriquée en 1998, était stockée chez Hooker dans la ville d’Adelaïde, à 1 500 km. C’était l’unique option, et Do-kyun a donc sauté dans sa voiture pour un voyage de 48 heures.

Nouveau record de Corée

Cela posait un petit problème. Jin savait qu’une perche vieille de 22 ans pouvait se briser à tout moment et risquait de se blesser. Mais l’espoir de qualification était trop fort. Il s’est donc élancé.

Après deux essais manqués à 5,80 m, Jin s’est courrait pour sa dernière tentative. 

Il a réussi. 

Toute son équipe s’est empressée de courir vers lui pour le féliciter. En plus de se qualifier pour Tokyo 2020, il venait de battre le record national pour la huitième fois.

Jeune pionnier

La République de Corée n’a pas une grande histoire en saut à la perche, mais Jin Minsub a petit à petit ouvert une nouvelle voie. Il a d’abord essayé le saut en longueur lorsqu’il était à l’école élémentaire, avant de tenter l’aventure en saut à la perche.

En grandissant et en devenant plus puissant, il a rapidement fait parler de lui dans le milieu de la perche coréenne.

En 2007, il a remporté la médaille d’argent dans le Championnat national junior avec un saut à 4,40 m. Au lycée, il est devenu le premier coréen à franchir la barre des 5 m avant de gagner la médaille d’or aux Championnats du monde junior avec un saut à 5,15 m.

Sa série de records nationaux s’est ensuite poursuivie en sénior : 5,64 m en 2013 - premier record de France sénior -, 5,65 m en 2014, 5,66 m et 5,67 m en 2018.

Le 3 mai 2019, il a battu son propre record personnel avec un saut à 5,71 m qui l’a qualifié aux Championnats du monde d’athlétisme de Doha 2019. Le 25 juin, il a franchi 5,72 m et un peu plus d’un mois plus tard, il s’est élevé à 5,75 m.

Jin attribue cette pluie de record à une perche plus longue.

« Pour dépasser ces difficultés, j’ai changé ma perche de 5,10 m pour une nouvelle de 5,20 m, pensant qu’une différence de 10 cm m’offrirait un record plus haut de 10 cm » racontait-il à Radio A. 

« Peu de données relatives au choix de perche sont disponibles, j’ai donc juste tenter ma chance et ça a marché. »

Incheon, RÉPUBLIQUE DE CORÉE - 28 septembre 2014 : Jin Minsub lors de la finale de saut à la perche des Jeux Asiatiques 2014.
Incheon, RÉPUBLIQUE DE CORÉE - 28 septembre 2014 : Jin Minsub lors de la finale de saut à la perche des Jeux Asiatiques 2014.
Lintao Zhang/Getty Images

Tokyo 2020

Avec sa qualification en poche, Jin s’est offert de nouvelles ambitions pour Tokyo 2020.

« 5,90 m est l’objectif. Je ferai en sorte d’y arriver. Si je voulais viser 5,80 m, je n’aurais pas changé de perche. J’essaie désormais de travailler avec une perche plus élastique qui requiert plus de capacités physiques » a-t-il expliqué à la chaîne coréenne SBS.

Maintenant que le choix de la perche est derrière lui, il peut se concentrer sur une autre problématique, notamment la chaleur qui règnera à Tokyo.

« À Doha 2019, la chaleur a rendu mes perches plus souples et mois élastiques ».

« Je le savais, et j’ai donc apporté des perches d’un degré de rigidité quatre fois supérieur. Mais elles sont tout de même devenues plus souples. J’ai un peu paniqué »

« Tous les autres athlètes ont fait de bonne performances, donc je pense que je ne peux en vouloir qu’à moi-même et non pas à mes équipements. Pour Tokyo 2020, je vais me préparer davantage pour dépasser ces obstacles. Je vais accentuer mon entraînement de base mais également travailler la gymnastique artistique pour mes mouvements dans les airs. »

« À Tokyo, même sous la pluie ou sous une tempête, je suis confiant. Je peux aller plus haut que 5,90 m et je vise le podium. »

« Lors de ma première compétition en 2020, j’ai effacé 5,80 m, une progression de 10 cm en 10 mois. Je suis confiant. »

Ses paroles à SBS ont été prononcées avant le report des Jeux. Et malheureusement pour ses concurrents, il a désormais plus de temps pour se préparer.