Inbee Park : « Les Jeux Olympiques m'ont fait passer un cap »

2079841_Highlights-_15-_Golf-_W-_Final_10-01-56-08_1589292938478.jpeg

Au moment où la dernière balle est rentrée, une page de l'histoire s'est écrite. Une championne était née. À cet instant, la Coréenne Inbee Park est devenu la toute première médaillée d'or olympique de l'histoire du golf. 

Début 2016, Park était l'une des favorites pour remporter la médaille d'or du golf féminin à Rio, après avoir remporté sept tournois majeurs au cours des huit années précédentes.

Cependant, les deux mois précédents ne s'étaient pas déroulés sans heurts.

Pendant cette période, elle n'avait pas participé à des compétitions de haut niveau, manquant les deux derniers majeurs après avoir subi une blessure au pouce. Ses rivales, dont la numéro un mondiale Lydia Ko de Nouvelle-Zélande, Shanshan Feng de République populaire de Chine et Amy Yang, la compatriote de Park, avaient également à cœur de remporter une médaille d'or, le golf revenant aux Jeux Olympiques après 116 ans d'absence.

Compte tenu de la situation à laquelle elle était confrontée, les perspectives de médaille d'or de Park étaient incertaines, tandis que ses blessures inquiétaient ses plus fidèles supporters.

Mais lorsque le tournoi a commencé, il est devenu évident que ces appréhensions n'étaient pas fondées. Park s'est classée deuxième après le premier tour avant de prendre la tête au deuxième et au troisième tour. Sur les greens du Brésil, la golfeuse a prouvé qu'elle n'avait rien à redouter, en jouant avec une expression impassible sur sur son visage, qui est devenue sa marque de fabrique.

Au dernier tour, Park s'est montrée aussi solide que les supporters s'y attendaient, contestant les tentatives de Shanshan Feng et de Lydia Ko de réduire l'écart par des coups nets et précis. Lors de la dernière journée, elle a réalisé sept birdies et cinq pars. Son score final, qui lui a procuré la médaille d'or, était de de 268 (-16).

Tokyo 2020 s'est entretenu avec Park alors qu'elle entamait les préparatifs pour défendre son titre olympique, depuis son domicile.

La coréenne Inbee Park lors d'un entraînement pendant les Jeux Olympiques de Rio 2016
La coréenne Inbee Park lors d'un entraînement pendant les Jeux Olympiques de Rio 2016
Photo de Scott Halleran/Getty Images

Pouvez-vous décrire le moment où vous avez remporté l'or olympique ?

L'année 2016 a été la plus significative pour moi, puisque j'ai remporté l'or olympique, ce qui est incroyable. Mais ce fut aussi l'année la plus difficile de toute ma carrière. J'ai ressenti une grande pression à cause de mes premiers Jeux Olympiques et aussi de ma blessure. Cette année-là, je me suis battue mentalement et techniquement. Je pensais que je devais surmonter ces pressions et j'étais désespérée d'accomplir quelque chose. Je n'avais jamais ressenti cela auparavant.

Cela dit, l'année 2016 se démarque, avec l'or olympique et toutes ces expériences. Les Jeux Olympiques m'ont émerveillé autant que je pouvais l'imaginer. Même si j'ai participé à de nombreux tournois de haut niveau, les Jeux Olympiques ont été quelque chose de différent. J'ai beaucoup appris de cette expérience et je me réjouis qu'un si bon résultat soit sorti de cette compétition.

Que signifient les Jeux Olympiques pour vous ? Quelle est la différence entre les Jeux Olympiques et le circuit LPGA ?

Participer aux Jeux Olympiques est une grande réussite, et c'est une énorme responsabilité. Ce fut un tournant pour moi. La compétition m'a fait voir le golf sous un autre angle. Même si j'avais participé à de nombreuses autres compétitions, les Jeux Olympiques sont définitivement différents. Je peux le garantir. C'est tellement plus dur, plus intense et plus prestigieux. Les Jeux Olympiques m'ont fait passer un cap, c'est certain.

Pouvez-vous nous raconter les coulisses de Rio ?

La vérité, c'est que... les seuls souvenirs que j'ai sont ceux du golf. Je ne me souviens que des moments de swing, de put, de compétition, etc., car j'étais tellement passionnée par le golf à Rio. Je ne pouvais pas moins me soucier des alentours ou de tout autre événement pendant les dix jours de compétition. Pendant ces jours, je me suis concentrée uniquement sur le fait de bien jouer sur le green. Ce fut la période la plus longue de ma vie et les Jeux Olympiques se sont classés au-dessus de toutes les autres compétitions de ma carrière.

Que pensez-vous des évolutions dans le domaine du golf après les Jeux Olympiques ?

Maintenant qu'ils peuvent en faire l'expérience eux-mêmes, je pense que les golfeurs voient les Jeux Olympiques d'une manière différente. Et les gens qui ne suivaient pas le golf auparavant ont commencé à s'y intéresser davantage. Les gens me reconnaissent et m'encouragent davantage lorsque je suis sur le green. Le golf semble beaucoup plus proche du public qu'auparavant.

Après Rio, il y a eu un passage difficile pour remporter des titres. Qu'est-ce qui a causé cette difficulté, selon vous ?

Ma performance globale n'était pas mauvaise. Mais mon put l'était. Il n'était pas aussi précis qu'à mon meilleur niveau.

Comment vous sentez-vous ces jours-ci ? Comment maintenez-vous la forme ?

Je m'entraîne à la maison. Cela fait longtemps que je n'ai pas été à la maison si longtemps, et je me sens très détendue. Jusqu'à présent, je suis bien préparée mentalement et physiquement pour la suite.

Qu'est-ce qui vous a traversé l'esprit lorsque vous avez appris que les Jeux étaient reportés ?

Je pense que c'était la bonne décision. La santé et la sécurité sont les choses les plus importantes, des gens dans le monde entier souffrent du virus. Les Jeux Olympiques doivent reprendre lorsque tout sera sous contrôle.

Maintenant que vous avez un an de plus pour vous qualifier pour les Jeux Olympiques, visez-vous toujours l'or ?

Bien sûr, je veux participer à nouveau aux Jeux. Cependant, sachant ce que je fais face à la pression et à la responsabilité des Jeux, je pense aussi que je dois me préparer vraiment bien pour réussir. Bien sûr, je ferai de mon mieux pour me qualifier pour les Jeux Olympiques, mais même si je ne peux pas, je soutiendrai volontiers mes collègues athlètes car il y a d'excellents golfeurs coréens qui se sont provisoirement qualifiés. J'attends avec impatience Tokyo 2020.

Quel est votre souvenir préféré des Jeux Olympiques ?

Le souvenir qui m'a le plus impressionné est le moment où j'ai entendu l'hymne national en levant les yeux vers notre drapeau qui flottait au-dessus de moi. Je voulais sincèrement que l'hymne national sud-coréen résonne après le 18e trou, et c'est ce qui s'est passé.

Quel est votre objectif de carrière le plus important ?

Comme j'ai remporté de nombreux titres, dont l'or olympique, je veux évoluer en tant qu'individu comme en tant que professionnel, en gardant un esprit calme et courageux.

La Coréenne Inbee Park après avoir remporté l'or lors de la finale du golf aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
La Coréenne Inbee Park après avoir remporté l'or lors de la finale du golf aux Jeux Olympiques de Rio 2016.
Photo de Ross Kinnaird/Getty Images