L'imprévisible tournoi de foot masculin aux Jeux Olympiques

Le capitaine japonais Maya Yoshida après un but, avec Hiroshi Kiyotake et Yuki Otsu, en quart de finale contre l'Égypte aux Jeux Olympiques de Londres 2012.
Le capitaine japonais Maya Yoshida après un but, avec Hiroshi Kiyotake et Yuki Otsu, en quart de finale contre l'Égypte aux Jeux Olympiques de Londres 2012.

La Coupe du Monde de la FIFA est un titre prestigieux dans le monde du football, mais les Jeux Olympiques offrent une autre chance de dominer ce sport sur la scène mondiale. En ce 11 novembre, Journée du football au Japon, Tokyo 2020 revient sur l’histoire du football aux Jeux et ces joueurs qui ont contribué à inspirer toute une génération.

Le football masculin aux Jeux Olympiques fait partie des compétitions qui imposent une limite d’âge.

Depuis les Jeux Olympiques d’été de 1992 à Barcelone, les joueurs doivent être âgés de 23 ans ou moins pour être éligibles à une sélection mais à partir d'Atlanta en 1996, jusqu'à trois joueurs âgés de 24 ans et plus sont autorisés à être sélectionnés.

Alors que la Coupe du monde de la FIFA est un tournoi prestigieux dans le football masculin, les Jeux Olympiques ont une importance et une signification différentes.

Toutes les nations ont une chance de gagner

La Coupe du Monde a débuté en Uruguay en 1930 et la 21e édition s'est déroulée en Russie en 2018. Cependant, seulement huit pays ont gagné cette compétition qui, avec les Jeux Olympiques, est un des plus grands événements sportif du monde.

Le Brésil détient le record avec cinq titres, suivi par l’Italie et l’Allemagne (en comprenant l’Allemagne de l’Ouest) avec quatre titres, l’Uruguay, l’Argentine et la France, avec deux titres et l’Angleterre et l’Espagne, avec un titre.

Ces huit nations, entre autres, sont connues pour être les grandes nations du football en raison de leurs performances passées.

Au fur et à mesure qu'un pays avance dans la compétition, les chances qu'il rencontre l'une de ces grandes nations augmentent, ce qui rend la tâche difficile aux autres sélections. Lors de la Coupe du monde de la FIFA 2018, la Croatie s’est qualifiée pour la première fois en finale mais c'est la France qui s'est imposée. C’est l’expérience des grands tournois qui a pesée sur la balance. Et c’est là tout l'intérêt de la Coupe du monde.

Le football masculin a fait ses débuts olympiques aux Jeux de Paris en 1900, 30 ans avant la première Coupe du monde. Depuis cette date, 19 pays différents ont remporté la médaille d'or à l'issue de ces 26 tournois, les Jeux de Los Angeles 1932 n'ayant pas proposer le football au programme).

Cinq équipes ont gagné à plusieurs reprises : la Hongrie et l’Angleterre avec trois titres ainsi que l’Argentine, l’Union Soviétique (désormais la Russie) et l’Uruguay avec deux titres.

Le Brésil, qui détient cinq titres en Coupe du monde, a finalement remporté la très convoitée médaille d’or à domicile à Rio 2016.

Lors des derniers tournois, des équipes comme le Mexique ont remporté l'or (Londres 2012) alors qu'elles n'avaient jamais atteint les quarts de finale de Coupe du monde, tout comme les nations africaines avec le Nigéria à Atlanta 1996 et le Cameroun à Sydney 2000.

Aux Jeux Olympiques, tous les pays ont une chance de remporter la médaille d’or.

Le Mexique bat le Brésil en finale du tournoi de football des Jeux de Londres 2012.
Le Mexique bat le Brésil en finale du tournoi de football des Jeux de Londres 2012.
Photo de Getty Images

Un tournoi qui marque un tournant dans la carrière des jeunes joueurs

Pour les jeunes joueurs de 23 ans ou moins, les Jeux Olympiques, qui attirent l’attention de tous, sont une excellente occasion de mettre en valeur leurs performances. Les joueurs se battent pour la fierté et l’honneur national tout en participant à une compétition très disputée dans le but de rejoindre les grands clubs. Bien jouer dans les tournois internationaux est un indicateur important, et les Jeux ont un grand impact sur la carrière des jeunes joueurs.

En plus des joueurs comme Lionel Messi (Argentine, médaille d’or à Pékin 2008) et Neymar (Brésil, médaille d’argent à Londres 2012 et médaille d’or à Rio 2016), qui ont apporté des médailles d’or à leur pays, d'autres immenses stars comme Cristiano Ronaldo (Portugal, participant à Athènes 2004) et Ronaldinho (Brésil, participant à Sydney 2000) ont participé aux Jeux Olympiques avant d'atteindre les sommets dans leur carrière.

Depuis Barcelone 1992, aucune nation européenne n’a remporté l’or olympique et il est possible que ce soit en raison du Championnat d'Europe de l'UEFA. Cette compétition a lieu la même année que les Jeux Olympiques, de juin à juillet, et les joueurs de moins de 23 ans qui participent à l'Euro refusent souvent de participer aux Jeux, en partie à cause de la décision de leur club.

Bien sûr, il y a des cas où les joueurs ne peuvent pas être convoqués pour des raisons différentes, mais ce chevauchement de calendrier est un problème pour les équipes européennes.

Lionel Messi (à droite) a remporté la médaille d'or pour l'Argentine aux Jeux de Pékin 2008.
Lionel Messi (à droite) a remporté la médaille d'or pour l'Argentine aux Jeux de Pékin 2008.
Photo de Getty Images

L'art d'utiliser ses joueurs d'expérience

La difficulté de prédire le vainqueur est notamment la présence de ces joueurs âgés de plus de 23 ans. Depuis Atlanta 1996, où ce système a été utilisé pour la première fois, les joueurs d'expérience ont été décisifs pour les pays vainqueurs. Lors des Jeux de Sydney 2000, le Camerounais Patrick M’Boma, qui a démontré ses talents exceptionnels dans la J1 League (le championnat de football professionnel masculin au Japon), a marqué quatre buts et mené son pays à sa première victoire. À Rio 2016, Neymar, qui a également marqué quatre buts dont l'ouverture du score en finale, a été un joueur clé de la formation brésilienne.

L’Argentine, qui a remporté deux finales consécutives à Athènes 2004 et Pékin 2008, a convoqué des joueurs âgés de plus de 23 ans pour renforcer sa défense et cela a payé. Pour le Japon, qui se sont qualifiés pour les quarts de finale à Sydney en 2000 avant de terminer quatrième à Londres 2012, ces joueurs ont également eu un grand impact sur leur équipe.

Le footballeur camerounais Patrick Mboma trouve la lucarne sur un coup franc spectaculaire contre le Brésil à Sydney 2000.
00:47

L’utilisation de ces footballeurs plus âgés comporte également des risques. Ils sont sélectionnés juste avant le tournoi et ils n’ont pas beaucoup de temps pour s'adapter à leur nouvelle équipe. S'ils y parviennent, le niveau global de l'équipe sera considérablement augmenté mais l'inverse est également possible.

Qui doit donc être appelé et à quel poste ? En plus de leur niveau et leur style de jeu, la personnalité de ces joueurs est également importante afin de déterminer comment utiliser ces atouts supplémentaires pour influencer sur les résultats.

Voir des grandes nations du football qui jonglent entre tradition et performance à très haut niveau est attrayant pour les spectateurs, mais ces matchs imprévisibles où toutes les équipes ont une chance de gagner est tout aussi excitant. L'autorisation de sélectionner les joueurs plus âgés se reflette dans les stratégies de chaque pays et suscite l’intérêt des fans.

Avec le report des Jeux de Tokyo 2020 à l'année prochaine, tous les joueurs de moins de 24 ans auront la possibilité de participer. Pour les jeunes joueurs, cette année sera une opportunité de s'améliorer et de se faire remarquer et le tournoi olympique de Tokyo 2020 pourrait bien être l'un des plus disputés de l'histoire.

Neymar, appelé en tant que joueur supplémentaire, a permis au Brésil de remporter sa première médaille d'or olympique en football aux Jeux de Rio 2016.
Neymar, appelé en tant que joueur supplémentaire, a permis au Brésil de remporter sa première médaille d'or olympique en football aux Jeux de Rio 2016.
Photo de Getty Images