IKEE Rikako : Tout ce que vous devez savoir sur la nageuse japonaise

Tokyo, JAPON - 9 novembre 2018 : La nageuse japonaise Rikako Ikee lors du 100 m quatre nages de l’étape tokyoïte de la Coupe du monde 2018.
Tokyo, JAPON - 9 novembre 2018 : La nageuse japonaise Rikako Ikee lors du 100 m quatre nages de l’étape tokyoïte de la Coupe du monde 2018.

La cérémonie « à un an des Jeux » d’hier a été marquée par le discours émouvant de la nageuse japonaise IKEE Rikako. Tokyo 2020 en profite pour vous présenter sa vie et sa carrière remarquables.

Si tout s’était passé comme prévu, la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 aurait eu lieu demain, ici dans le stade olympique.

Participer à ces Jeux était mon rêve

Ses débuts

IKEE Rikako était destinée à passer sa vie dans l’eau. 

Née dans le quartier d’Edogawa à Tokyo en 2000, Ikee a rapidement fait connaissance avec la natation. À l’âge de trois ans, elle a commencé à nager et à cinq ans, elle pouvait déjà nager une longueur de 50 m dans quatre nages différentes : la nage libre, le dos, le papillon et la brasse. Lors d’un meeting de natation japonais (catégorie 13/14 ans) en mars 2014, Ikee a remporté la médaille d’or sur 50 m et 100 m nage libre avec un nouveau record des lycées sur courte distance. Elle a également remporté l’or sur 50 m papillon. 

À l’âge de 16 ans, Ikee a fait ses débuts olympiques à Rio 2016 dans 7 épreuves différentes (le plus grand nombre pour la natation japonaise). Elle a terminé 5e du 100 m papillon. 

Lorsqu’elle s’est présentée aux 93e Championnats du Japon de natation, elle a remporté un nombre inédit de 5 médailles d’or. L’année suivante, elle a établi 6 nouveau records nationaux lors de ces mêmes championnats. Cette année 2018 est également l’année où elle a remporté 6 médailles d’or lors des Jeux Asiatiques. La première nageuse à remporter autant de médailles d’or.

Jakarta, INDONÉSIE - 24 août 2018 : La médaillée d’or japonaise Rikako Ikee célèbre sa victoire dans l’épreuve du 50 m nage libre lors des Jeux Asiatiques 2018.
Jakarta, INDONÉSIE - 24 août 2018 : La médaillée d’or japonaise Rikako Ikee célèbre sa victoire dans l’épreuve du 50 m nage libre lors des Jeux Asiatiques 2018.
Lintao Zhang/Getty Images

Diagnostiquée d’un cancer

Au début de l’année 2019, la carrière d’Ikee a pris un tournant inattendu. Elle a dominé la compétition des Jeux Asiatiques 2018 en Indonésie, remportant six épreuves avant d’être nommée MVP des Jeux.

Détentrice de 11 record nationaux et d’un sourire rayonnant, elle était destinée à être l’une des stars des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 à domicile, mais après avoir ressenti des difficultés inhabituelles pour respirer en février 2019, lors d’un stage d’entraînement en Australie, elle a été diagnostiquée d’une leucémie.

« L’avenir que je prenais pour acquis a basculé du jour au lendemain, il a pris une tournure complètement différente. Cela a été une expérience difficile », a-t-elle déclaré pendant l’événement « À un an des jeux » de jeudi.

Un combat d’un an contre le cancer s’en est suivi. Une période très difficile pour Ikee. 

« Lorsque j’étais au plus bas, je voulais mourir. Je me disais que je me sentirais mieux si j’étais morte qu’avec ce genre de douleur. Mais lorsque j’y repense, je regrette d’avoir pensé cela. »

« Je ne pense pas une seconde que cette période était bien, mais j’ai beaucoup appris pendant ma maladie. Je sais maintenant où je suis et ce que je veux dans ma vie. Cela restera comme un tournant pour le reste de ma vie. »

Retour dans les bassins

En mars 2020, Ikee Rikako a finalement replongé dans un bassin. Ses premières coulées depuis 406 jours. 

L’athlète de 20 ans était immensément heureuse.

« Mon médecin m’a enfin donné la permission de replonger dans un bassin » pouvait-on lire sur le compte Instagram d’Ikee. « 406 jours ! Je n’arrive pas décrire comment je me sens tellement je suis heureuse. J’ai beaucoup de chance. »

Ikee a déjà franchi de nombreuses étapes dans son combat contre la maladie, mais la route vers le plus haut niveau sera encore longue.

En ayant reporté ses objectifs olympiques à Paris 2024, Ikee était la candidate parfaite pour délivrer un message émouvant d’espoir à un monde luttant encore contre la pandémie de COVID-19.
Son discours était clair : ne jamais rien prendre pour acquis.

« Sortir. Rencontrer des gens. Me servir de tout mon corps pour nager dans la piscine. »

« Ces petits plaisirs ont tellement de valeur, mais avant ma maladie je les prenais pour acquis. »

« Tous les autres athlètes qui devaient se rendre à Tokyo 2020 ont dû ressentir la même chose. L’objectif pour lequel ils avaient travaillé tellement dur a soudainement disparu. »

À 364 jours des Jeux Olympiques, Ikee encourage tout le monde à trouver de l’espoir en l’avenir, à commencer par Tokyo 2020.

« Imaginez le monde dans un an, un monde dans lequel le rideau se lèvera sur les Jeux Olympiques et Paralympiques. Aujourd’hui, les athlètes du monde entier ont le regard tourné vers cet instant, et cherchent à dépasser leurs limites. Aucun effort, si petit soit-il, n’est vain. »

« La confiance qu’inspire le sport, et les relations humaines que cela permet de créer sont véritablement irremplaçables. »