Ikee Rikako : « Fière de ce que je suis »

La Japonaise Rikako Ikee fête sa victoire sur le 100 mètres papillon de la Coupe du Monde FINA auTokyo Tatsumi International Swimming Center en Novembre 2018.
La Japonaise Rikako Ikee fête sa victoire sur le 100 mètres papillon de la Coupe du Monde FINA auTokyo Tatsumi International Swimming Center en Novembre 2018.

La nageuse japonaise Ikee Rikako est revenue pour la première fois sur son combat contre la leucémie lundi 18 mai. Des mots forts et plein d'espoir. 

« C’est moi ». Le message d’Ikee Rikako est simple et limpide. La nageuse japonaise de 19 ans a posté ce lundi 18 mai une vidéo et des photos dans lesquelles elle évoque pour la première fois son combat contre la leucémie, diagnostiquée l'an passé.

Apparaissant avec une coupe de cheveux très courte, elle n’a pas pour autant perdu son large sourire. « Aujourd’hui pour la première fois je montre à tous mon nouveau look du moment. Pour moi, c’est un miracle d’être en vie. Être là est un miracle en tant que tel », a-t-elle expliqué dans la vidéo réalisée en collaboration avec SK-II, partenaire olympique mondial.

« Il n’y a aucune honte à ne pas avoir de cheveux. En fait je suis plutôt fière de ma nouvelle coupe ! Je suis fière de ce que je suis. Je voulais être moi-même », continue-t-elle. « Quand je nage, je ne suis pas maquillée et je ne cache pas mon corps dans la piscine. Je me présente là comme je suis ».

Pour moi, c’est un miracle d’être en vie.

Être là est un miracle en tant que tel.

Ikee est sortie de l’hôpital en décembre après 10 mois de traitement. La meilleure athlète des Jeux d’Asie 2018 – où elle avait remporté six médailles d’or - a repris l’entraînement en février avant de faire son retour dans l’eau le 17 mars pour la première fois depuis 406 jours.

« J’ai passé le moment le plus difficile et je suis sur le chemin de la guérison », a-t-elle ajouté. Depuis, la pandémie de coronavirus s’est répandue partout dans le monde, forçant le report des Jeux à l’été 2021. Et c'est à tous les gens qui souffrent en ce moment que la jeune femme pense.

« En ce moment même, le monde entier traverse une période difficile et pleine d’incertitudes. Je souhaite que mon message puisse inspirer non seulement les athlètes mais toutes les personnes actuellement dans la difficulté », a ajouté la native de Tokyo, qui, avant sa maladie, était attendue comme l’une des grandes attractions des Jeux de 2020 et comme l'une des grandes favorites en natation.

Rikako Ikee sur la plus haute marche du podium après sa victoire au 100 mètres papillon des Jeux d'Asie 2018 à Djakarta, Indonésie.
Rikako Ikee sur la plus haute marche du podium après sa victoire au 100 mètres papillon des Jeux d'Asie 2018 à Djakarta, Indonésie.
(Photo by Lintao Zhang/Getty Images)

« Il y a un an, j’ai juré que je ne perdrai pas ce combat contre moi-même. Grâce à ma famille et mes amis et tous ceux qui m’ont soutenu, j’ai réussi à l’emporter », a-t-elle ajouté.

Et dans un message d’espoir impressionnant, la détentrice du record national du 50 mètres nage libre et du 100 mètres papillon de conclure : « Nous ne sommes pas seuls. J’espère que le jour où nous ne vivrons plus dans la peur arrivera bientôt. Il y a une sortie à ce tunnel. Nous devons en sortir tous ensemble, main dans la main ».

Un message qui fait écho aux mots d’encouragements du Président du CIO Thomas Bach, envoyés vendredi dernier sur Twitter :