Heidrich – Vergé-Dépré sur le toit de l'Europe

La Suissesse Anouk Vergé-Dépré (d.) se congratule avec sa compatriote Johana Heidrich lors des demi-finales du tournoi de La Hague face au Brésil, le 17 juin 2017.
La Suissesse Anouk Vergé-Dépré (d.) se congratule avec sa compatriote Johana Heidrich lors des demi-finales du tournoi de La Hague face au Brésil, le 17 juin 2017.

La paire Suisse de Beach Volley Joana Heidrich / Anouk Vergé-Dépré est devenue championne d'Europe en Lettonie, un titre qui échappait aux Helvètes depuis seize ans. Un exploit en forme d'espoir pour Tokyo 2020.

16 ans d'attente

Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré ont finalement conjuré le sort. La paire féminine suisse de beach volley est devenue championne d’Europe à Jurmala en Lettonie le 20 septembre seize ans après le dernier sacre helvète de Simone Kuhn et Nicole Schnyder-Benoit. De quoi les placer parmi les équipes à suivre de près l’an prochain à Tokyo pour les Jeux.

Pour y arriver, les Suissesses de 28 ans ont dû cravacher lors de la finale face aux Allemandes Kim Behrens et Cinja Tillmann. C’est au terme d’un tie-break arraché 18-16 et après trois balles de match qu’elles ont atteint le Graal. « Ça a été une partie vraiment difficile. On n'a jamais lâché et on est tellement heureuse d'avoir ce titre. Il a fallu trouver le rythme durant cette semaine parce qu'on n'a pas eu beaucoup de compétitions », déclarait Anouk Vergé-Dépré à la RTS après la victoire.

Une complémentarité à créer

Mais si la finale a été difficile, on ne peut pas vraiment parler de surprise concernant ce duo zuricho-bernois constitué en 2017, juste après les Jeux de Rio 2016. Toutes deux étaient au Brésil avec une coéquipière différente (Nadine Zumkehr avec Heidrich et Isabelle Forrer avec Vergé-Dépré), lesquelles ont annoncé leur retraite juste après.

C’est donc presque naturellement que les deux jeunes filles, toutes deux (mais séparément) anciennes championnes du monde Juniors, se sont retrouvées ensemble. Sauf que leur association n’avait rien de naturel : chacune spécialiste du block, chacune plutôt portée sur le côté droit, leur complémentarité était loin d’être acquise.

« On a discuté de nos buts et de nos envies avec Joana avant de parler à nos entraîneurs pour voir s’il y avait une vision commune. Je me suis beaucoup entraîné face à Joana lors des quatre années passées, on se connait très bien », expliquait alors Vergé-Dépré à beachmajorseries.com.

Fin de lune de miel

La première année est très prometteuse, la paire terminant dans le Top 10 de pratiquement toutes les compétitions auxquelles elles participent, avec une neuvième place aux Championnats du Monde et un huitième rang mondial. « Au début de la saison, nous n’étions vraiment pas sûres de nous parce qu’Anouk jouait pour la première fois en défense et elle a aussi dû changer de côté. Elle a été formidable, je ne pensais vraiment pas qu’elle pourrait être aussi performante dès la première année », expliquait à l’époque Heidrich.

Mais toute lune de miel a une fin et la saison 2018 s’avère moins réussie. Les débuts de 2019 ne sont pas beaucoup plus encourageants, Heidrich se blesse et le moral est au plus bas. La Zurichoise admettra après coup sur les réseaux: « Nous avons eu des problèmes internes, des moments de désespoir où nous nous demandions si jouer au beach volley était vraiment ce que nous voulions. »

Mais le duo s’accroche et remporte même son premier tournoi 4-étoiles ensemble en septembre 2019 à Moscou. « C’est très important pour nous. Nous avons eu un début de saison difficile mais il y a plein de gens derrière nous qui font tout pour notre réussite », rappelait Vergé-Depré après la victoire en Russie.

View this post on Instagram

🏐Season 2019 is in the books🏐 * * After my injury last year we were dealing with a lot of setbacks and it was extremely hard to fight our way back. We had to overcome internal difficulties, moments of despair that made us question whether playing beachvolleyball was still what we really wanted to do. In the end the love and passion for our sport was stronger and we started believing in us again. We focused on working even harder and step by step it started to pay off. * * Big thank you to our whole team for never giving up and pushing us back to the top. * * Together we are strong💪🏻🤜🏻🤛🏻 * * I'm looking forward to the next season with my partner in crime @anoukvergedepre 👯‍♀️🙌🏻🥇😘 * * A big thank you also to our sponsors for always believing in us! your continued support means the world to us!🙌🏻🤜🏻🤛🏻 @redbullswitzerland @redbull @swatchandsports @swatch @tuisuisse @toyota_schweiz @nikewomen @hueslernest @sponser.sportfood @deltapark @kiehls @EdelweissAir @exact_bern @gpsperformance @swiss.volley #werbung

A post shared by Joana Heidrich (@joanaheidrich) on

Gros été 2020

De fait, le duo « JoAnouk » finit l’année à la douzième place mondiale, synonyme de place qualificative pour les Jeux Olympiques à ce stade (24 paires peuvent se qualifier, via le classement mondial ou grâce à des victoires en Championnat du Monde ou au tournoi de qualification).

Evidemment la crise sanitaire est passée par là, mais au retour des compétitions cet été les Suissesses ont été impressionnantes. Finalistes à Baden en août, les Suissesses étaient têtes de série numéro 3 avant le Championnat d’Europe. De là à les inclure parmi les favorites pour l’année prochaine, il n’y a qu’un pas.

Un pas qu’un certain Roger Federer, de manière subtile, n’a pas hésité à franchir. Félicitant ses compatriotes pour le titre européen sur Twitter, la légende du tennis mondial s’est contentée d’emojis, mais non des moindres : deux médailles d’or. « Rog » voit-il déjà la paire sur la plus haute marche du podium au Japon ?