Gaston les a rendu fous !

Paris, FRANCE - 4 octobre 2020 : Hugo Gaston s’incline en cinq sets 6-4, 6-4, 5-7, 3-6, 6-3 en huitièmes de finales du tournoi de Roland Garros contre l’Autrichien Dominic Thiem.
Paris, FRANCE - 4 octobre 2020 : Hugo Gaston s’incline en cinq sets 6-4, 6-4, 5-7, 3-6, 6-3 en huitièmes de finales du tournoi de Roland Garros contre l’Autrichien Dominic Thiem.

Après Stan Wawrinka, Dominic Thiem. Si Hugo Gaston s’est incliné en huitièmes de finale de Roland Garros contre le numéro 3 mondial, il l'a emmené au cinquième set. Comme il l'avait fait trois jours plus tôt avec le Suisse, il a rendu fou l'Autrichien avec un jeu d'une variété inégalée. La fin d’une semaine incroyable où le champion olympique de la jeunesse 2018 a enchaîné les exploits.

Un scénario improbable

Les deux premiers sets sont maîtrisés par l’Autrichien (6-4, 6-4), mais le champion olympique de la jeunesse 2018 parvient à inverser la tendance en faisant douter son adversaire lors des deux sets suivants (5-7, 3-6). À mesure que le taux de première balle de Thiem commençait à baisser, le jeune français retournait de mieux en mieux et mangeait l'Autrichien tactiquement.

Du jeu court coupé, des longs coup droits liftés, des revers court à plat, des service-volées, des défenses incroyables, et son péché mignon, des amortis fabuleux (47 dans ce match), toute la panoplie pour troubler Thiem. Celui-ci trouvait de moins en moins de solutions et pestait de plus en plus. Le joueur d’1m73 prenait un avantage mental et c’est même lui qui devenait maître des points décisifs. Une démonstration d’intelligence de jeu et d'endurance pour ne jamais lâcher face au puissant Autrichien.

Le dernier set aurait pu tourner dans un sens comme dans l’autre mais, alors qu'il semblait que Gaston était le plus frais physiquement et mentalement, ce sont paradoxalement deux amortis ratés qui ont offert le break et finalement le match à Thiem (6-4, 6-4, 5-7, 3-6, 6-3). Sans doute la rançon d'un jeu original mais risqué, partie intégrante de son style si particulier, que Yannick Noah himself qualifiait de « mélange entre Fabrice Santoro, Adrien Manarino et Marcelo Rios » après le match. Reste que ce gamin de 20 ans a réussi le meilleur parcours d'un Français en simple hommes à Roland Garros 2020.

« Ça s’est joué à très peu de choses »

Dès le début, il y a cru, comme il expliquait sur le plateau de Stade 2 après la rencontre.

« J’y ai cru. Je suis rentré sur le court pour gagner. À 2-0 c’était compliqué mais au cinquième, ça s’est joué à très peu de choses. J’ai eu des occasions que je n'ai pas saisies… Bravo à Dominic », concédait-il sobrement.

Dominic Thiem a du puiser dans ses réserves pour pouvoir s’imposer, principalement grâce à son expérience. Il s’est dit lui même très impressionné par la grande qualité de jeu de Gaston.

« Ce match restera dans ma mémoire, il était fantastique », confiait-il après le match sur France 2. « Je menais et tout a changé. Il a très bien joué. Je n’avais pas vu de puis longtemps un joueur avec une si bonne main, des amortis fabuleux. Ça a complètement changé le match. L’expérience était de mon côté c’est sûr. Je ne sais pas ce qui a fait la différence mais j’ai perdu ma concentration et mon énergie. Ensuite, le match était ouvert, il aurait pu aller d’un coté comme de l’autre mais j’avais un peu plus d’expérience. Mais au cinquième set, j’ai réussi à retrouver de l’énergie pour que ça passe. »

« J’adore comment il joue, je crois qu’il a un grand avenir devant lui. Il a battu Stan en cinq sets et a délivré une énorme bataille contre moi. Je lui souhaite un grand avenir. »

« C’était un rêve »

Le programme à court terme : profiter un peu, lui qui regardait son adversaire à la télé avant de le rencontrer sur le terrain.

« C’était un rêve. Dominic, je le regardais à la télé. Aujourd’hui, je joue contre lui et je perds en cinq sets. »

Hugo Gaston va continuer la saison avec des tournois Challengers, les plus petits tournois du circuit professionnel. Même si son exploit et ce dernier match resteront dans les annales du tournoi, le jeune Français garde les pieds sur terre.

« Les choses ne vont pas changer. Je vais rester concentré sur moi. Je ne vais pas me mettre plus de pression que ça et je vais continuer à travailler pour être à nouveau là l’année prochaine ».

Occupant la 239e place mondiale - un classement qui changera cependant radicalement après Roland Garros- il est difficile de l'imaginer intégrer l’équipe de France pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Cependant, si le garçon continue à progresser à vitesse grand V...