Finales historiques : L’instrument de mesure était trop court pour Bob Beamon

Mexico, MEXIQUE - 18 octobre 1968 : L’athlète américain Bob Beamon bat le record du monde de saut en longueur lors des Jeux Olympiques de Mexico 1968.
Mexico, MEXIQUE - 18 octobre 1968 : L’athlète américain Bob Beamon bat le record du monde de saut en longueur lors des Jeux Olympiques de Mexico 1968.

L’histoire des Jeux Olympiques regorge de belles finales, dramatiques et émouvantes. Chaque semaine, revivez les finales les plus mémorables en vidéo. Cette semaine, nous vous proposons de revenir sur le record du monde incroyable de Bob Beamon, lors des Jeux Olympiques de Mexico 1968.

Les données

  • Saut en longueur, Jeux Olympiques de Mexico 1968
  • Stade olympique, 18 octobre 1968

Le contexte

À 22 ans, le jeune Bob Beamon était déjà l’un des favoris du concours de saut en longueur des Jeux Olympiques de Mexico 1968. Mais il n’était pas seul. Les co-détenteurs du record du monde de l’époque (8,35 m) étaient également présents. Le Russe Igor Ter-Ovanessian, désireux de glaner une première médaille d’or après deux tentatives ornées de bronze, ainsi que le champion olympique 1960 Ralph Boston. Lors des cinq années précédant le concours, les deux athlètes avaient battu 8 records du monde, comme vous pourrez le voir sur la vidéo en bas de l’article.

Avec un record personnel à 8,33 m, Bob Beamon savait qu’il devait réaliser le saut de sa vie pour prétendre à la plus haute marche du podium.

La compétition s’annonçait épique.

Le moment clé

La nuit précédant la finale, Bob Beamon se sentait stressé. Tellement stressé qu’il est sorti boire quelques verres avant de rentrer dans sa chambre. Pas la meilleure préparation pour une finale olympique. 

D’autant plus que le dossard 254 était le premier athlète à s’élancer le lendemain. Mais pour lui, ce n’était pas un problème. Comparé à la veille, Beamon s’est présenté devant la piste de saut en longueur plutôt relâché. Après plusieurs foulées fulgurantes, il a décollé. Vous pouvez également visionner son majestueux envol sur la vidéo en bas de l’article. 

Mais un problème s’est rapidement posé : les officiels n’ont pas pu mesurer son saut. L’instrument n’était pas conçu pour mesurer une telle longueur. Cela voulait dire beaucoup. 

Après une vingtaine de minutes passées à mesurer la marque à l’ancienne, avec un bon vieux mètre, le saut est finalement mesuré : 8,90 m. Le précédent record est pulvérisé de 55 cm. 

Après un nouvel essai mesuré à 8,04 m, Beamon n’a plus sauté. La médaille d’or était assurée. 

Boston a finalement remporté le bronze avec un saut décevant de 8,16 m, tandis que Ter-Ovanessian n’est même pas monté sur le podium, terminant 4e avec un saut de 8,12 m.

Beamon a anéanti la compétition.

Les conséquences

Son saut a eu tellement de répercussions qu’il a donné son nom à une expression : Beamonesque. « Un exploit athlétique tellement supérieur à ce qui s’est produit jusqu’alors qu’il dépasse l’imagination. » peut-on lire sur son profil sur la page du CIO.

Son record du monde a tenu pendant 23 ans. Il a fallu attendre les Championnats du monde d’athlétisme de Tokyo 1991, avec certainement le concours de saut en longueur le plus disputé de l’histoire, pour que la nouvelle marque soit établie. Les athlètes américains Carl Lewis et Mike Powell étaient les deux sauteurs qui se battaient pour l’or. Lewis a remporté l’argent avec 8,87 m et Powell a remporté le titre avec un saut à 8,95 m. Ce record est toujours d’actualité.

Après sa carrière sportive, Bob Beamon a été sélectionné par l’équipe de basketball de NBA des Phoenix Suns. Il a ensuite obtenu un diplôme de sociologie à l’université d’Adelphi, en 1972.

Il a ensuite été introduit au Temple de la renommée olympique et paralympique américain (US Olympic and Paralympic Hall of Fame).

Beamon établit un nouveau record de saut en Longueur à Mexico 1968
04:27